Papilio demoleus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Voilier échiquier

Le Voilier échiquier (Papilio demoleus) est un insecte lépidoptère de la famille des Papilionidae, de la sous-famille des Papilioninae et du genre Papilio.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Papilio demoleus (Fabricius, 1793)

Synonymes : Princeps demoleus[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Papilio demoleus se nomme en anglais Lime Butterfly ou Chequered Swallowtail et en allemand Citrus Schwalbenschwanz.

Aperçu du revers des ailes

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Sous-espèces pour NCBI :

  • Papilio demoleus demoleus
  • Papilio demoleus libanius (Fruhstorfer, 1908) aux Philippines et à Taïwan.
  • Papilio demoleus malayanus
  • Papilio demoleus sthenelus[2]

Description[modifier | modifier le code]

Accouplement de Papilio demoleus

Le Voilier Échiquier est un grand papillon noir taché de jaune très pâle (presque blanc) qui présente un ocelle anal rouge. Le verso est identique.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille d'abord verte devient brune et blanche et mime une fiente d'oiseau.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Parasitisme[modifier | modifier le code]

En Inde, il existe plusieurs parasites de Papilio demoleus, dont Apanteles papilionis et Bracon hebetor (Braconidae). En Thaïlande ce sont Ooencyrtus malayensis et Tetrastichus sp pour les œufs et Erycia nymphalidophaga pour les larves[3]

Espèces proches[modifier | modifier le code]

Papilio demodocus est très proche de Papilio demoleus, mais son aire de répartition est différente (présent en Afrique et à Madagascar).

Biologie[modifier | modifier le code]

Ce papillon vole par tous les temps, même lorsque le ciel est très couvert.

C'est un migrateur qui actuellement agrandit son aire de répartition.

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont des Citrus (Citrus aurantium, Microcitrus australis) et des Psoralea (Psoralea cinerea, Psoralea leucantha, Psoralea patens, Psoralea pinnata, Psoralea pustulata, Psoralea tenax)[1].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Papilio demoleus est présent dans le sud-est de l'Asie, en Inde, à Ceylan, en Malaisie, Birmanie, Thaïlande, Cambodge, Laos, Vietnam, dans le sud de la Chine, à Taïwan, au Japon, aux Philippines, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en Malaisie et en Australie[1],[4]. . Il est aussi présent dans l'est de l'Iran et en Arabie saoudite[5]. Actuellement avec l'extension des cultures de Citrus, plante hôte de sa chenille, il agrandit son territoire et a été trouvé à Puerto Rico et à la Jamaïque[4].

Papilio demoleus

Biotope[modifier | modifier le code]

Papilio demoleus est ubiquiste, il se plait dans les savanes, les plaines, les jardins, les collines et occupe toutes les zones où sont présents des citrus la plante hôte de sa chenille.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier, il est plutôt considéré comme un nuisible.

Philatélie[modifier | modifier le code]

Le Sultanat d'Oman lui a dédié une émission en 1999[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d funet
  2. NCBI
  3. University of Florida
  4. a et b abstract mars 2006
  5. [1]
  6. (en) Oman Stamps [2]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :