Pagurus samuelis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pagurus samuelis est une espèce de bernard-l'ermite vivant sur la côte ouest de l'Amérique du Nord, et la plus abondant des bernards-l'ermite, en Californie. C'est une espèce de petite taille, avec des bandes bleues bien visibles sur les pattes. On le trouve le plus souvent dans la coquille de l'escargot Tegula funebralis et est un charognard nocturne.

Descriptif[modifier | modifier le code]

Pagurus samuelis est un petit bernard-l'ermite, pouvant atteindre une longueur totale de 40 mm et une largeur de carapace d'au maximum 19 mm[2]. L'exosquelette a une couleur de base brun ou vert[2] mais les antennes sont rouges et les adultes ont des bandes d'un bleu brillant près de l'extrémité des pattes[3]. Chez les jeunes individus, les bandes peuvent être de couleur blanche[2]. Les pattes et la carapace sont couvertes de soies et le rostre, à l'avant de la carapace, est triangulaire[2].

Répartition[modifier | modifier le code]

On le trouve depuis l'Alaska jusqu'à Punta Eugenia en Basse-Californie, au Mexique. On pensait autrefois qu'il vivait également au Japon, mais les spécimens japonais qui étaient auparavant affectés à cette espèce sont maintenant classés comme Pagurus filholi[4],[5]. P. samuelis est le bernard-l'ermite le plus retrouvé dans les grandes mares résiduelles en Californie, où il est dix fois plus abondant que P. granosimanus[3].

Écologie et du cycle de vie[modifier | modifier le code]

Pagurus samuelis et Tegula funebralis se nourrissant d'un Cryptochiton stelleri mort.

Il préfère utiliser la coquille de l'escargot Tegula funebralis[2]. Il est principalement charognard nocturne, se nourrissent d'algues, en particulier du varech géant Macrocystis pyrifera et de charognes[2]. Au laboratoire, P. samuelis peut en lui fournissant une algue Pelvetia canaliculata[2]. Ses prédateurs comprennent des poissons comme Rhacochilus vacca, le Labre californien (Semicossyphus pulcher) et Gibbonsia elegans[2].

Pendant la période de reproduction, les mâles portent des femelles sur leur dos, parfois pendant plus d'une journée[3]. Les œufs sont pondus de mai à juillet, et sont transportés sur l'abdomen de la femelle, à l'intérieur de la coquille[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Patsy McLaughlin, « Pagurus samuelis (Stimpson, 1857) », World Paguroidea database, World Register of Marine Species,‎ 2010 (consulté le 20 juin 2011)
  2. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Pagurus samuelis – blueband hermit crab », Sanctuary Integrated Monitoring System, National Oceanic and Atmospheric Administration (consulté le 20 juin 2011)
  3. a, b, c et d (en) Edward Flanders Ricketts, Jack Calvin & Joel Walker Hedgpeth, Between Pacific Tides, Stanford, Stanford University Press,‎ 1992, 5e éd. (ISBN 978-0-8047-2068-7, liens OCLC? et LCCN?, lire en ligne), « Protected outer coast », p. 37–210
  4. (en) Patsy A. McLaughlin, « A new Japanese hermit crab (Decapoda, Paguridae) resembling Pagurus samuelis (Stimpson) », Crustaceana, vol. 30, no 1,‎ 1976, p. 13–26 (liens DOI? et JSTOR?)
  5. (en) L. Sandberg & P. A. McLaughlin, « Reexamination of Pagurus minutus Hess, 1865, and Pagurus filholi (de Man, 1887) (Crustacea: Anomura: Paguridae) », Zoologische Mededelingen, vol. 67, no 13,‎ 1993, p. 197–206 (lire en ligne [PDF])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]