Papyrus d'Héraclès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Papyrus d'Héraclès
Image illustrative de l'article Papyrus d'Héraclès
Artiste Anonyme
Date IIIe siècle
Technique texte et enluminures sur papyrus
Dimensions (H × L) 10,6 × 23,5 cm 1 fragment
Localisation Sackler Library (en), Oxford (Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni)
Numéro d'inventaire Pap. Oxyrhynchus 2331

Le Papyrus d'Héraclès est un papyrus enluminé daté des IIIe siècle. Il s'agit d'un fragment de papyrus contenant le texte d'un poème dédié évoquant les Travaux d'Héraclès ainsi que ses illustrations. Il est considéré comme l'un des plus anciens exemples d'illustrations d'un texte littéraire.

Historique[modifier | modifier le code]

Le manuscrit a été trouvé en fouille archéologique à Oxyrhynque en Haute-Égypte menée par des Britanniques. Il fait partie d'un ensemble de papyri trouvés sur place au milieu de tas de détritus à la fin du XIXe et début du XXe siècle. Il est conservé avec de nombreux autres papyri d'Oxyrhynque, au sein de la Sackler Library (en) de l'université d'Oxford, la bibliothèque réunissant les anciens fonds provenant de l'Ashmolean Museum. Il est publié pour la première fois en 1954.

Description[modifier | modifier le code]

Ce fragment est issu d'un rouleau de papyrus qui contenait le texte d'un poème comique écrit sous la forme d'un dialogue entre Héraclès et une autre personne non-identifiée. Cette partie du manuscrit, qui contient deux colonnes de textes, évoque le premier travail : la chasse du Lion de Némée[1].

Les illustrations se limitent à de petits croquis de couleur noire. Comme souvent dans les illustrations de papyrus, comme dans le Fragment d'un roman grec non identifié, il s'agit de petites scènes se succédant rapidement, vite dessinées et sans fond. Le croquis, à gauche, représente Héraclès coupant un bâton de bois depuis un olivier. Le second, en haut à droite, le représente saisissant le lion de ses bras, ayant posé son bâton à côté de lui. Le dernier, en bas à droite, plus abimé, représente Héraclès peut-être en train de saisir la peau du lion, ou plus simplement se tenant près de sa dépouille[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Kurt Weitzmann, Manuscrits gréco-romains et paléochrétiens, Chêne,‎ 1977, 127 p. (ISBN 2851081179), p. 9-10
  • (en) Kurt Weitzmann, Age of Spirituality: Late Antique and Early Christian Art, Third to Seventh century, New York, Metropolitan Museum of Art,‎ 1979 (lire en ligne), p. 228-229 (notice 205)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Weitzmann, 1979