Palais de la Bahia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palais de la Bahia
Image illustrative de l'article Palais de la Bahia
Grande cour de 50x30 m en marbre de Carrare et zellige, et chambres des concubines du harem du palais.
Période ou style Islamique / moresque
Type Palais
Architecte Mohammed al-Makki
Début construction 1866
Fin construction 1900
Propriétaire initial Si Moussa (chambellan du sultan Hassan Ier du Maroc)
Ahmed ben Moussa (régent d'Abd al-Aziz du Maroc).
Destination actuelle Musée
Coordonnées 31° 37′ 17″ N 7° 58′ 54″ O / 31.621521, -7.981739 ()31° 37′ 17″ Nord 7° 58′ 54″ Ouest / 31.621521, -7.981739 ()  
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Commune Marrakech

Géolocalisation sur la carte : Maroc

(Voir situation sur carte : Maroc)
Palais de la Bahia

Le palais de la Bahia (palais de la belle, de la brillante) est un palais du XIXe siècle de huit hectares, de Marrakech au Maroc. Il est un des chefs-d'œuvre de l'architecture marocaine, un des monuments majeurs du patrimoine culturel du pays et un des principaux lieux de tourisme au Maroc.

Historique[modifier | modifier le code]

Entre 1866 et 1867 la partie nord de ce vaste palais de 8000 m² (le plus grand et le plus luxueux palais du Maroc de son époque) est construit au sud-est de la médina de Marrakech, à proximité de l'actuel palais royal, par l’architecte marocain El Mekki. Il est construit pour Si Moussa, chambellan du sultan Hassan Ier du Maroc.

Ahmed ben Moussa (1841-1900, fils de Si Moussa, successeur de son père au titre de chambellan) règne sur le Maroc de 1894 à sa disparition en 1900 en tant que régent du jeune sultan Abd al-Aziz du Maroc. Durant son règne, Ahmed ben Moussa fait agrandir la partie sud du palais de son père par l’acquisition successive et l'aménagement fastueux de vastes ensembles d'habitations voisines. Il y règne avec ses quatre épouses, son harem de 24 concubines officielles et leurs nombreux enfants. Le puissant Ahmed Ben Moussa aurait fait ériger ce palais pour sa maîtresse préférée, d'où le nom de la Bahia « la belle, la brillante ».

À la disparition de ben Moussa, le sultan Abd al-Aziz du Maroc prend le pouvoir et ordonne le pillage du palais. Ce dernier instaure le protectorat français au Maroc, sous lequel le général Lyautey, alors résident général de France au Maroc (futur maréchal de France) en fait, à partir de 1912, son lieu de résidence personnel et une résidence d'officiers français en y faisant ajouter cheminées, chauffage et électricité.

À ce jour, la palais est ouvert à la visite, à des concerts de musique arabo-andalouse et à des expositions d'art. La famille royale marocaine du roi du Maroc Mohammed VI y séjourne parfois dans une importante partie privée non ouverte au public.

Description[modifier | modifier le code]

Étendu sur près de huit hectares, le palais est constitué d'environ 150 pièces richement décorées de moucharabiehs, de marbre, de sculptures et peintures sur bois de hêtre et de cèdre, de stuc, de zellige, des premiers vitraux du Maghreb, abritées dans des bâtiments hétéroclites, sans ordre établi, organisés autour de nombreux patios / jardin islamique verdoyants et rafraîchissants planté d'orangers, de bananiers, de cyprès, d'hibiscus et de jasmins et irrigué par des khettaras ...

Palais de la Bahia au cinéma[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]