Palomino (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palomino.
Jument et poulain palomino.

Le palomino est une couleur de robe du cheval, souvent vue par erreur comme une race. Elle est attestée principalement chez les races d'origine ibérique, et les races américaines qui en descendent, sans avoir de spécificité américaine. Les Américains ont toutefois créé un registre de couleur pour cette robe, qui a popularisé le « cheval palomino ».

Nom[modifier | modifier le code]

Plusieurs théories existent sur l'origine du nom. L'une d'elles évoque un nom de famille espagnol, puisque son attestation est assez fréquente. Une famille d'éleveurs d'origine ibérique portant ce nom a pu produire des chevaux de robe palomino, qui se seraient fait connaitre sous le nom de « chevaux des Palomino ». Une autre théorie y voit une déformation du nom de la colombe en espagnol, paloma[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'imaginaire collectif, cette robe est souvent associée aux chevaux américains. Cette couleur n'a en réalité aucune spécificité nord-américaine. Elle est connue depuis longtemps dans de nombreuses régions du monde, que ce soit par des documents iconographiques ou des récits de mythes et de légendes[1], en Europe et en Afrique du Nord, notamment chez les chevaux ibériques et les barbes. Il est probable que les « gènes de couleur », comme le gène crème responsable de la robe palomino, soient arrivés aux Amériques au XVIe siècle avec les chevaux des conquistadors. Depuis, les « chevaux de couleurs » ont toujours été très appréciés en Amérique du Nord et ont souvent fait l'objet d'élevages spécifiques par les Nord-Amérindiens et les colons, ce qui explique que les chevaux palomino soient relativement fréquents chez les races américaines. La robe palomino peut se rencontrer chez beaucoup de races de chevaux et de poneys à travers le monde. Un cheval ou un poney de robe palomino a des utilisations très différentes suivant sa race d'origine. Les élevages de chevaux de robe palomino sont basés sur une sélection génétique rigoureuse. Cette couleur en fait une belle robe très recherchée. Son occurrence est relativement rare en l'absence d'un élevage spécifique, ce qui la rend d'autant plus appréciée.

Description[modifier | modifier le code]

La couleur idéale pour un cheval palomino est celle d'une pièce d'or neuve[2], mais quelques degrés plus clairs ou plus foncés sont tolérés. Les crins doivent être composés à 85 % de crins blancs[2]. Les 15 % restants peuvent varier du noir au brun en passant par l'alezan. Les chevaux palomino sont souvent confondus avec les chevaux crèmes. Certains poulains palominos naissent clairs. Le moyen le plus sûr de différencier un cheval palomino d'un cheval crème consiste à regarder ses yeux et sa peau : Les palominos ont les yeux foncés et la peau noire (sauf sous leurs marques blanches), tandis que les crèmes ont la peau rose et les yeux généralement bleus. La robe palomino peut dans des cas très rares être pie, c'est-à-dire avoir de grandes taches blanches séparées des parties colorées. Les rares chevaux pie-palomino n'entrent pas dans le registre de couleur de la robe palomino.

En France, la robe « palomino » consiste en des poils fauves clairs plus ou moins dorés, des crins blanc-argent plus clairs que la robe, une peau noire ou grise mais jamais rose, des yeux foncés mais jamais bleus. Elle est très évolutive, les palomino naissent souvent avec une teinte plus claire que celle qu’ils auront à l’âge adulte, sans pour autant devenir alezan. Le palomino charbonne souvent et des crins noirs peuvent apparaître. Il ne faut pas confondre cette robe avec les crins lavés, car les crins lavés sont beiges[3].

On distingue palomino, palomino clair et palomino cuivré

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Génétique[modifier | modifier le code]

Sur le plan génétique, le phénotype palomino est créé par l'éclaircissement (la dilution) d'une robe de base alezan par le gène dominant crème. Présent en un seul exemplaire (dilution simple), le gène crème donne un cheval palomino. Tous les chevaux palomino sont donc hétérozygotes. Le gène crème a été identifié et sa présence peut donc être attestée par une analyse génétique.

Différentes nuances de robes palomino peuvent être dues à d'autres gènes surajoutés, suspectés mais non prouvés, comme le gène sooty-smutty qui rendrait la robe plus sombre (chocolate palomino). D'autres gènes peuvent également être présents et modifier cette robe palomino : on peut rencontrer des chevaux palomino pie (tobiano, sabino, tachetés...).

Sélection génétique pour obtenir un cheval palomino[modifier | modifier le code]

L'élevage des chevaux palomino est devenu très scientifique, ainsi, la couleur du poulain à naître peut être déterminée par les gènes de ses parents[4] :

  • le croisement d'un cheval alezan et d'un cheval crème donne un palomino dans 100 % des cas ;
  • le croisement de deux chevaux palomino donne un palomino dans 50 % des cas ;
  • le croisement d'un cheval alezan et d'un cheval palomino donne un palomino dans 50 % des cas ;
  • le croisement d'un cheval alezan et d'un cheval perlino donne un palomino dans 50 % des cas ;
  • le croisement d'un cheval alezan et d'un cheval isabelle donne un palomino dans 25 % des cas ;
  • le croisement d'un cheval bai et d'un cheval palomino donne un palomino dans 25 % des cas ;
  • le croisement d'un cheval isabelle et d'un cheval crème donne un palomino dans 25 % des cas.

Races présentant fréquemment une robe palomino[modifier | modifier le code]

Contrairement à une opinion populaire répandue, il n'existe pas de race chevaline du nom de « Palomino »[5],[1], mais uniquement des registres de couleur. Parmi les races arborant plus fréquemment cette robe figurent les Akhal-Teke, Lusitaniens et Quarter Horses.

Cheval palomino américain[modifier | modifier le code]

La robe palomino doit répondre à des critères extrêmement précis pour prétendre entrer dans le standard américain du cheval palomino. La couleur du corps doit être celle d'une pièce d'or à deux ou trois tons près. Les crins et la queue doivent posséder un minimum de 85 % de crins blancs, les marques blanches (balzanes, listes, etc.) ne doivent pas dépasser une certaine limite, etc. Ce standard de robe possède aussi l'originalité d'exclure certaines morphologies de chevaux. Un cheval palomino américain doit toiser entre 1,45 m et 1,70 m au garrot et ne pas montrer d'ascendance de cheval de trait ni de poney. Le poids va de 540 kg à 560 kg, la longévité est de 24 à 26 ans. Sont recherchés une tête fine et droite, un corps musclé, des membres fins, un caractère franc, pied sûr, docile, intelligent, vif, équilibré. Utilisation : cheval de loisirs

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Danielle Steel a publié en 1996 un roman intitulé Palomino dont l'un des thèmes est l'élevage des chevaux dans un ranch américain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]