Panamax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les navires classés comme Panamax ont les dimensions maximum pour rentrer dans les écluses du canal de Panama. Cette taille est déterminée par les dimensions des écluses et par la profondeur dans le canal. Panamax est un facteur déterminant en architecture navale lors de la détermination de la taille d'un navire cargo : nombreux sont ceux qui sont conçus à la limite de cette taille.

Le vraquier à gauche et le porte-conteneurs à droite vus ici semblent toucher les murs des écluses Miraflores.

Dimensions[modifier | modifier le code]

Les écluses du canal font 33,53 mètres de large, 320,0 mètres de long et sont profondes de 29,5 mètres. La longueur utilisable dans chaque chambre est de 304,8 mètres ; la profondeur utilisable varie mais la profondeur minimale est dans la partie sud des écluses Pedro Miguel, et est de 12,55 mètres. Le pont des Amériques à Balboa limite la hauteur des navires.

L'Autorité du Canal de Panama fixe les dimensions maximum des navires pouvant circuler sur le canal[1] :

Ces dimensions donnent un port en lourd typique de 65 000 tonnes pour un navire cargo Panamax[2].

Exceptions[modifier | modifier le code]

Des navires ayant un tirant d'air jusqu'à 62,5 mètres peuvent passer lors de la basse mer sous le pont des Amériques, avec une autorisation de l'Autorité du canal.

Exceptionnellement, des navires d'une largeur atteignant 32,61 mètres (107 pieds) peuvent passer, avec des contraintes supplémentaires quant à leur tirant d'eau.

Si des structures dépassent la longueur maximum, des exceptions peuvent être données.

Le tirant d'eau maximum peut être réduit durant la saison sèche, suivant le niveau du lac Gatún.

Le navire le plus long à avoir transité est le San Juan Prospector (maintenant Marcona Prospector), un transporteur combiné vraquier/minéralier/pétrolier de 296,57 mètres (973 pieds) de long et de 32,3 mètres de large[3]. Les navires les plus larges ayant transité sont des cuirassés américains de la classe North Carolina, l'USS North Carolina (BB-55) et l'USS Washington (BB-56), d'une largeur de 33,025 mètres (108 pieds 3,875 pouces)[4]. Quand le cuirassé USS Missouri a emprunté le canal en 1945, il restait une marge de 15,25 cm (6 pouces) sur la largeur, au point le plus étroit[5].

Impact sur la navigation[modifier | modifier le code]

Un officer du paquebot Ryndam vérifie l'espace libre pendant un éclusage (l'image est vue d'en haut ; le haut de l'image est le mur de l'écluse, le bas est la coque du navire).

Panamax continue d'être un facteur important en architecture navale ; nombreux sont les navires construits précisément selon ces limites afin de transporter un maximum de cargaison tout en gardant cette liaison possible pour le futur navire.

Cependant, l'accroissement du nombre de navires de taille Panamax est un problème pour le canal : ils demandent beaucoup plus de précision dans les écluses, ce qui allonge le temps d'éclusage et requiert un transit en plein jour. La largeur de la coupe Gaillard impose un trafic à sens unique.

De nombreux navires sont plus grands que la taille limite et ne peuvent pas utiliser le canal : ils sont appelés post-Panamax (on précise parfois : Suezmax s'ils peuvent encore emprunter le canal de Suez, Capesize s'ils sont encore plus gros). C'est le cas des super-pétroliers, des vraquiers géants et de la plupart des porte-conteneurs modernes. Les porte-avions américains les plus récents sont également trop gros.

Expansion[modifier | modifier le code]

L'article Canal de Panama détaille les possibilités d'extension du canal, permettant à terme le passage de navires plus gros.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Vessel Requirements - Autorité du canal, 1er janvier 2005 [PDF]
  2. (en) Modern ship size definitions - Lloyd's register
  3. (en) Background of the Panama Canal - Montclair State University (voir archive)
  4. Robert O. Dulin, Jr. et William H. Garzke, Jr., Battleships, United States Battleships in World War II, pages 62 et 145. Naval Institute Press, 1976 (ISBN 0-87021-099-8)
  5. (en) How much bigger can container ships get? - William Kremer, BBC News, 19 février 2013

Articles connexes[modifier | modifier le code]