Pagination de Stephanus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Pagination de Stephanus est un système de référence et d’organisation utilisé dans l’édition contemporaine et des traductions des œuvres de Platon (ainsi que celles de Plutarque) fondé d’après une édition des ouvrages de Platon par Henricus Stephanus (Henri Estienne). Les œuvres de Platon (et de Plutarque) sont agencées selon des nombres dont chacun est divisé en sections d’égale importance (a, b, c, d et e). Ce système est souvent utilisé pour citer Platon en tant que référence. Par exemple, « Le Banquet 172a » fait référence à un passage particulier du Banquet de Platon. Les nombres dans le système de Stephanus correspondent au numéro d’une page tels qu'ils sont inscrits dans les volumes de l’édition d’Estienne de 1578. Aucune œuvre de Platon ne s’y étend sur plus d’un volume, aussi n’y a-t-il pas de multiples occurrences d’un même numéro de page pour une même œuvre. Comme Estienne publia trois volumes, il est nécessaire d’accompagner le nombre du titre explicite de l’œuvre de Platon affin d’identifier sans équivoque un passage particulier. Par exemple, « 172a » seulement peut aussi bien renvoyer à un passage de trois dialogues mais « Le Banquet 172a » réfère sans équivoque à un seul et unique texte.

Des citations plus précises exigent d’être accompagnées du numéro de ligne (comme Le Banquet 172a-5-9) mais dans ce cas est plus souvent utilisée la numérotation de l’Oxford Classical Texts par John Burnet et non celle d’Estienne.

L’inauthentique dialogue d’Alcyon faisait partie du corpus de Lucien de Samosate et n’a pas de numérotation selon Stephanus.

La numérotation de Bekker est un système comparable pour les œuvres d’Aristote.

Notes et références[modifier | modifier le code]