Panicaut maritime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eryngium maritimum

Inflorescence


Le Panicaut maritime (Eryngium maritimum) est une plante herbacée de la famille des Apiacées.

Description[modifier | modifier le code]

C'est une plante vivace vert-bleuté aux feuilles coriaces, épineuses, aux fleurs bleues en capitules arrondis. On le rencontre en taches parfois importantes dans les dunes et zones de galets du littoral. Il fleurit de juin à septembre.

Comme le Panicaut champêtre, ses racines peuvent être les hôtes du Pleurote du panicaut.

La cueillette est interdite dans plusieurs départements français[1],[2]

Caractéristiques[3][modifier | modifier le code]

  • organes reproducteurs :
  • graine :
  • Habitat et répartition :
    • Habitat type : dunes submaritimes vivaces thermophiles
    • Aire de répartition : méditerranéen-atlantique
Plante
Eryngium maritimum - Muséum de Toulouse
Habitat: zone de galets du littoral, Vic-la-Gardiole.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les racines, une fois bouilles et grillées ont un goût qui rappelle la châtaigne[2]. En Grande-Bretagne on en fait des sucreries que Shakespeare mentionne :

« Let it thunder to the tune of Green Sleeves, hail kissing comfits, & snow Eringoes. »

— W. Shakespeare, Merry Wives Of Windsor

Littérature[modifier | modifier le code]

Maintenant que mon temps décroît comme un flambeau
Que mes tâches sont terminées ;
Maintenant que voici que je touche au tombeau
Par les deuils et par les années,
(...)
Et je pense, écoutant gémir le vent amer,
Et l'onde aux plis infranchissables ;
L'été rit, et l'on voit sur le bord de la mer
Fleurir le chardon bleu des sables.

(Victor Hugo, Les contemplations, Paroles sur la dune)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :