Palais de l'Alma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alma.
Palais de l'Alma
Façade nord du palais de l'Alma, vue du quai Branly.
Façade nord du palais de l'Alma, vue du quai Branly.
Présentation
Architecte Jacques-Martin Tétaz
Date de construction 1861
Destination initiale Écuries de la Maison de l'Empereur Napoléon III
Destination actuelle Divers services et logements de la présidence de la République
Protection Logo monument historique Classé MH (2002)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Localité Paris
Localisation
Coordonnées 48° 51′ 42″ N 2° 18′ 00″ E / 48.86167, 2.348° 51′ 42″ Nord 2° 18′ 00″ Est / 48.86167, 2.3  

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Palais de l'Alma

Le palais de l’Alma est un palais national de la République française, situé quai Branly dans le 7e arrondissement de Paris.

Il est contigu au musée du quai Branly et presque en face du pont de l'Alma qui, comme le palais, tire son nom de la bataille de l'Alma en Crimée qui s'est déroulée en 1854.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est construit en 1861 par l'architecte Jacques-Martin Tétaz dans le but d'en faire de nouvelles écuries pour la Maison de l'Empereur, Napoléon III[1], et y loger le personnel chargé de celles-ci. Le bâtiment est partiellement affecté à l'École d'état-major supérieure de la guerre. En 1881, il devient une dépendance de la Présidence de la République pour ses écuries[2]. Dès 1888, le bureau de la météorologie et le service de la statistique occupent une partie des lieux, puis à partir de 1947, le seul Office de la météorologie.

Description[modifier | modifier le code]

Le palais de l'Alma occupe un vaste quadrilatère compris entre le quai Branly, l'avenue Rapp et la rue de l'Université. À l'est, il n'est séparé de la petite place située devant le pont de l'Alma que par un bâtiment qui servait de siège à Météo-France tandis qu'à l'ouest ses murs donnent sur le musée du quai Branly. Le palais est composé de plusieurs corps de bâtiments entourant une large cour-jardin centrale, d'une cour annexe et d'un jardin côté sud.

Le rez-de-chaussée de l'aile Est était occupé par Météo-France et la partie nord de l'aile ouest a abrité le Conseil supérieur de la magistrature entre 1952 et 2011.

La majeure partie des locaux est affectée à différents services de la Présidence de la République dont celui de la correspondance qui emploie plus d'une centaine de personnes[2]. Le palais abrite également la galerie des cadeaux présidentiels, que les présidents de la République successifs ont reçu lors de leurs déplacements (mais certains, comme ceux de Jacques Chirac, ont été donnés au musée du président à Sarran en Corrèze).

Le palais comprend environ soixante-dix appartements de fonction dont certains servent aux proches collaborateurs du président de la République[2]. François Mitterrand y a logé Anne Pingeot et leur fille Mazarine pendant sa présidence[2], période où l'existence de celles-ci était cachée au grand public. François de Grossouvre y habitait également à la même période[3] (les premières habitent dans un appartement du premier étage, le second, au deuxième étage)[4].

Le bâtiment est classé monument historique depuis un arrêté du 30 octobre 2002[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « Notice no PA75070002 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. a, b, c et d Éric Mandonnet, « Les riverains de l'Alma », L'Express, 8 novembre 2007.
  3. Christophe Deloire et Christophe Dubois, Sexus Politicus, éditions Albin Michel, 2006 [rééd. 2008], pages 156-157 et 160.
  4. Documentaire « Un mort a l'Elysée » réalisé par Jean-Louis Pérez, diffusé le 11 février 2013 sur France 3, 59 minutes.