PP-2000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
KBP PP-2000
Image illustrative de l'article PP-2000
Plan du KBP PP-2000
Présentation
Pays Drapeau de la Russie Russie
Type semi-automatique
automatique
Munitions 9 mm Parabellum

9 mm +P+ 7N31 perforante

Fabricant KBP
Période d'utilisation 2004
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 1,4 kg
Longueur(s) 340 mm crosse repliée

582 mm crosse dépliée

Longueur du canon inconnue. Environ 18 - 20 cm
Caractéristiques techniques
Portée 50 à 100 mètres

gain évident mais inconnu avec les cartouches 7N31

Cadence de tir 600 coups/min
Capacité 20 ou 30 coups
Le PP-2000 version finale, crosse rabattue et garni d'un chargeur de 20 coups

Le PP-2000 est un pistolet mitrailleur d'origine russe, particulièrement compact ; on le désigne parfois sous le terme de « pistolet rafaleur » ou de « pistolet mitrailleur sub-compact ».

Le PP-2000 est chambré en 9 mm parabellum et accepte les munitions perforantes russes « +P+ 7N21 » et « +P+ 7N31 ». Le brevet pour cette arme a été déposé en 2001 et les recherches débutèrent en 2003. En 2004, il était déjà présenté dans les salons de l'armement. En 2007 on le voyait déjà chez certains groupes d'intervention et de policiers, d'agents de sécurité ou de forces de l'ordre russes.

Description[modifier | modifier le code]

Le PP-2000 est un pistolet mitrailleur, autrement dit une « mitraillette ». Néanmoins, sa taille compacte le classe plutôt dans les « pistolets rafaleurs », sous catégorie des pistolets mitrailleurs regroupant les armes du genre les plus compactes, leur taille étant semblable à celle du pistolet standard à plus ou moins 10 cm près. Le Glock 18, avatar le plus connu du genre, fait moins de 20 cm, il est donc plus petit que la majorité des pistolets « de service » de taille standard.

Il présente une disposition générale semblable à la majorité des autres armes de sa catégorie, à savoir un chargeur logé dans la poignée, une crosse rabattable et escamotable et des commandes groupées autour de la poignée. Le dessus de l'arme reçoit un « rail » au standard Picatinny pour y fixer tout types d'aides à la visée, les viseurs point rouge étant les plus fréquents, bien qu'un viseur holographique soit aussi tout indiqué.

Si la disposition générale des composants du PP-2000 est similaire aux « classiques du genre », l'ergonomie et l'esthétique de l'arme sont tout à fait uniques : le pontet est prolongé loin en avant et se termine sur une poignée antérieure fixée à demeure (toute la carcasse de l'arme est coulée d'un seul bloc de matière plastique) dont il est la base. Ce type de pontet large est habituel sur les armes russes, pays où il est important qu'une arme propose un système pour pouvoir tirer avec des gants d'hiver. Aussi, ce pontet, qui sert de carénage reliant la poignée principale à la poignée antérieur, fait office de butée pour le pouce de la main faible lorsqu'elle enserre la poignée antérieure, maximisant l'efficacité d'une telle prise en main.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le PP-2000 fonctionne selon une action directe de la culasse(blowback en anglais), il ne dispose donc pas de système d'ouverture retardée qui est pourtant un gage de précision et de fiabilité (comme sur le HK MP5 par exemple, où l'ouverture retardée, assurée par un système de galets, a fait ses preuves).

Par ailleurs, le PP-2000 tire à culasse fermée, ce qui améliore la précision, contrairement, par exemple, au Ingram Mac 10 qui, lui, fonctionne à culasse ouverte dans le but d'augmenter sa cadence de tir. Nous avons donc deux conceptions différentes offrant chacune divers avantages et inconvénients, lesquels ne sont pas ou difficilement évitables et faisant donc l'objet de concessions et de compromis).

Particularités[modifier | modifier le code]

Le PP-2000 présente de nombreux détails notables et qui lui sont particuliers, voire parfois exclusifs. On peut citer entre autres un étonnant système d'armement : au lieu de tirer un levier de culasse (voire la culasse elle-même comme sur les Beretta 93R ou Glock 18), on appuie sur une excroissance de la culasse (excroissance qui ressort du carénage de la culasse) pour la pousser jusqu'à sa butée. Les versions récentes (à partir des environs 2007) voient cette partie modifiée par l'ajout d'un levier qui s'articule au bout de la culasse, facilitant le réarmement de l'arme.

On peut citer également la crosse qui, non seulement est rabattable (une caractéristique habituelle sur ce genre d'armes) mais qui est en plus escamotable, mettant ainsi à jour à l'arrière de l'arme un logement permettant d'y glisser un chargeur. L'emploi d'un chargeur court (20 coups) engagé dans l'arme pour la discrétion et d'un chargeur long (30 coups), placé dans le logement de crosse pour bénéficier d'une puissance de feu supérieure, dans le cas où la potentielle fusillade se prolongerait a ceci de pratique que le chargeur de 30 coups, tant qu'il n'est pas engagé dans l'arme, peut servir de crosse de fortune. Néanmoins, un tel usage semble peu pratique puisque la « plaque de couche » à appliquer sur l'épaule du tireur ne ferait qu'environ trois centimètres de large pour quatre centimètres de long, trop peu pour être efficace ou confortable, bien que ce petit plus ne soit pas négligeable.

Une autre particularité de ce pistolet mitrailleur est de répondre au programme Personal defense weapon (PDW) et, même, au programme « APDW » (Advanced Personal Defense Weapon). Ainsi, le PP-2000 est plus qu'un simple pistolet mitrailleur, puisqu'il peut être appelé à remplacer un fusil d'assaut pour certaines troupes dont l'engagement direct avec l'ennemi n'est pas une priorité.

Le calibre 9 × 19 mm Parabellum n'est pas caractéristique des armes répondant au système PDW, mais la cartouche « améliorée » russe 7N31 perforante offre un excellent pouvoir de perforation jusqu'à 300 mètres (dépassant donc certains calibres directement destinés à chambrer des armes du type PDW) tout en garantissant l'excellent pouvoir d'arrêt du 9x19 mm parabellum. Ce calibre est donc un rival très sérieux aux calibres 4,6 × 30 mm et 5,7 × 28 mm, qui sont des calibres à hautes vitesse initiale, mais à très faible pouvoir d'arrêt. De ce fait, la balle plus lourde du 9 mm parabellum est plus efficace avec un silencieux, puisque sa perte de vitesse sera plus faible que pour un petit calibre comme ceux sus-cités, qui sont d'ailleurs réputés pour sacrifier tous leurs bons points lorsqu'utilisés avec un silencieux.