Pallada (1907)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

59° 36′ 30″ N 22° 49′ 00″ E / 59.6083, 22.8167

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pallada (homonymie).
Pallada (Паллада)
Image illustrative de l'article Pallada (1907)

Histoire
A servi dans Naval Ensign of Russia.svg Marine impériale de Russie, flotte de la Baltique
Quille posée août 1905
Lancement 10 novembre 1906
Armé 21 février 1911
Statut torpillé le 11 octobre 1914 par le sous-marin allemand U-26 dans le Golfe de Finlande
Caractéristiques techniques
Type Croiseur cuirassé
Longueur 137 mètres
Maître-bau 17 m
Tirant d'eau 6,07 m
Déplacement 7925 tonnes (standard) 8474 tonnes (max)
Propulsion 2 machines à vapeur à triple expansion verticlae (TEV)
26 chaudières de type Belleville
Puissance 16 500 ch
Vitesse 21 nœuds 19km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage
  • ceinture en acier Krupp : 64mm à 203 mm
  • Ponts : jusqu'à 30 mm
  • Tourelles : 135 mm
  • barbette: 133 à 152 mm
  • casemate : 64 mm
Armement
  • 2 × 203 mm
  • 8 × 52 mm
  • 2 × 75 mm
  • 2 × 63 mm
  • 2 tubes lance-torpilles de 457mm et 150 mines
Rayon d'action 7 200 kilomètres à 10 nœuds (19km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 573 officiers et marins, 597 lors du naufrage
Chantier naval Nouvelle Amirauté Saint-Pétersbourg
Coordonnées 59° 36′ 30″ N 22° 49′ 00″ E / 59.6083, 22.816759° 36′ 30″ Nord 22° 49′ 00″ Est / 59.6083, 22.8167  

Le Pallada, en russe : Паллада fut le quatrième et dernier croiseur cuirassé de la classe Bayan construit pour la Marine impériale de Russie. il devait son nom à l'épiclèse de la déesse de la mythologie grecque Athéna. Son prédécesseur, le croiseur auxiliaire Pallada prit part à la bataille de la mer Jaune le 10 août 1904, et fut coulé lors de la prise de Port-Arthur en décembre 1904.

Historique du Pallada[modifier | modifier le code]

Les navires de la classe Bayan furent la quatrième classe de croiseurs construits pour la Marine impériale de Russie, celle-ci constituant une réelle évolution par rapport aux classes précédentes. La construction de l’Amiral Makarov et du Bayan fut confiée à la Compagnie française des Forges et Chantiers de la Méditerranée à La Seyne-sur-Mer à Toulon. Les deux derniers navires, le Bayan II et le Pallada furent construits au Chantier naval de la Nouvelle Amirauté à Saint-Pétersbourg.

Technique[modifier | modifier le code]

La construction du Pallada débuta en août 1905, il fut lancé le 10 novembre 1906, et sa mise en service eut lieu le 21 février 1911. Le navire déplaçait 7 825 tonnes (standard), et 8 474 tonnes au maximum. D'une longueur de 137 mètres et d'une largeur de 17,05 mètres, le Pallada avait un tirant d'eau de 7 mètres. Le blindage fut usiné par Krupp, sa ceinture atteignait une épaisseur de 200 mm, ses tourelles et sa barbette 135 mm, les casemates jusqu'à 30 mm sur le pont principal. L'armement se composait de deux canons de 203 mm, huit de 152 mm, deux de 75 mm et de 63 mm, le croiseur était également doté de deux tubes lance-torpilles d'un calibre de 450 mm. Deux machines à vapeur à triple expansion verticale (TEV) et 26 chaudières de type Belleville donnaient au Pallada une puissance de 16 500 chevaux, et lui permettaient d'atteindre une vitesse maximale de 21 nœuds (39 km/h). Avec une capacité de 1 020 tonnes de charbon, ce croiseur possédait un rayon d'action de 7 200 kilomètres à une vitesse de 10 nœuds (19 km/h). L'équipage se composait de 573 hommes, lors de son naufrage 597 hommes servaient à bord du Pallada.

Carrière dans la Marine impériale de Russie[modifier | modifier le code]

Naval Ensign of Russia.svg Le Pallada servit dans la flotte de la Baltique sous le commandement de l'amiral Nikolaï Ottovitch von Essen, au début de la Première Guerre mondiale ce croiseur eut une activité intense.

Le 26 août 1914, le Pallada et le croiseur Bogatyr jouèrent un rôle crucial dans l'acquisition des codes allemands, grâce aux communications du croiseur SMS Magdebourg (Construction 1910 - Lancement 13 mai 1911 - Mis en service le 20 août 1912 - Après son échouage, il coula le 26 août 1914)[1]. Afin de se soustraire à la vue des navires russes, le croiseur allemand entra dans une brume épaisse près de l'île Odensholm dans le Golfe de Finlande où il s'échoua. Malgré les efforts entrepris par le destroyer V-6 et le croiseur SMS Amazone pour libérer le Magdebourg et sauver l'équipage, le navire resta enlisé. Toutefois, bien que la plupart des codes et chiffres furent détruits, grâce aux signaux envoyés du croiseur allemand aux sauveteurs, certains codes furent captés par la radio du Pallada. Les Russes transférèrent les codes de la Marine allemande à l'Amirauté britannique, ils se révèlèrent très précieux pour la Royal Navy. Ce code fut utilisé par l’Intelligence Service et la Royal Navy jusqu'en mai 1917[2].

Moins de deux mois plus tard, le 11 octobre 1914, le Pallada fut torpillé par le sous-marin allemand U-26. La torpille causa une explosion dans la soute à munitions, et en quelques minutes le croiseur disparu dans l'eau avec 597 hommes. Il fut le premier navire de la Marine impériale de Russie coulé pendant la Première Guerre mondiale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. www.historyofwar.org
  2. www.historyofar.org

Sources[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  • Stephen McLaughlin : De Ruirik à Ruirik: Croiseurs blindés de la Russie, navire de guerre en 1999-2000. Conway’s Maritime Press Conway Maritime Press



Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :