Péquenaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un péquenaud (orthographié également péquenot ou plus rarement « pecnot », et aussi communément appelé « rustre »[1], « plouc », "pedzouille", "pécore", ou « cul-terreux ») est un terme péjoratif employé pour décrire le stéréotype du campagnard simple ou rustre. Provient probablement de l'espagnol "pequeño" = petit. En gascon, on parle de picabosics, picabodics ou picatalòs.

Stéréotype[modifier | modifier le code]

En Angleterre, le péquenaud (« yokel ») est traditionnellement dépeint comme un vieux fermier de West Country portant un chapeau de paille et habillé d'un sarrau blanc, mâchant ou suçant un bout de paille, tenant une fourche ou un râteau, écoutant de la musique traditionnelle du style « Scrumpy and Western (en) ». Les péquenauds sont décrits comme vivant dans des zones rurales de la Grande-Bretagne telles que les Yorkshire Dales, le West Country ou Norfolk / Suffolk. Ils parlent un patois d'une partie de l'Angleterre.

Aux États-Unis, on trouve différents termes : le redneck, au cou rougi par le soleil, est un fermier pauvre et peu éduqué, et provient essentiellement du sud-ouest. Le « cracker » provient plus particulièrement de Géorgie et de Floride. Le hillbilly (Billy de la colline) provient des Appalaches et des Ozarks.

En France, les péquenauds sont décrits comme étant francs et simples, mais pas dupes. Ils sont également présentés comme parlant exclusivement de sujets bucoliques tels que leurs vaches, leurs poules, leurs poussins et moutons et leurs champs et cultures.

Utilisation[modifier | modifier le code]

À partir des années 1950 et 1960, le développement de la télévision a permis d'intégrer dans la culture britannique la représentation de ces communautés auparavant ignorées. Internet continue de véhiculer cette image, accentuant le fossé entre la ville et la campagne.

En France, l'utilisation du péquenaud permet de décrire les campagnards ou plus généralement les individus aux manières peu délicates, à l'instar des Deschiens. Chacun des personnages composant cet univers correspond à une région de France. Ce type de personnage de fiction est généralement représenté en costumes kitsch ou folkloriques.

Exemple de péquenauds de fiction[modifier | modifier le code]

  • Cletus Spuckler, un personnage de Les Simpson.
  • Le nom du méchant dans le film Cars est Chick Hicks (hick = « cul-terreux » en anglais), une Buick Regal des années 1980.
  • Les Yokels interprétés par Ronnie Barker et Ronnie Corbett dans The Two Ronnies.
  • L'infirmière dans South Pacific se décrit elle-même comme une « hick » de Little Rock, Arkansas.
  • Pock Le Pequenaud, dans le manga éponyme
  • Le fermier sans nom qui aide Zangdar et Reivax dans l'épisode bonus "L'escapade de Zangdar" du Donjon de Naheulbeuk.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Bitoun, Campagnes d’enfance, Éditions Cénomane, 2005, (ISBN 2-9055-9695-3) : « On a pu les idéaliser ou les mépriser, on a pu dresser des cierges à Mère Nature, à la bonté innée, primitive du paysan ou, au contraire, voulu résumer le monde rural dans la figure du péquenaud, du rustre demeuré à l’état sauvage. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jim Goad, The Redneck Manifesto: How Hillbillies, Hicks, and White Trash Became America's Scapegoats, Éditions Simon & Schuster, 1997 (ISBN 0-6848-3864-8)

Article connexe[modifier | modifier le code]