Pachalik de Bosnie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

44° 14′ 00″ N 17° 40′ 00″ E / 44.23333333, 17.66666667

Le pachalik de Bosnie au XVIIe siècle

Le pachalik de Bosnie (en bosnien, croate et serbe latin : Bosanski pašaluk ; en serbe cyrillique : Босански пашалук) ou sandjak de Bosnie (sandžak) était une subdivision administrative de l'Empire ottoman. Son territoire correspondait grosso modo à celui de l'actuelle Bosnie-Herzégovine.

Sandjak et pachalik[modifier | modifier le code]

Les Ottomans conquirent l'actuelle Bosnie-Herzégovine entre 1463 et 1527 et son territoire fut d'abord intégré au pachalik de Roumélie, une subdivision administrative qui englobait toutes les parties occidentales de l'Empire[1]. De 1463 à 1580, le sandjak de Bosnie fut une subdivision de ce pachalik. À partir de 1580, à la suite d'une réorganisation, la Roumélie fut subdisée en plusieurs entités et la Bosnie devint un pachalik à part entière. Les capitales de la Bosnie d'alors, sandjak ou pachalik, furent Sarajevo (1463-1583), puis Banja Luka (1583-1686), Travnik (1686-1851) et à nouveau Sarajevo (1851-1878).

Évolution[modifier | modifier le code]

À son apogée, au milieu du XVIIe siècle, le pachalik de Bosnie englobait l'actuelle Bosnie-Herzégovine, ainsi que des parties de la Lika, de la Slavonie et de la Dalmatie (aujourd'hui en Croatie), une partie de la région historique de la Raška en Serbie (Sandjak de Novi Pazar), ainsi que le nord du Monténégro.

Le pachalik était alors divisé en 8 sandjaks et 29 capitaineries (en bosnien : kapetanija) correspondant à des zones de garnisons militaires :

Cependant, les guerres austro-turques conduisirent progressivement à un amenuisement du territoire au cours de ce même XVIIe siècle. Après le traité de Karlowitz en 1699, le pachalik perdit quatre sandjaks et trois autres furent réduits, tandis que 12 capitaineries furent également perdues par la Sublime Porte. Avant le traité de Passarowitz, 29 capitaineries militaires furent formées, plus de la moitié d'entre elles situées le long de la frontière avec l'Autriche. Ce renforcement correspondait à la constitution par les Autrichiens de territoires sous administration militaire connus sous le nom de Frontière militaire.

En 1833, l'Herzégovine fut séparée de la Bosnie pour devenir le pachalik d'Herzégovine, gouverné par le vizir Ali-pacha Rizvanbegović. Après sa mort en 1851, les pachaliks de Bosnie et d'Herzégovine furent intégrés dans une nouvelle entité connue sous le nom de Bosnie-Herzégovine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Dušan T. Bataković, Histoire du Peuple serbe, L'Àge d'Homme, 2005, p. 103 (ISBN 2-8251-1958-X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]