Panneau Hollywood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Panneau Hollywood
Le panneau Hollywood sur le versant sud du mont Lee
Le panneau Hollywood sur le versant sud du mont Lee
Présentation
Période ou style Début du XXe siècle
Type Enseigne publicitaire
Architecte Thomas Fisk Goff
Date de construction 1923
Dimensions Hauteur : 13,7 m
Longueur : 106,7 m
Hauteur d'origine : 15,2 m
Protection Monument historique-culturel de Los Angeles (7/02/1973)
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Californie
Localité Los Angeles
Localisation
Coordonnées 34° 08′ 03″ N 118° 19′ 18″ O / 34.134028, -118.321667 ()34° 08′ 03″ Nord 118° 19′ 18″ Ouest / 34.134028, -118.321667 ()  

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Panneau Hollywood

Géolocalisation sur la carte : Los Angeles

(Voir situation sur carte : Los Angeles)
Panneau Hollywood

Le panneau Hollywood (Hollywood Sign en anglais), également appelé les lettres Hollywood, est un écriteau monumental formant le mot « HOLLYWOOD » en lettres capitales, érigé sur une colline surplombant le quartier du même nom, dans la ville californienne de Los Angeles, aux États-Unis.

Présentation[modifier | modifier le code]

Destinées au départ à commercialiser un nouveau programme immobilier, les lettres, hautes de 14 mètres[1] et larges de 9 mètres, sont dans un premier temps équipées d’ampoules d’éclairage. C'est le Québécois Mack Sennett, fondateur de Keystone Studio, qui est alors propriétaire des terrains à cet emplacement. Achevée le 13 juillet 1923, l’enseigne, indiquant à l’origine « HOLLYWOODLAND », est destinée à ne durer qu’un an et demi. Laissée à l’abandon pendant des années, elle se détériore lentement et la maintenance prend officiellement fin en 1939.

En 1949, la Chambre de commerce intervient pour retirer les quatre dernières lettres (« LAND ») et réparer le reste[1], l'ensemble fait maintenant 110 mètres de long. Elle décide dans le même temps le retrait des ampoules, la Ville voulant lui imposer la charge de l’éclairage.

Le panneau Hollywood est classé monument historique-culturel de Los Angeles (Los Angeles Historic-Cultural Monument) le 7 février 1973 par le conseil municipal de Los Angeles[2].

En 1978, la Chambre entreprend le remplacement complet des lettres, trop fortement dégradées, grâce à une souscription nationale parrainée par des stars du rock permettant la collecte de 27 000 $ de dons. C'est le rocker Alice Cooper qui est à l'origine de la réfection et tient à financer le dernier « O ». Hugh Hefner, patron de Playboy, se charge du « Y ». Les nouvelles lettres, faites en acier australien, sont garanties pour durer de nombreuses années. La nouvelle version de l’enseigne est dévoilée le jour du 75e anniversaire de Hollywood, le 14 novembre 1978, à l’occasion d’une cérémonie retransmise à la télévision devant 60 millions de spectateurs. Une nouvelle opération de maintenance débute en novembre 2005.

En 2008, l'enseigne est menacée par l'expansion immobilière[3]. Cependant grâce à la collecte de 12,5 millions de dollars, les inscriptions sont sauvées en 2010[1]. Le financement fut assuré par l'État de Californie (3,1 millions de dollars) grâce à son gouverneur de l'époque Arnold Schwarzenegger ancienne star d'Hollywood, les autorités locales (2,7 millions) et les donateurs privés (6,7 millions de dollars) parmi lesquels figurent Steven Spielberg, Tom Hanks, Aileen Getty, Hugh Hefner[1].

En 2012, les lettres géantes bénéficient de leur plus importante rénovation depuis 35 ans pour fêter en 2013 leur 90e anniversaire[4]. C'est l'entreprise de peinture Sherwin-Williams qui a entrepris le projet de rénovation des lettres. Il a fallu enlever les couches de peinture existantes à la main, appliquer l'apprêt, puis peindre deux nouvelles couches de peinture blanche brillante dite "blanc glamour". Neuf semaines et 1365 litres de peinture ont été nécessaire[5]. Les travaux ont coûté 180 000 dollars, dont 80% ont été financés par l’entreprise qui les a réalisés, ce qui lui a assuré une publicité mondiale. Chris Baumgart, président du 'Hollywood Sign Trust', a déclaré dans un communiqué : «La Hollywood Sign Trust est heureuse que la plus grande dame d'Hollywood ait reçu deux tonnes de maquillage à temps pour célébrer son 90ème anniversaire"[6].

Les lettres sont également protégées des tags, des destructions volontaires ou des touristes par un système d'alarme sophistiqué[1]. Le site est surveillé nuit et jour par des dizaines de caméras et des détecteurs sensoriels.

C'était et c'est encore aujourd'hui le plus grand panneau publicitaire du monde.

Emplacement[modifier | modifier le code]

Le Mount Lee et le panneau Hollywood vus depuis l'entrée de l'observatoire Griffith.

L’enseigne, située sur le versant Sud du Mont Lee à Griffith Park, à une altitude de 478 m, est maintenant une marque déposée et ne peut être utilisée sans la permission de la Chambre de commerce de Hollywood, qui gère également le célèbre Walk of Fame.

Le meilleur endroit pour admirer le site est de prendre Gower Street à partir de Hollywood Boulevard, de suivre la direction Nord et de continuer par Beachwood Drive, puis Ledgewood Dr. et enfin Deronda Dr. qui se termine en impasse. De là, un sentier pédestre permet d'accéder au plus près des lettres (on se situe à ce niveau dans un périmètre de 90 m de l’enseigne mythique), et d'avoir un formidable panorama de Los Angeles.

Peg Entwistle[modifier | modifier le code]

L’année 1932 vit le suicide d’une aspirante à la célébrité, Peg Entwistle, qui se jeta du haut de la lettre « H ». Cet événement sert de point de départ à l'intrigue de la bande dessinée Nowhere Island écrite par Fabrice Colin et illustrée par Boris Beuzelin

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le panneau Hollywood fait de fréquentes apparitions dans des films, séries télévisées et jeux vidéo :

Cinéma[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • Dans Les Feux de l'amour, le panneau Hollywood fait une apparition lors d'un tournage en plein air.
  • Dans Les Simpson, il est parodié par l’enseigne « SPRINGFIELD », du nom de la ville fictive où se déroule l’action.
  • Dans Bonkers il est la demeure du Chapelier fou et du Lièvre de Mars issus du film Alice au pays des merveilles (1951).
  • Dans un épisode de Nip/Tuck, nous retrouvons les deux personnages principaux aux pieds des lettres.
  • Dans un épisode de 90210 Beverly Hills : Nouvelle Génération, Annie et son copain sont aux pieds des lettres.
  • Dans un épisode de NCIS : Los Angeles un homme se faisant poursuivre par la mafia se fait abattre à quelques mètres des lettres « HOLLYWOOD ».
  • Dans Private Practice, la maison de Violette d'où l'on aperçoit les Lettres « HOLLYWOOD » se trouve au 6208 Mulholland Hwy à Hollywood, en léger contrebas de l'enseigne.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Dans Need For Speed: Underground 2 où les lettres sont remplacées par "BAYVIEW", ville fictive où se déroule l'histoire.
  • Dans Burnout Paradise, les lettres composent le nom de la ville "PARADISE CITY".
  • Dans GTA San Andreas, une des villes est Los Santos, une copie de Los Angeles, et le quartier des studios, Vinewood, contient également son propre Vinewood Sign.
  • Dans GTA V, la ville de Los Santos, parodie de Los Angeles fait son retour. Le panneau Hollywood est présent sous le nom de VINEWOOD.
  • Dans True Crime: Streets of LA à un certain endroit il est possible de voir le panneau « HOLLYWOOD » tout en étant dans les rues, mais impossible d'y approcher.
  • Dans L.A. Noire le panneau « HOLLYWOODLAND » est visible, le jeu se déroulant en 1947.
  • Dans le jeu The Movies qui consiste à gérer son propre studio au cœur de Sunset boulevard, si on zoom au maximum on peut apercevoir les lettres d'Hollywood après les années 1960. elles ne sont pas visibles avant cette date.
  • Dans L.A Rush il est possible de détruire le panneau avec des véhicules
  • Dans Garry's Mod 13, la carte gm_flatgrass comporte une colline avec un panneau "FLATTYWOOD".

Publicités[modifier | modifier le code]

  • Dans la publicité télévisée pour le lunetier français Optic 2000, les lettres « HOLLYWOOD » sont remplacées par « HALLYDAY », pour Johnny Hallyday, qui en est le protagoniste principal[7].
  • Dans une publicité pour L'Oréal en 2011, la chanteuse Gwen Stefani se situe au pied du premier L de « HOLLYWOOD ».

Musique[modifier | modifier le code]

Modifications[modifier | modifier le code]

Il est strictement interdit et hautement dangereux d’essayer de modifier les lettres. Bien que la ville ait par le passé donné son accord dans certaines occasions publicitaires, ceci n’est plus permis, suite à des accidents. Les riverains en particulier s’y opposent fermement. Parmi les occasions où l’enseigne a été modifiée illégalement, on peut néanmoins retenir les cas suivants :

  • PEROTWOOD : en soutien de la candidature de Ross Perot pendant la campagne présidentielle de 1992
  • USCWOOD : en automne 1987, à l’occasion du match de football américain annuel opposant les universités USC et UCLA
  • HOLYWOOD : pour la venue du pape Jean-Paul II en septembre 1987 (holy signifiant « sacré »)
  • OLLYWOOD : en juillet 1987, durant les auditions Iran-Contra
  • CALTECH : en mai 1987, à l’occasion de l’anniversaire d’Hollywood
  • FOX : en avril 1987, pour la promotion de la chaîne de télévision Fox
  • HOLLYWOOD II : en avril 1986, pour marquer la re-dynamisation du quartier
  • RAFFEYSOD : en janvier 1985, par le groupe The Raffeys
  • HOLLYWEED : en décembre 1983, pour les besoins du film Hollywood Hot Tubs
  • GO NAVY : en novembre 1983, pour le match opposant la Navy et l’Army américaines au Rose Bowl Stadium
  • HOLLYWEED : en janvier 1976, marquant le passage d'une loi décriminalisant la possession de petites quantités de marijuana

Imitations[modifier | modifier le code]

Imitation du panneau Hollywood à Brașov
Le panneau Toontown au-dessus de la maison de Mickey à Disneyland.

Différentes villes à travers le monde ont imité la célèbre enseigne californienne, telles que :

Les parcs Disney de Disneyland (Californie) et Tokyo Disneyland possèdent une imitation dans leurs Mickey's Toontown respectif sous la forme d'un panneau « TOONTOWN », et le Parc Walt Disney Studios possède un trompe-l'œil représentant la colline et son panneau au bout de Hollywood Boulevard, ainsi qu'un trompe-l'œil du panneau « TOONTOWN » à Toon Studio.

En mai 2009, l'installation d'un panneau « MARSEILLE » sur la colline de Batarelle est à l'étude[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e AFP, « Les lettres géantes de Hollywood sauvées des promoteurs immobiliers », Le Monde,‎ 26 avril 2010 (consulté le 27 avril 2010).
  2. (en) www.preservation.lacity.org, n°111
  3. Claudine Mulard, « L'enseigne Hollywood menacée par les villas », Le Monde,‎ 11 mars 2008 (lire en ligne).
  4. Lifting pour les lettres d'Hollywood, Le Figaro, 27 octobre 2012.
  5. Le sigle “Hollywood” fait peau neuve, France USA Media
  6. (en)Hollywood Sign Renovation, The Huffington Post
  7. Virginie Baucomont, « Optic 2000 revient en TV avec Laeticia Hallyday », sur CBNEWS,‎ 13 mai 2008.
  8. Christophe Fort interrogé par Constance Jamet, « Un symbole d'Hollywood importé à Marseille ? », sur lefigaro.fr, 15 mai 2009.

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]