Papyrus de Hounefer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Papyrus de Hounéfer
Image illustrative de l'article Papyrus de Hounefer
Pesée du cœur de Hounefer

Genre littérature funéraire
Version originale
Langue originale Égyptien ancien
Pays d'origine Égypte antique
Date de parution originale Vers 1310 avant notre ère
Version française

Le Papyrus de Hounéfer[1] est un exemplaire du Livre des Morts daté de la XIXe dynastie conservé au British Museum de Londres sous la cote d'inventaire n°EA 9901. À l'origine il mesurait 5,50 mètres de long et 39 centimètres de large, mais il est actuellement découpé en huit morceaux pour les besoins de la conservation.

Commanditaire[modifier | modifier le code]

Cet exemplaire du Livre des Morts a été commandité par le scribe Hounéfer et son épouse Nasha qui ont vécu sous la XIXe dynastie, vers 1310 avant notre ère. Hounéfer était « scribe royal à l'ouest de Thèbes », « Scribe des offrandes divines », « Surveillant des bovins royaux » et intendant du roi Séthi Ier. Ces titres indiquent que Hounefer occupait une place importante dans l'administration et a probablement été un membre de la cour royale. Son épouse Nasha était prêtresse du dieu Amon à Thèbes. L'emplacement de leur tombeau n'est pas localisé[2].

Statuette réceptacle[modifier | modifier le code]

Le seul élément connu du mobilier funéraire de Hounéfer est une statuette en bois polychrome au nom du défunt et représentant le dieu Osiris-Sokar. Lors des funérailles, le papyrus a été enroulé puis placé dans un compartiment secret aménagé dans le dos la statuette, le tout déposé dans la tombe, probablement à Louxor. La statuette a été découverte par des pillards vers le milieu du XIXe siècle puis achetée par le français Antoine Clot (1793-1868), un médecin employé par le gouvernement égyptien de l'époque. En 1852, ce collectionneur céda le papyrus au British Museum où il a ensuite été découpé en huit morceaux, tous placés sous verre afin de les protéger[3].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nom orthographié aussi Papyrus Honnefer, Hunnefer ou Hunefer
  2. Parkinson 2010, p. 4-5
  3. Parkinson 2010, p. 38-39