Palais du Türkmenbaşy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palais du Türkmenbaşy
Image illustrative de l'article Palais du Türkmenbaşy
Présentation
Nom local Türkmenbaşy Köşgı
Type Résidence d'État
Architecte Bouygues
Date de construction 1995-1997
Propriétaire République du Turkménistan
Destination actuelle Résidence officielle du Président du Turkménistan
Géographie
Pays Drapeau du Turkménistan Turkménistan
Localité Achgabat
Localisation
Coordonnées 37° 56′ 03″ N 58° 22′ 50″ E / 37.9343, 58.380637° 56′ 03″ Nord 58° 22′ 50″ Est / 37.9343, 58.3806  

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
Palais du Türkmenbaşy

Géolocalisation sur la carte : Turkménistan

(Voir situation sur carte : Turkménistan)
Palais du Türkmenbaşy

Le palais du Türkmenbaşy est un édifice public de la ville d'Ashgabat, capitale de la république du Turkménistan.

Siège de la présidence de la république, dont les travaux furent achevés en mars 1997[1], il doit son nom à Saparmyrat Nyýazow, premier président du Turkménistan indépendant (1991-2006) qui s'était proclamé « Türkmenbaşy », c'est-à-dire « Chef des Turkmènes ».

Description[modifier | modifier le code]

Le nouveau palais présidentiel s'inscrit dans le plan d'urbanisme voulu par Saparmyrat Nyýazow afin de « repenser » sa capitale et de la doter d'infrastructures modernes[2]. La construction de cet édifice monumental est confiée au groupe français Bouygues[3], en collaboration avec des architectes du ministère turkmène de la construction et de l'architecture et les cabinets d'architectes français Bellon et Art Études (pour l'aménagement intérieur).

Entouré d'un parc de 20 000 mètres carrés agrémenté d'essences rares et de compositions végétales originales, il est précédé d'un parvis couvert d'un pavage de granit de trois tons différents, agrémenté de fontaines et de pièces d'eau[1].

Le corps de bâtiment s'inspire librement à la fois du classicisme français, de l'architecture ottomane mais aussi de courants architecturaux se voulant héritiers de l'architecture traditionnelle turkmène[1]. Précédé d'un portique tetrastyle (à quatre colonnes pseudo-doriques) d'inspiration antique, le palais forme un vaste ensemble quadrangulaire s'étendant sur trois niveaux. L'extérieur surprend par les tonalités claires des murs (recouverts de plaques de marbre de Carrare) percés de grandes baies vitrées à claustras d'or, contrastant avec la masse de la coupole centrale (22 mètres de diamètre) plaquée d'émaux de Briare rehaussés de feuilles d'or, prolongée par un mât portant les couleurs nationales[1].

L'intérieur s'organise autour du grand salon d'apparat, s'articulant autour d'un escalier monumental à deux volées. Les sols, constitués de marqueterie de chêne et d'acajou, répondent aux tons beiges des murs et aux couleurs plus marquées des colonnes en marbre des Pyrénées ou « Botticino ». Les portes monumentales (en bronze) qui desservent les différentes pièces sont ornées de motifs géométriques ou de l'aigle à cinq têtes (armes présidentielles). Le rez-de-chaussée est presque entièrement occupé par le grand salon d'apparat, hormis la salle des banquets et l'oratoire privé du président. Des ascenseurs panoramiques en verre dépoli permettent d'accéder aux étages supérieurs.

Le premier étage accueille le bureau du président, mais aussi la salle du conseil, ornée de boiseries en noyer. De part et d'autre de ces deux salles se trouve également la salle des lettres de créance, lieu où sont reçus les ambassadeurs, mais également les hôtes de marque et les chefs d'état étrangers. Son mobilier est particulièrement soigné, comprenant notamment une commode de style Louis XVI en ronce d'acajou et bronze ciselé, des fauteuils en bois précieux et velours et une table en acajou du Honduras. Toutes ces pièces accueillent des tapis traditionnels provenant des cinq provinces du pays (Ahal, Labap, Daşoguz, Balkan et Mary).

Le second étage est constitué par les appartements personnels du président ainsi que les suites réservées aux invités de marque. Une salle de sport et une piscine y sont également aménagés[1].

Deux ailes latérales viennent se greffer à la structure principale. Elles accueillent les bureaux de plusieurs ministres et des services administratifs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Turkménistan, terre d'histoire et de progrès, éditions Somogy / éditions d'Art, pp.100-180
  2. The capital of independent neutral Turkmenistan
  3. Turkmenistan : where is turkmenbashi's money ?