Pétrus (vin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pétrus.
Différentes bouteilles de Pétrus

Pétrus est un vin de la région viticole de Pomerol près de Bordeaux, dont il a l'appellation. Bien que les vins de Pomerol n'aient jamais été classés, Pétrus est considéré comme l'un des plus grands bordeaux au même titre que les grands crus du Médoc tels que Château Latour, Château Lafite-Rothschild, Château Mouton Rothschild, Château Margaux, ou un Pessac-Léognan du Château Haut-Brion et des vins de Saint-Émilion comme Château Angélus, Château Ausone, Château Cheval Blanc et Château Pavie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le domaine Pétrus tire son nom du lieu-dit Pétrus. Tout d'abord propriété de la famille Arnaud, le domaine est en partie acheté par une Libournaise, Mme Loubat, en 1925, puis acquis par celle-ci dans sa totalité en 1945. Pour concurrencer les grands vins de Médoc, Mme Loubat œuvre pour tirer le meilleur parti de son terroir. En 1961, Mme Lacoste et M. Lignac, nièce et neveu de Mme Loubat, héritent du domaine. Quelques années plus tard, M. Lignac cède ses parts au négociant libournais et partenaire de Pétrus Jean-Pierre Moueix, qui a beaucoup œuvré pour la renommée internationale du cru (notamment en le faisant connaître aux Kennedy). Depuis 2001, le domaine appartient à son fils Jean-François Moueix et c'est Christian Moueix, son autre fils, qui en assure la gestion jusqu'en 2008. Le vin est élaboré par l'œnologue Jean-Claude Berrouet. Ce dernier a cédé sa place fin 2007 à son fils Olivier Berrouet[1]. La direction générale est assurée par le fils de Jean-François Moueix, Jean Moueix, depuis 2014.

Terroir[modifier | modifier le code]

Terre sableuse en surface de Pétrus.

La surface du vignoble est de 11,4 ha avec une densité de 5500 pieds/ha. Il est constitué d'un plateau qui s’étend au nord-est de Libourne et jusqu’à la limite ouest de Saint-Émilion. Le sol se compose d'un pourcentage élevé d'argile riche en fer, beaucoup plus que dans les propriétés environnantes. L'encépagement est constitué de 95 % de merlot et de 5 % de cabernet franc[2],[3], avec des vignes ayant une moyenne d'âge élevée, de plus de 35 ans. L'administration du domaine apporte un soin tout particulier pour maximiser la qualité de la récolte. Le domaine était parmi les premiers en Bordelais à mettre en application la vendange en vert, comme moyen de baisser le rendement tout en augmentant la qualité des raisins restants.

Vins[modifier | modifier le code]

Pétrus produit en moyenne 4 500 caisses de vin par an, soit 54 000 bouteilles. Les raisins sont vendangés à la main et vinifiés dans des cuves en ciment. Le vin est élevé pendant 21 mois en fûts de chêne entièrement neufs, avant la mise en bouteilles.

Les grandes années unanimement reconnues sont 1929, 1945, 1946, 1947, 1961, 1962, 1982, 1989, 1990, 2000 et 2005.

Le prix d'une bouteille varie de 600 euros pour un « petit » millésime à plus de 3 000 euros pour un grand millésime, voire 15 000 euros pour une millésime exceptionnel comme 1946 ou 1962[4]. D'après le site Wine-searcher, Pétrus est le sixième vin le plus cher du monde, après cinq crus de Bourgogne (le vin de Bordeaux le plus cher donc), et un prix moyen tous millésimes et pays confondus de 2 900 US$ (environ 2 200 €)[5].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Pétrus est l’un des seuls bordeaux à ne pas ajouter l'usuelle dénomination de Château, car il n'y a aucun établissement sur le domaine. Un chai, reconstitué récemment, marque simplement la présence du cru de Pétrus.
  • La récolte de 1991 ne permit pas de faire un vin d’une qualité suffisante et ce millésime n’existe donc pas.
  • Ce vin est aussi celui qu'Hercule Poirot boit dans Mort sur le Nil et qu'on peut voir au début du film Swept Away avec Madonna comme un des produits de la jet-set.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. dans La Revue du vin de France, n° 521 de mai 2008, p.140.
  2. Pétrus sur le site Terroirs de France.
  3. Vins de France par Bruno Grelon et Jacques Bravo, éditions Soline, 1993, (ISBN 978-2876771697), p. 136
  4. Prix / Millésime Pétrus sur Wine-Searcher.com
  5. Les vins les plus chers du monde, leur prix selon Wine-Searcher.com, consulté le 11 juillet 2013