Palinuro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le trois-mâts goélette. Pour l'homonyme hameau italien de Centola, voir Palinuro (Centola). Pour les autres emplois, voir Palinurus.
Palinuro
Image illustrative de l'article Palinuro

Autres noms Commandant Louis Richard
Équipage 6 marins et officiers, 76 cadets
Gréement trois-mâts goélette
Débuts 1934
Longueur hors-tout 69 m
Maître-bau 9,20 m
Tirant d'eau 4,80 m
Voilure 899 m² (17 voiles)
Déplacement 1341 tonnes
Tonnage 835 t
Vitesse 8 à 10 nœuds
Chantier Dubigeon Nantes - Drapeau de la France France
Armateur Marina Militare
Port d’attache Gênes- Drapeau de l'Italie Italie

Le Palinuro est un trois-mâts goélette (ou barkentine en anglais) à coque acier, construit en France dans les Chantiers Dubigeon en 1934.
Il est, depuis 1955, un navire-école de la Marine italienne[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce navire fut lancé en France sous le nom de Commandant Louis Richard, pour le compte de la Société des pêches malouines. Il était destiné à la pêche au cabillaud sur Terre-Neuve. Il est le sister-ship du Lieutenant René Guillon.

Il fut racheté, en 1951, par la Marine italienne. Sa voilure d'origine fut restituée, la dunette fut prolongée, l'intérieur transformé pour servir à sa nouvelle vocation, celle de navire-école pour la formation des cadets de la marine italienne.

Son nom vient de celui du pilote du navire qui ramena Énée, fuyant Troie. D'après la tradition, ce navire le conduisit en Italie où il se fixa et fut à l'origine de la cité de Rome.

Il a participé à l'Armada du siècle à Rouen en 1999. Il sera présent à la Mediterranean Tall Ships Regatta 2013 et fera escale à la Toulon Voiles de Légende du 27 au 30 septembre 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Palinuro - Marine italienne

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Great sailing ships of the world, Chapman, Otmar Schauffelen, 2005 (page 180) (ISBN 1-58816-384-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]