Pan (lune)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pan (homonymie).
Pan
Saturne XVIII
Image illustrative de l'article Pan (lune)
Vue de côté de Pan, par la sonde Cassini le 29 avril 2006, au premier plan les anneaux de Saturne
Type Satellite naturel
de Saturne
Caractéristiques orbitales
(Époque J2000.0)
Demi-grand axe 133 584 km[1]
Excentricité 0,0000[2]
Période de révolution 0,575 d
Inclinaison 0,000°[2]
Caractéristiques physiques
Dimensions 34,8 x 31,6 x 20,8 km[1]
Masse 4,95×1015 kg[1]
Masse volumique moyenne 0,41 x103 kg/m³[1]
Gravité à la surface 0,0016 m/s2
Période de rotation d
(Probablement synchrone)
Albédo moyen 0,5
Température de surface K
Caractéristiques de l'atmosphère
Pression atmosphérique Aucune
Découverte
Découvert par Mark R. Showalter
Découverte 22 août 1981 &
16 juillet 1990
Désignation(s) provisoire(s) S/1981 S 13

Pan (S XVIII Pan) est un satellite naturel de la planète Saturne.

Découverte[modifier | modifier le code]

Pan, qui porte le nom du dieu grec Pan, a été découvert par Mark R. Showalter dans la division d'Encke de l'anneau A de Saturne, en ré-analysant en 1990 les photographies de la sonde Voyager 2 prises lors de son survol du système saturnien en 1981[3],[4]. Sa désignation temporaire fut S/1981 S 13, une désignation rétroactive indiquant que les premières observations ont été effectuées en 1981, bien que la découverte du satellite ait été annoncée le 16 juillet 1990 (certaines sources lui assignent la désignation temporaire S/1990 S 18, une désignation qui n'a en fait jamais existé).

L'existence d'un tel corps dans la division d'Encke a été prédite par Jeffrey N. Cuzzi et Jeffrey D. Scargle en 1985[5]. Mark R. Showalter et son équipe en déduisirent son orbite et sa masse en 1986 en modelant les perturbations gravitationnelles qu'un tel satellite induirait dans l'anneau[6]. Ils aboutirent à une prédiction très précise de 133 603 ± 10 km pour le demi-grand axe et une masse de 5 à 10×10-12 masses de Saturne et conclurent qu'une seule lune était présente à l'intérieur de la division. Le demi-grand axe réel de Pan est 133 584 km et sa masse 4,95×1015 kg[1], soit 8×10−12 masses de Saturne.

Pan fut par la suite observé à 1° de la position prédite. Sa recherche fut entreprise en considérant toutes les photographies prises par Voyager 2 et en déterminant informatiquement si la lune pouvait être visible dans chacune d'entre elles. Toutes les photographies éligibles et possédant une résolution supérieure à 50 km/pixel firent clairement apparaître Pan. En tout, le satellite apparaît sur 11 images prises par Voyager 2[7].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Pan est actuellement (septembre 2010) le deuxième satellite le plus proche de Saturne que l'on connaisse.

De forme irrégulière, son diamètre moyen, initialement estimé à 20 km, a vu sa valeur portée à 28 km à partir de diverses vues rapprochées obtenues par la sonde Cassini au cours des années 2006 à 2008[1].

Pan est un satellite berger et est probablement le corps qui maintient la division d'Encke ouverte en ratissant régulièrement cet espace. Sa petite taille n'avait pas permis son observation en 1981, mais sa présence provoque des ondulations dans les anneaux environnants sur plusieurs centaines de kilomètres en profondeur. C'est ce phénomène qui a mené à des recherches plus fines aux endroits probables de sa présence. De la même manière, il est possible que d'autres petits satellites existent dans les anneaux de Saturne. Daphnis, par exemple, orbite dans la division de Keeler, une autre division de l'anneau A, située près du bord externe de celui-ci.

Le demi-grand axe de l'orbite de Pan est égal à 133 584 km ; le satellite orbite donc au centre de la division d'Encke (large de 325 km), selon une orbite quasiment circulaire (excentricité mesurée de 0,000) et équatoriale (inclinaison de 0,0° par rapport à l'équateur de Saturne)[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Première image de la lune saturnienne Pan, prise le 22 août 1981 par Voyager 2

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) C.C. Porco, P.C. Thomas, J.W. Weiss et D.C. Richardson, « Saturn’s Small Inner Satellites:Clues to Their Origins », Science, no 318,‎ 7 décembre 2007, p. 1602-1607 (lire en ligne)
  2. a, b et c (en) « Saturnian Satellite Fact Sheet », NASA (consulté le 17 septembre 2010)
  3. (en) « IAUC 5052 - Saturn », IAU Central Bureau for Astronomical Telegrams,‎ 16 juillet 1990
  4. (en) « IAUC 5347 - Sats of Saturn and Neptune », IAU Central Bureau for Astronomical Telegrams,‎ 16 septembre 1991
  5. (en) J. N. Cuzzi, J. D. Scargle, « Wavy edges suggest moonlet in Encke's gap », Astrophysical Journal, vol. 292,‎ 1er mai 1985, p. 276 (lire en ligne)
  6. (en) M. R. Showalter, J. N. Cuzzi et al., « Satellite 'wakes' and the orbit of the Encke Gap moonlet », Icarus, vol. 66, no 2,‎ 1986, p. 297 (résumé)
  7. (en) M. R. Showalter, « Visual Detection of 1981S13, the Encke Gap Moonlet », Bulletin of the American Astronomical Society, vol. 22,‎ 1990, p. 1031 (lire en ligne)