Painted Ladies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'expression Painted Ladies (qui signifie « dames peintes » en anglais) est une appellation générique américaine désignant les maisons de style victorien et édouardien peintes en trois couleurs ou plus afin de réhausser leur détails architecturaux.

Cette expression fut utilisée pour la première fois, concernant les demeures victoriennes de San Francisco, par les écrivains Elizabeth Pomada et Michael Larsen dans leur ouvrage de 1978, Painted Ladies - San Francisco's Resplendent Victorians[1]. Depuis lors cette appellation a été réutilisée, pour décrire des groupes de maisons victoriennes colorées, dans d'autres villes américaines, comme celles du quartier de Charles Village à Baltimore, de Lafayette Square à Saint-Louis, des régions du grand San Francisco et de La Nouvelle-Orléans, de Columbia-Tusculum à Cincinnati, du Old West End District à Toledo ou de Cape May au New Jersey[2],[3],[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Larsen et Elizabeth Pomada, Painted Ladies- San Francisco's Resplendent Victorians E.P. Dutton, New York, 1978.
  2. (en) Dolores Courtemanche, Proper Painted Ladies,‎ September 23, 1990, G1 p. (ISSN 1050-4184)
  3. (en) Nancy H. Curtis, Color It What?,‎ July 25, 1993, 3I p. (ISSN 1085-6706)
  4. (en) Karen Ukraine, The Victorian Rage,‎ August 2, 1996, 44 p. (ISSN 0738-5854)