Pang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pang
image

Éditeur Mitchell
Développeur Mitchell
Concepteur Kihaji Okamoto

Date de sortie 1989
Genre Action-réflexion
Mode de jeu Un à deux joueurs
Plate-forme
Arcade
Ordinateur(s)
Console(s)
Console(s) portable(s)
Téléphone(s) mobile(s)
Média PCB, Cassette, CD-ROM, disquette
Contrôle Joystick + 2 boutons, manette

Pang, appelé Pomping World (ポンピングワールド?) au Japon, Buster Bros. en Amérique du Nord, est un jeu vidéo d'action-réflexion développé et commercialisé par Mitchell Corporation, sorti en 1989 sur système d'arcade Mitchell. Il a été converti sur divers micro-ordinateurs et consoles de jeu[1],[2].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur dirige un personnage confiné dans un tableau de la taille de l'écran dans lequel des boules géantes rebondissent, menaçant le personnage. Celui-ci peut seulement se déplacer à gauche et à droite et lancer des grappins vers le haut à la perpendiculaire pour faire éclater les boules. Lorsqu'une grosse boule est touchée, elle se divise en deux autres boules de taille intermédiaire, qui elles-mêmes se divisent ensuite en deux petites boules, lesquelles peuvent être détruites pour de bon. Plus une boule est petite, plus son rebond est faible d'amplitude et plus le timing pour passer dessous la boule est serrée. Le but du jeu est de détruire les boules avant la fin du temps imparti sans être touché. Pour y parvenir, le joueur doit constamment anticiper la trajectoire et assimiler le timing des boules, lesquelles tendent fatalement à être de plus en plus nombreuses au fil de la partie. La difficulté de jeu est moins de viser juste que de trouver les emplacements qui laissent le temps de tirer. Si le personnage est touché par une boule, le joueur perd une vie et recommence le niveau. Le joueur passe au tableau suivant dès qu'il parvient à détruire toutes les boules. Un bonus de temps vient gonfler le score.

Au fil du temps, les tableaux présentent des éléments tiers, parfois destructibles, de plus en plus complexes. Ces éléments viennent perturber la trajectoire des boules et réduire les positions de tirs, transformant le challenge en véritable casse-tête. Le personnage a parfois la possibilité de se hisser sur des plates-formes en grimpant à des échelles. Cela est parfois utile pour atteindre certaines boules mais peut aussi constituer une échappatoire à double tranchant (il faut ensuite pouvoir redescendre pour détruire les plus petites boules).

Des bonus, libérés lors de la destruction de certaines boules, viennent modifier les paramètres de jeu :

  • le "double tir" permet d'envoyer deux grappins simultanément
  • le "trident" permet aux grappins de rester accrocher au plafond (par défaut il disparaît dès qu'il atteint le sommet du tableau)
  • la mitraillette se substitue au grappin et permet d'envoyer des salves de tirs à une cadence soutenue
  • la "protection" immunise le personnage contre un contact avec une boule
  • la "dynamite" fait exploser toutes les boules du tableau en petites boules (bonus à double tranchant)
  • la "suspension de temps" fige toutes les boules du tableau dans l'espace pendant quelques secondes
  • l'"extension de temps" ajoute des secondes au compte à rebours

Un des attraits du jeu est la présence d'un mode deux joueurs en simultané. La cohésion est de rigueur car les actions de l'un peuvent avoir des répercussions immédiates sur l'autre.

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

Conversions et rééditions[modifier | modifier le code]

Le jeu d'arcade, très amusant et simple techniquement, a été bien accueilli. Il fut porté sur de nombreux supports familiaux et reçu le Tilt d'or Canal+ de la « meilleure conversion d'arcade » en 1990[3].

Ocean Software a édité le jeu sur Amiga, Atari ST, Amstrad CPC, ZX Spectrum (1990), Commodore 64 (1991) et GX-4000. Les versions 16/32-bits ont été développées par Ocean France (Beach Volley, Operation Wolf, Mr Nutz). Marc Djan a dirigé les conversions, avec une programmation de Pierre Adane et des graphismes de Thierry Levastre. La musique de jeu a été adaptée par Pierre-Eric Loriaux (Amiga) et Tony Williams (ST). La version Amiga est la plus proche du coin-op techniquement (couleurs, son et animation). Les versions 8-bits ont été adaptées par Arc Developments.

Hudson Soft a adapté et édité le jeu sur PC Engine au format CD-ROM² (1991, uniquement au Japon et aux États-Unis) et sur Game Boy (1993).

Le jeu est également disponible sur PlayStation dans la compilation Super Pang Collection[4] (1997) et sur PlayStation Portable dans la compilation Capcom Puzzle World[5] (2006).

Une version pour iPhone nommée Pang Mobile est également disponible depuis octobre 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Pang sur Arcade-History
  2. (en) Pang sur Progetto EMMA
  3. Palmarès Tilt d'Or 1990, Tilt, n° 85H, page 4 - 5, décembre 1990.
  4. Super Pang Collection regroupe Pang (PC Engine), Super Pang (arcade) et Pang! 3 (arcade).
  5. Capcom Puzzle World regroupe les versions arcade de Block Block, Pang, Super Pang, Pang! 3 et Super Puzzle Fighter II Turbo.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]