Pantographe (dessin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pantographe.
Un pantographe.
Démonstration du pantographe

Un pantographe est un instrument de dessin, formé de tiges articulées qui permet de faire des agrandissements ou des réductions en utilisant les propriétés de l'homothétie pour conserver les proportions entre le dessin original et la copie.

Développement[modifier | modifier le code]

Pantographe, page 29 de Pantographice seu ars delineandi, par Christoph Scheiner

Le premier pantographe a été construit en 1603 par Christoph Scheiner[1], un astronome allemand, qui utilisa l'instrument pour recréer des diagrammes. Un premier bras est fixe par rapport au support, le bras central est prolongé par un petit pointeur, et le dernier est muni d'un crayon. En déplaçant le pointeur sur le diagramme, une copie du diagramme est réalisée par le crayon sur une autre feuille de papier. La dimension de l'image produite peut être changée en modifiant la dimension du parallélogramme.

Une description (texte et dessin) du pantographe apparaît dans L'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert, à la moitié du XVIIIe siècle[2] :

« (Art du Dessein) le pantographe ou singe, est un instrument qui sert à copier le trait de toutes sortes de dessins & de tableaux, & à les réduire, si l'on veut, en grand ou en petit ; il est composé de quatre regles mobiles ajustées ensemble sur quatre pivots, & qui forment entre elles un parallélogramme. A l'extrémité d'une de ces regles prolongées est une pointe qui parcourt tous les traits du tableau, tandis qu'un crayon fixé à l'extrémité d'une autre branche semblable, trace légèrement ces traits de même grandeur, en petit ou en grand, sur le papier ou plan quelconque, sur lequel on veut les rapporter… »

— Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers.

Un autre instrument ayant également pour objet de reproduire des figures avec changement d'échelle, l'eidographe, a été conçu par William Wallace en 1821.

Aujourd'hui, on trouve des pantographes modernes dans des magasins de jouets.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Franz Daxecker, « Christoph Scheiner's eye studies », Documenta Ophthalmologica, Springer Netherlands, vol. Volume 81, Number 1,‎ mars 1992, p. 27-35 (DOI 10.1007/BF00155011)
  2. Planche de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]