Pétronille d’Aragon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pétronille.
Pétronille d'Aragon
Pétronille d'Aragon (Généalogie des rois d'Aragon, 1400).
Pétronille d'Aragon
(Généalogie des rois d'Aragon, 1400).
Titre
Reine d'Aragon
11571164
Prédécesseur Ramire II le Moine
Successeur Alphonse II le Chaste
Comtesse de Barcelone
11621164
Prédécesseur Raimond-Bérenger IV le Saint
Successeur Alphonse II le Chaste
Biographie
Titre complet Reine d'Aragon, comtesse de Barcelone, de Gérone, d'Osona et Cerdagne, de Besalú, de Pallars Jussà, de Sobrarbe et de Ribagorce
Dynastie Maison de Barcelone
Nom de naissance Petronila Ramirez
Date de naissance 29 juin 1136
Lieu de naissance Huesca
Date de décès 15 octobre 1173
Lieu de décès Lieu inconnu, dans le comté de Barcelone
Père Ramire II d'Aragon
Mère Agnès de Poitiers
Conjoint Raimond-Bérenger IV de Barcelone
Enfant(s) Pierre d'Aragon († 1206)
Alphonse II Red crown.png
Pierre d'Aragon
Douce d'Aragon
Sanche de Roussillon

Signature

Pétronille d’Aragon
Reines d'Aragon

Pétronille d'Aragon, née le 29 juin 1136 à Huesca, dans le royaume d'Aragon, et morte le 15 octobre 1173 dans le comté de Barcelone, est la fille du roi d'Aragon, Ramire II et de son épouse Agnès d'Aquitaine[1],[2].

Elle est reine d'Aragon à la mort de son père, en 1157, et comtesse de Barcelone à la mort de son époux, le comte Raimond-Bérenger IV, en 1162. Elle abdique de tous ses titres en faveur de son fils, Alphonse, en 1164.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pétronille dans la Généalogie des rois d'Aragon de Poblet (1400). Pétronille (peronella:reyna) est représentée avec les attributs royaux (couronne, sceptre), comme son fils, Alphonse II), et unie au comte Raimond-Bérenger IV qui lui offre l'anneau du mariage.
Domaines d'Aragon et de Barcelone réunis par le mariage de Pétronille et Raimond-Bérenger IV.

Alphonse Ier le Batailleur meurt sans héritier le 7 septembre 1134, après avoir été vaincu par les Almoravides à la bataille de Fraga. Quoique son testament spécifie que son royaume est légué à plusieurs ordres militaires religieux, son frère, Ramire, évêque de Barbastro, est élu roi d'Aragon par les nobles aragonais assemblés à Jaca.

Ramire II, surnommé « le Moine », épouse Agnès de Poitou en 1135. De ce mariage naît Pétronille, le 26 juin 1136. Le roi projette d'abord de marier sa fille à Sanche, héritier du roi de Castille et conclut avec lui le traité d'Alagón, le 24 août 1136. Selon les termes de l'accord, Ramire II ne conserve une autorité nominale que sur le royaume de Saragosse, tandis qu'Alphonse VII de Castille est chargé d'administrer le royaume d'Aragon. Le but d'Alphonse VII est ainsi d'unir les couronnes de León, de Castille et d'Aragon. Cette alliance entre les rois de Castille et d'Aragon rencontre cependant l'opposition de la noblesse aragonaise et provoque la révolte de García V de Navarre, qui entre en guerre contre la Castille.

Un an plus tard, le 11 août 1137, Ramire II et Raimond-Bérenger IV signent à Barbastro un accord matrimonial, qui promet la main de la jeune princesse au comte de Barcelone. Ramire II retrouve la vie monastique et se retire dans le monastère Saint-Pierre-le-Vieux de Huesca, conservant seulement le titre de roi, tandis qu'Agnès retourne en Aquitaine. Pétronille part pour la cour de Barcelone, où elle reçoit son éducation. Elle subit encore des pressions d'Alphonse VII de Castille, qui propose de l'épouser, ou du moins son fils, Sanche. Le mariage de Pétronille et de Raimond-Bérenger IV est célébré au mois d'août 1150, à Lérida, une fois que Pétronille a atteint l'âge de 14 ans[1].

En 1152, un premier fils, Pierre, vient au monde mais meurt avant l'âge de ses six ans. Au mois de mars 1157 naît à Huesca le premier fils survivant, Alphonse[3].

Pétronille, aragonensis regina et barchinonensis comitissa (reine d'Aragon et comtesse de Barcelone), abdique en faveur de son fils Alphonse regi aragonensi et comiti barchinonensi à Barcelone, le 18 juillet 1164.

Après la mort de son mari en 1162, Pétronille conserve le pouvoir deux années, avant d'abdiquer de tous ses titres en faveur de son fils le 18 juillet 1164. Elle ne se remarie pas et finit sa vie simplement[4]. Elle meurt, sans doute à Barcelone, le 15 octobre 1173[1]. Elle est enterrée dans la cathédrale de Barcelone[5].

Descendance[modifier | modifier le code]

Son unique époux fut le comte de Barcelone Raimond-Bérenger IV, de vingt ans son aîné, qu'elle épousa en août 1150 à Lérida. De cette union naissent plusieurs enfants[6] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Petronila », Gran Enciclopedia Aragonesa, 18 juin 2008.
  2. Antonio Ubieto Arteta, « El nacimiento de la reina Petronila », Historia de Aragón, t. II, Literatura medieval, Saragosse, 1981, p. 302.
  3. Il porte indifféremment le nom d'« Alphonse » dans les actes de sa mère, mais celui de « Raimond » dans ceux de son père. Il choisit de régner sous le nom d'« Alphonse », en hommage à son grand-oncle, Alphonse Ier le Batailleur.
  4. Charte d'abdication de la reine Pétronille en faveur de son fils Alphonse, Documents d'època medieval relatius a la Corona d'Aragó - Arxiu virtual Jaume I, Université Jaume-I, 2006.
  5. Juan Bassegoda Nonell, « La reina Petronila en la catedral de Barcelona », El món urbà a la Corona d'Aragó del 1137 als decrets de Nova Planta, vol. III, Éd. de l'Université de Barcelone, Barcelone-Lérida, 2000, pp. 73-79.
  6. Antonio Ubieto Arteta, « El nacimiento y el nombre de Alfonso II de Aragón », Historia de Aragón, t. V, Creación y desarrollo de la Corona de Aragón, Saragosse, 1987, p. 170.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]