Padirac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Padirac
Le château.
Le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Lot
Arrondissement Arrondissement de Gourdon
Canton Canton de Gramat
Intercommunalité Communauté de communes Causses et vallée de la Dordogne[1]
Maire
Mandat
Pierre Chamagne
2014-2020
Code postal 46500
Code commune 46213
Démographie
Gentilé Padiracois
Population
municipale
184 hab. (2012)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 50′ 33″ N 1° 45′ 15″ E / 44.8425, 1.7541666666744° 50′ 33″ Nord 1° 45′ 15″ Est / 44.8425, 1.75416666667  
Altitude 340 m (min. : 318 m) (max. : 426 m)
Superficie 8,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Padirac

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Padirac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Padirac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Padirac

Padirac est une commune française située dans le département du Lot, en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont les Padiracois et les Padiracoises. En occitan, le village se nomme Podira, et ce nom s'écrit aussi Padirac.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le causse de Gramat sur la RD 673 entre Gourdon et Saint-Céré.

La commune est desservie par la gare de Rocamadour-Padirac sur la Ligne Brive - Toulouse et située sur la commune de Rocamadour.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Padirac est basé sur l'anthroponyme latin ou roman Palerius. La terminaison -ac est issue du suffixe gaulois -acon (lui-même du celtique commun *-āko-), souvent latinisé en -acum dans les textes[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Padirac.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Marie-Hélène Malaurie    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 184 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
380 186 357 383 383 391 378 373 357
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
334 306 313 274 280 259 256 226 232
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
226 196 190 190 186 166 229 224 177
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012 - -
162 148 160 168 185 185 184 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Padirac est célèbre pour son gouffre, une cavité naturelle de 35 mètres de diamètre sous laquelle coule une rivière souterraine à 103 m sous terre. La grotte est ouverte au public sur une grande partie de l'année des vacances de Pâques aux vacances de Toussaint. Le film de spéléologie Padirac, rivière de la nuit de Marcel Ichac (1948) y a été tourné.

  • Insectopia (musée des insectes).
Article détaillé : Gouffre de Padirac.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Lot, « Intercommunalité : Création de Causses et vallée de la Dordogne », sur Préfecture du Lot,‎ (consulté le 11 janvier 2015).
  2. Gaston Bazalgues, « Les noms des communes du Parc », Les cahiers scientifiques du Parc naturel régional des Causses du Quercy, vol. 1,‎ , p. 115 (lire en ligne)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.