Palais de Boucoléon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 00′ 09″ N 28° 58′ 35″ E / 41.0025, 28.97639 ()

Palais du Boucoléon et remparts maritimes de Constantinople, 2008

Le Palais de Boucoléon (en turc : Bukoleon Sarayı) est un ensemble situé à Constantinople, composé jadis d’un port artificiel construit au IVe siècle et de plusieurs palais construits par Nicéphore II Phocas (Xe siècle). Considéré comme la « résidence maritime des Empereurs », il faisait partie du domaine impérial du Palais Sacré.

Il tire son nom d’une sculpture située à son entrée représentant le combat d’un bœuf et d’un lion. La sculpture fut détruite tardivement par un tremblement de terre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Statue de lion provenant de la façade du palais, Musée archéologique d'Istanbul

C’est du port du Boucoléon que Manuel Ier Comnène aurait porté sur ses épaules la relique de la Pierre de l’Onction jusqu’à l’église du Phare. L’église Notre-Dame du Phare (Pharos) se situait à proximité immédiate du palais du Boucoléon et, comme son nom l’indique, près d’un phare. Elle a renfermé de nombreuses reliques, dont le Saint-Suaire, ce qui la faisait parfois désigner sous le nom de Sainte-Chapelle.

Le palais fut décrit par Guillaume de Tyr et fut pillé par les Croisés en 1204, lors du saccage de la ville.

Abandonné au profit du Palais des Blachernes sous le règne des Paléologue, le palais du Boucoléon fut conservé jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Descriptif[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui, le port a été comblé et il ne reste du palais qu’une terrasse à portiques, une tour et une salle à colonnes.

Les vestiges ont été considérablement endommagés au XIXe siècle par la construction du chemin de fer : des parties importantes du palais et des remparts maritimes ont disparu. Puis l'ensemble demeura peu entretenu.


En 2008, la végétation envahissante a été nettoyée et l'ensemble quelque peu mis en valeur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wolfgang Müller-Wiener, Bildlexikon zur Topographie Istanbuls, Tübingen, Deutsches Archäologisches Institut,‎ 1977 (ISBN 3-8030-1022-5), 228.

Liens externes[modifier | modifier le code]