Palais de San Telmo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir San Telmo et Saint-Elme.
Palais de San Telmo
Image illustrative de l'article Palais de San Telmo
Présentation
Nom local Palacio de San Telmo
Période ou style Baroque
Type Palais
Date de construction À partir de 1682
Destination initiale Siège du Collège Séminaire de l'Université des Navigants
Propriétaire Junta de Andalucía
Destination actuelle Résidence officielle du Président de la Junta de Andalucía
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Andalousie
Province Séville
Ville Séville
Localisation
Coordonnées 37° 22′ 49″ N 5° 59′ 37″ O / 37.38015, -5.99373337° 22′ 49″ Nord 5° 59′ 37″ Ouest / 37.38015, -5.993733  

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Palais de San Telmo

Géolocalisation sur la carte : Andalousie

(Voir situation sur carte : Andalousie)
Palais de San Telmo

Géolocalisation sur la carte : Séville

(Voir situation sur carte : Séville)
Palais de San Telmo
Le Palais de San Telmo, détail de la façade principale

Le Palais de San Telmo (en espagnol, Palacio de San Telmo) est un palais bâti à compter de 1682 à Séville, en Andalousie (Espagne). Il abrite aujourd'hui le siège de la Présidence de la Junta de Andalucía, le gouvernement autonome andalou. Il porte le nom de Saint Elme, patron des marins, et est considéré comme l'un des exemples les plus achevés du baroque sévillan.

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du Palais de San Telmo fut commencée en 1682, sous la direction de l'architecte Leonardo de Figueroa. Le bâtiment fut implanté sur un terrain appartenant au Tribunal de l'Inquisition, situé hors-les-murs, non loin du Guadalquivir. Il fut conçu à l'origine pour accueillir le siège du Collège Séminaire de l'Université des Navigants (Colegio Seminario de Mareantes). On y accueillait et formait alors les orphelins des marins, quand Séville était encore au cœur du commerce entre l'Espagne et son empire. La façade fut achevée en 1734. Un siècle plus tard, l'édifice devint le siège du Collège de Marine (Colegio de Marina). En 1844, cette grandiose construction fut acquise par les Ducs de Montpensier, qui en firent leur résidence. À sa mort en 1897, l'Infante Marie Louise d'Orléans, Duchesse de Montpensier, céda le bâtiment à l'archidiocèse de Séville, dans le but d'en faire un séminaire, et fit don de la majeure partie des immenses jardins à la municipalité. Ces jardins furent convertis en un espace public, connu aujourd'hui comme le Parc de María Luisa. En 1989, l'archidiocèse de Séville céda la propriété du palais et de ses jardins à la Junta de Andalucía, qui y installa le siège de la Présidence du gouvernement autonome. C'est en 1991 que commencent les travaux de réhabilitation afin de pouvoir accueillir les nouvelles institutions. De nouveaux travaux ont repris en 2005 sous la direction de l'architecte sévillan Guillermo Vázquez Consuegra, pour permettre une restauration de la structure interne de l'édifice, dénaturée par les interventions successives.

Description[modifier | modifier le code]

Le Palais de San Telmo se trouve dans le centre historique de Séville, hors du périmètre de l'ancienne enceinte défensive de la ville, dans le district Casco Antiguo. Il fait face aux Jardins de Cristina, et est entouré d'autres monuments prestigieux de la cité : l'hôtel Alfonso XIII, l'Université et divers pavillons de l'Exposition ibéro-américaine de 1929.

Il s'agit d'un des monuments les plus emblématiques de l'architecture baroque sévillane. Bâti sur un plan rectangulaire, il est doté de patios intérieurs, des tours à chacun de ses angles, d'une chapelle, et de jardins, vestiges de l'immense parc originel, dont la majeure partie constitue aujourd'hui le Parc de María Luisa.

La façade principale est ordonnée d'une façon assez rigide, rappelant le style herrerien. Très longue, construite en brique rougeâtre, elle est dotée sur deux étages d'une succession de fenêtres (des ferronneries viennent égayer le deuxième niveau), encadrées par des pilastres d'une exécution assez simple. Chaque niveau est surmontée d'une frise à motifs géométriques. Le toit à deux versants est scandé par une série de lucarnes.

Le portail baroque

La façade est ornée d'un splendide portail baroque, de style churrigueresque, construit par Matías et Antonio Matías, respectivement fils et petit-fils de Léonard de Figueroa. Ce portail est structuré verticalement en trois niveaux. Au premier niveau se trouve la porte, entourée de colonnes finement sculptées. Le second niveau est occupé par un balcon central, qui s'ouvre par un arc en anse de panier. Les piédroits sont ornées d'atlantes aux traits indiens. De part et d'autre du balcon ont été installées six représentations féminines allégoriques représentant les disciplines des arts de la navigation, qui étaient enseignées à l'Université des Navigants. Enfin, au troisième niveau est dominé par la statue de Saint Elme, flanquée de statues des patrons de la capitale andalouse : Saint Ferdinand et Saint Herménégild.

La façade donnant sur la Calle Palos de la Frontera est, quant à elle, décorée de statues du sculpteur Antonio Susillo, représentant les Douze Sévillans illustres Juan Martínez Montañés (sculpteur), Rodrigo Ponde de León (Marquis de Cadix et capitaine général de la reconquête de Grenade), Diego Velázquez (peintre), Miguel Mañara (fondateur de l'Hôpital de la Charité), Lope de Rueda (écrivain), Fernando de Herrera (poète), Luis Daoíz (héros militaire de la Guerre d'indépendance espagnole), Benito Arias Montano (humaniste), Bartolomé Esteban Murillo (peintre), Fernando Afán de Rivera (duc d'Alcalá, humaniste) et Bartolomé de Las Casas (religieux). Trois d'entre eux n'étaient pas natifs de Séville, mais étaient sévillans d'adoption : Arias Montano (de Fregenal de la Sierra), Rodrigo Ponce de León (de Cadix), et Juan Martínez Montañés (d'Alcalá la Real).

La chapelle, présidée par la statue de Nuestra Señora del Buen Aire (exécutée au XVIIe siècle), est l'œuvre de Léonard de Figueroa. La décoration, d'un baroque exubérant, fut confiée à plusieurs artistes, dont Pedro Duque y Cornejo (sculpteur), Miguel de Quintana (tailleur de pierres), Domingo Martínez (peintre) et Juan Tomás Díaz (charpentier). Elle se compose d'une nef unique en plein-cintre, s'appuyant sur de solides piliers, flanqués de pilastres.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • FALCÓN MÁRQUEZ, Teodoro, El Palacio de San Telmo, Séville, Gever, 1991 (ISBN 84-7566-024-X) ;
  • RIBELOT, Alberto, Vida azarosa del Palacio de San Telmo : su historia y administración eclesiástica, Séville, Marsay, 2001 (ISBN 84-95539-25-X) ;
  • VAZQUEZ SOTO, José María, VAZQUEZ CONSUEGRA, Guillermo, TORRES VELA, Javier, San Telmo, biografía de un palacio, Séville, Consejería de Cultura, 1990 (N° OLCC 435364040).

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]