Palomena prasina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Punaise verte

La punaise verte (Palomena prasina), est l'une des punaises les plus communes d'Europe.

Historique et dénomination[modifier | modifier le code]

L'espèce a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1761 sous le nom initial de Cimex prasinus.

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Cimex prasinus Linnaeus, 1761 Protonyme
  • Cimex roseus Müller, 1776
  • Cimex dissimilis Fabricius, 1781
  • Cimex viridis Harris, 1781
  • Cimex discolor Wolff, 1811
  • Pentatoma subrubescens Gorski, 1852
  • Palomena rhododactyla Horváth, 1883

Nom vernaculaire[modifier | modifier le code]

  • Punaise verte
  • Punaise verte des bois; à noter que ce terme désigne aussi "Nezara smaragdula" (Fabricius) [1]

Description[modifier | modifier le code]

Adulte, elle mesure de 12 à 14 mm. Sa couleur verte (sauf à l'extrémité de ses ailes membraneuses) la rend très mimétique ; elle devient brune à l'approche de l'hiver mais redevient verte au retour du printemps. Ses larves sont entièrement vertes[2].

Confusion possible

Palomena prasina peut être confondue avec la Punaise verte puante (Nezara viridula) mais Nezara virudula a, elle, souvent 3 petits points blancs bien visibles à la limite du pronotum sur la partie dorsale, sur l’écusson.

Habitat[modifier | modifier le code]

Elle habite la plupart des milieux, des jardins aux forêts de feuillus.

Biologie[modifier | modifier le code]

La punaise verte est inoffensive. Elle émet une odeur nauséabonde si elle se sent menacée.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. L'Agronomie coloniale - Volumes 2 à 3 - Page 82 1914
  2. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Paris, Flammarion,‎ août 2012, 320 p. (ISBN 978-2-0812-8823-2), p. 74-75

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]