JW Marriott Cannes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
JW Marriott Cannes

ex Noga Hilton, Palais Stéphanie

Cannes JWMarriott2.JPG
Localisation
Localisation Promenade de la Croisette
Cannes
Alpes-Maritimes
France
Coordonnées
géographiques
43° 33′ 00″ N 7° 01′ 31″ E / 43.5499, 7.02535 ()43° 33′ 00″ Nord 7° 01′ 31″ Est / 43.5499, 7.02535 ()  
Date d'ouverture 1990
Équipements
Étoiles 5/5 starsStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svg
Nombre d'étages 5
Chambres 261 chambres dont 52 suites
Restaurants 2
Compagnies
Architecte(s) michel delattre
Propriétaire(s) Groupe Jesta Capital, directeur Ziad Atrissi
Style Design
Site officiel www.jwmarriottcannes.fr

Le JW Marriott Cannes est un hôtel 5 étoiles de prestige des années 1990, de style moderne sur la Croisette à Cannes sur la Côte d'Azur, situé entre le Carlton et le Majestic.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le JW Marriott Cannes est situé au milieu de la Croisette à Cannes face à la Méditerranée à 25 km de l'aéroport de Nice par la route du bord de mer, à 1 km de la gare de Cannes à 250 mètres du Palais des festivals sur la Croisette.

Le JW Marriott Cannes se situe 8 km d'Antibes, 30 km de Saint-Paul-de-Vence, 50 km de Monaco et 50 km de Saint-Tropez.

Historique[modifier | modifier le code]

Palais des Festivals[modifier | modifier le code]

  • en 1949, pour le festival du cinéma de Cannes, l'architecte Maurice Gridaine construit le Palais des Festivals sur l'emplacement du Cercle Nautique, où avaient eu lieu les 1ers festivals. Il va faire les beaux jours du festival de Cannes à ses tout débuts.
  • en 1954, le concours Eurovision de la chanson y est créé.
  • en 1968, l'architecte Olivier-Clément Cacoub et le Bureau Études OTH ajoutent une aile derrière le palais.

Hôtel Noga Hilton[modifier | modifier le code]

  • en 1988, l'architecte israélien David Hamou, installé à Annemasse, construit, pour le compte de l'homme d'affaires fondateur d'empire hôtelier Suisse genevois Nessim Gaon, un nouvel hôtel remplaçant ce bâtiment mythique. Il entre dans le groupe Hilton et prend le nom de Noga Hilton (Noga étant pratiquement l'acronyme de Gaon). Il est dirigé par René Vesti, venant du Hilton Abidjan, pendant la construction puis le début d'exploitation.
  • en 1994, Richard Duvauchelle, quitte la direction du Martinez et prend celle du Noga Hilton[1].
  • Le 9 février 2001, le bâtiment est répertorié dans l’inventaire général du patrimoine[2].
  • en 2002, endetté à hauteur de plus de 51 millions € vis-à-vis de la banque BNP Paribas, Nessim Gaon est condamné par le tribunal de grande instance de Grasse à la vente aux enchères pour payer ses dettes. Mis à prix 51 millions € et évalué à 200 millions €, il est adjugé le 10 février à la bougie au groupe canadien Jesta Capital (spécialisé dans l'acquisition, la gestion et le développement d'actifs immobiliers) pour 84,5 millions €.
  • en 2005, un différend oppose le nouveau propriétaire à Nessim Gaon à propos de la plage dont l'exploitation est toujours au nom de Noga.
  • la même année, l'ancien maire de Cannes Michel Mouillot est condamné dans une importante affaire de pot-de-vin liée à l'installation de machines à sous dans le casino de l'hôtel en 1996 (affaire Michel Mouillot).

Hôtel Palais Stéphanie[modifier | modifier le code]

Le Palais Stéphanie en décembre 2008
  • en octobre 2007, il passe sous gestion Accor sous l'enseigne Sofitel. L'hôtel est alors rebaptisé « Palais Stéphanie » (prénom de la fille de l'acheteur) après une promesse de 20 millions € de travaux de rénovation.
  • le 1er novembre 2007, il devient Palais Stéphanie Managed By Sofitel.
  • le 1er janvier 2009, l'hôtel quitte le groupe Accor, prend le nom plus simple de Palais Stéphanie, et entreprend une profonde rénovation de A à Z
  • le 21 décembre 2009, il décroche sa cinquième étoile.
  • en mai 2010, à quelques jours de l'inauguration du 63e festival de Cannes, après des mois de travaux d’un montant de 38 M€, l’hôtel dévoile son nouveau visage, moderne, glamour, rendant un bel hommage au cinéma[3].
  • le 3 décembre 2010, la marque de luxe JW Marriot entre dans le capital pour avoir un hôtel à son nom sur la Croisette[4],[5].
  • le 11 avril 2011, l'hôtel devient "JW Marriott Cannes", l'enseigne du groupe américain trône désormais au fronton du palace ; Richard Duvauchelle cède la place à Ziad Atrissi[6].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le JW Marriott Cannes appartient au groupe canadien Jesta Capital ; il comprend :

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Bassouls, « Richard Duvauchelle : Cannes est un voyage à elle seule », dans Nice-Matin, 3 juillet 2010, Richard Duvauchelle : Cannes est un voyage à elle seule
  2. Palais Croisette , base Mérimée
  3. Pierre Comet, « Palais Stéphanie : une nouvelle étoile brille sur la Croisette », dans Nice-Matin, 10 mai 2010, Palais Stéphanie : une nouvelle étoile brille sur la Croisette
  4. « JW Marriott va inaugurer son premier hôtel de luxe à Cannes en 2011 », dans Businesstravel.fr, 3 décembre 2010, JW Marriott va inaugurer son premier hôtel de luxe à Cannes en 2011
  5. Jean-Pierre Largillet, « Cannes : Marriott plante son drapeau sur la Croisette au Palais Stéphanie », dans WebTimeMedias, 12 décembre 2010, Cannes : Marriott plante son drapeau sur la Croisette au Palais Stéphanie
  6. Christian Huault, « Le Palais Stéphanie devient Marriot et change de tête », dans Nice-Matin, 13 avril 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cannes