Palais Alexandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palais Alexandre
Image illustrative de l'article Palais Alexandre
Vue de la cour d'honneur du palais Alexandre
Période ou style Architecture néoclassique
Début construction 1792
Fin construction 1796
Propriétaire initial Alexandre Ier de Russie
Destination initiale Résidence impériale
Propriétaire actuel état russe
Destination actuelle Musée
Coordonnées 59° 43′ 16″ N 30° 23′ 33″ E / 59.721, 30.392659° 43′ 16″ Nord 30° 23′ 33″ Est / 59.721, 30.3926  
Pays Drapeau de la Russie Russie
Oblast Oblast de Léningrad
Ville Pouchkine

Géolocalisation sur la carte : Saint-Pétersbourg

(Voir situation sur carte : Saint-Pétersbourg)
Palais Alexandre

Le palais Alexandre (en russe : Александровский дворец, Aleksandrovski dvorets) est un palais néoclassique situé à Tsarskoïe Selo (ou Pouchkine) à côté de Saint-Pétersbourg. Ce fut la dernière résidence officielle de Nicolas II et de sa famille avant leur exil en Oural. Le parc Alexandre, derrière le palais est un exemple remarquable de parc paysager avec nombre de pavillons et de fabriques.

Historique[modifier | modifier le code]

Le palais Alexandre a été offert par Catherine II pour son petit-fils préféré le futur empereur Alexandre à l'occasion de son mariage avec la princesse Louise de Bade[1] en 1793. Le palais se trouve à proximité immédiate du palais Catherine qui servait aux cérémonies et réceptions officielles. Il est construit entre 1792 et 1796 par Giacomo Quarenghi.

Il est traversé du côté de la cour d'honneur, et parallèlement à la façade principale, d'une colonnade de dix colonnes corinthiennes (de chaque côté de sa longueur) surmontée d'une balustrade classique. Elle relie les deux ailes en avancée et est flanquée d'arcs élevés.

Le palais sert ensuite de résidence d'été au grand-duc Nicolas, frère d'Alexandre et à sa famille et, à partir des années 1830, il le fait réaménager à plusieurs reprises, une fois devenu empereur, par des architectes de la cour, comme Cerfolio, Thon, Efimov, ou Stackenschneider. Son épouse, Alexandra, y meurt en 1860.

La pièce centrale

Nicolas II avait une prédilection particulière pour le palais Alexandre et en fit sa résidence principale après la révolution de 1905, éloignée de la capitale et de ses rumeurs. Le couple impérial, et surtout l'impératrice Alexandra Féodorovna, appréciait peu la société de Saint-Pétersbourg, et vivait dans la crainte de voir révélée au public l'hémophilie de leur fils Alexis. Des aménagements intérieurs Art nouveau sont faits à cette époque.

La famille impériale vit aux arrêts et recluse au palais, après son arrestation par le gouvernement provisoire de Kerensky le 2 (15) mars 1917. L'ancien empereur lit, jardine et prie, espérant que la Russie du gouvernement provisoire ne trahira pas ses alliés français et anglais, en continuant à se battre contre l'Allemagne. On sait que les bolcheviks signeront une paix séparée avec elle. En attendant l'empereur et sa famille vivent dans quelques pièces et une partie du jardin. Ils plantent des pommes de terre, surveillés par la garde, parfois insolente. La famille impériale est transférée à Tobolsk, en Sibérie occidentale, le 31 juillet 1917, s'approchant de son funeste destin.

Le palais est transformé en musée entre les deux guerres. Il est occupé par la Wehrmacht à l'été 1941 et contrairement aux autres palais de la région ne sera pas incendié par les Allemands, lorsqu'ils se replient deux ans et demi plus tard.

Les bâtiments appartiennent à la flotte soviétique après la guerre et rouvrent comme musée public en 1997.

Galerie[modifier | modifier le code]

Un salon du palais
Alexander Palace interior - Maple Room.jpg

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Future impératrice Élisabeth

Liens externes[modifier | modifier le code]