Pampus (chenal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

52° 21′ 53″ N 5° 04′ 08″ E / 52.364822, 5.069011

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pampus.
Carte de la région d'Amsterdam. Le Pampus se situe sur l'embouchure de l'IJ sur le Zuiderzee, à l'est d'Amsterdam.
Fort Pampus

Le Pampus est un chenal reliant Amsterdam à l'IJsselmeer, aux Pays-Bas. Une île artificielle et un fort faisant partie de la ligne de défense d'Amsterdam ont été construits à la fin du XIXe siècle à proximité du chenal.

Son nom fait référence à un ancien mot qui ne figure plus dans la langue néerlandaise actuelle et qui signifiait « pâte épaisse », en référence à la consistance molle du fond.

Le chenal[modifier | modifier le code]

Étroit et peu profond mais situé devant l'embouchure de l'IJ, le Pampus permettait aux navires de commerce d'accéder à Amsterdam depuis le Zuiderzee et la mer du Nord.

Toutefois, le chenal s'est peu à peu envasé, rendant la navigation difficile. Au XVIIIe siècle, les bateaux de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, lourdement chargés au retour des colonies, ne pouvaient parfois plus passer le chenal ou alors très difficilement, et devaient attendre qu'un bateau à fond plat soit halé à marée haute par des hommes, des chevaux ou à l'aide d'élévateurs.

Pour préserver l'activité maritime et commerciale d'Amsterdam, le canal de la Mer du Nord, reliant la ville à la mer du Nord a été percé entre 1865 et 1876 en prolongeant l'IJ et en le réduisant en largeur.

Le fort[modifier | modifier le code]

Une pièce intérieure du fort Pampus.

Après la guerre franco-prussienne de 1870, le gouvernement néerlandais craignait une attaque sur Amsterdam. Une ligne de défense fut construite autour d'Amsterdam. Une île artificielle fortifiée fut créée devant l'embouchure de l'IJ sur le Muiderzand, le blanc de sable situé sur le flanc est du chenal, qui a donné son nom au fort. Le fort est construit sur 4 000 piliers de 11 m de longueur. Il fut achevé en 1895. Son but était de protéger Amsterdam d'un bombardement naval et d'empêcher un ennemi d'accéder à la ville. Il n'a jamais été utilisé en temps de guerre et a été fermé en 1933, un an après l'achèvement de la digue fermant le Zuiderzee.

Il est toutefois réarmé en 1939 et les Allemands y installent une batterie de défense anti-aérienne. L'hiver de 1944-1945 fut tellement rigoureux et il gela si fort que l'île était devenue accessible à pied. Les Allemands avaient auparavant enlevé tout le métal de l'île afin d'alimenter leur industrie. Durant cet hiver, les habitants d'Amsterdam ont pris tout le bois disponible sur l'île pour pouvoir se chauffer.

Définitivement fermé en 1952, le fort tombe peu à peu en ruine. En 1990, il est vendu à une association qui entreprend sa restauration.

Divers[modifier | modifier le code]

Canoës dans le port du fort Pampus.

Le fort est accessible par un petit port situé sur le côté sud de l'île. L'accès est dangereux et interdit par toute autre voie en raison d'un muret, légèrement sous le niveau de l'eau, entourant l'île. Le muret est visible sur les images satellites.

Une route est prévue reliant Amsterdam à Almere, qui passerait au-dessus du fort. La route serait une solution aux embouteillages des nationales A6 et A1.

Caractéristiques du fort[modifier | modifier le code]

  • Longueur : 205 m
  • Largeur : 164 m
  • Surface : env. 0,03 km²
  • Point culminant : (phare) 13,3 m NAP
  • Habitants : 2
  • Densité : 67 hab / km²

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :