Palais des gouverneurs de Lomé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le palais des gouverneurs est l'un des monuments emblématiques de la ville de Lomé, capitale de la république du Togo. Siège de la primature (résidence du premier ministre) depuis 1991, il jouxte la présidence de la république. Archétype de l'architecture coloniale allemande, il a été construit de 1898 à 1905 dans un style volontairement monumental visant à démontrer la puissance et le prestige de cette colonie allemande considérée à l'époque comme l'une des plus prospères. Le palais des gouverneurs figure sur la liste des monuments proposés à l'inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité[1],[2].

L'édification d'un palais propre à démontrer la puissance de la colonie intervient en 1898 à la demande du gouverneur August Köhler peu après le transfert de la capitale à Lomé. Il charge l'architecte Furtkamp[3] de dessiner les plans du bâtiment, lequel est achevé en 1905 après sept ans de travaux. Remanié après 1914 sur l'ordre des nouvelles autorités françaises, lesquelles sont également à l'origine de constructions annexes, il devient pour dix ans le siège de la présidence de la république lors de l'indépendance du territoire en 1960.

En 1976, le bâtiment est transformé en résidence pour les hôtes de marque avant de devenir le siège de la primature (résidence du premier ministre) en 1991, non sans avoir été quelque peu malmené lors des troubles politiques de 1990-1991, puis restauré dans les années qui ont suivi[2].

Le palais des gouverneurs est typique de l'architecture coloniale allemande, mélange d'influences et de matériaux ouest-africains autant qu'issus de la métropole. Édifié au cœur d'un vaste parc planté d'arbres auquel on accédait autrefois par un arc triomphal constitué de deux défenses d'éléphant longues de plus de deux mètres de hauteur, il est entouré de terrasses et abrite également un patio qui s'apparente à celui du Palais Honmè du roi Toffa de Porto-Novo, au Bénin. Le rez-de-chaussée abritait autrefois des services administratifs, tandis que le premier étage était aménagé en appartements privés pour les gouverneurs[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]