Pamelia Kurstin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
P. Kurstin, 2012.

Pamelia Stickney (née le 28 mai 1976 dans le sud de la Californie), connue sous le nom de scène Pamelia Kurstin, est une des joueuses de theremin les plus réputées au monde. Elle est notamment connue pour avoir joué avec des artistes tels que David Byrne (Grown Backwards), Béla Fleck and the Flecktones (Little Worlds) et Ulver (Shadows of the Sun). Son passé de musicienne de jazz, notamment à la contrebasse, a influencé sa manière d'aborder le theremin et sa technique si particulière, appelée walking bass. Elle a travaillé à New York (jusqu'à la fin de l'année 2005). Elle vit aujourd'hui à Vienne en Autriche.

C'est en regardant un documentaire de Steven M. Martin intitulé Theremin: an electronic Odyssey, que Pamelia Stickney découvre sa vocation pour cet instrument. Elle a l'occasion de l'utiliser pour la première fois durant les sessions d'enregistrements de l'album Into the Oh (1999) du duo Geggy Tah, composé du chanteur et compositeur Tommy Jordan et du claviériste Greg Kurstin. C'est avec ce dernier qu'elle enregistre sous le nom "The Kurstins", l'album Gymnopedia en 2000, en hommage au compositeur Erik Satie. Pamelia développe ensuite, à l'aide d'un pédalier qui lui permet de construire des boucles, le projet de performances solo au theremin qui aboutira à l'enregistrement de Thinking Out Loud, premier album enregistré pour Tzadik, le label de John Zorn, en 2007. Parallèlement, elle se produit avec le groupe new-yorkais Barbez, emmené par Dan Kaufman, et avec lequel elle enregistre Insignificance (2005) et plus récemment un projet autour de l'œuvre de Paul Celan, Force of Light (septembre 2007). Ses goûts éclectiques (Schoenberg, Rachmaninoff, Mark Feldman, Billy Strayhorn, Donald Fagen..) l'amènent à travailler avec des musiciens aussi différents que Yoko Ono, Fœtus, Sébastien Tellier, Otto Lechner, Arthur Blythe, David Byrne… Elle a également réalisé la bande originale d'un documentaire pour la chaîne CNN. Enfin, elle apparaît dans un documentaire consacré au Dr Robert Moog, intitulé Moog (2004).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :