Pépin II d'Aquitaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pépin.
Obole du règne de Pépin II, émise vers 845-848

Pépin II d'Aquitaine[1] (vers 823 – après 864), fils de Pépin Ier d'Aquitaine et de Ringarde, fille de Thibert de Madrie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien qu'il soit proclamé roi d'Aquitaine par les grands à la mort de son père en décembre 838, il n'est pas reconnu par son grand-père, l'empereur Louis le Pieux, qui avait déjà accordé l'Aquitaine à son fils Charles II le Chauve en septembre 832, lors d'une assemblée tenue à Limoges. Pour cette raison, il s'ensuit une série de conflits entre l'oncle et son neveu.

Après la mort de son grand-père, il prend parti pour Lothaire Ier contre Charles le Chauve mais en 841, ils sont battus à la bataille de Fontenoy-en-Puisaye. En 842/843, il capture Toulouse et résiste à deux sièges de la ville par les armées de Charles le Chauve en 843 et 844[2] mais est trahi par Frédolon, comte de Toulouse et de Rouergue. Le 5 juin 845, il fait la paix avec Charles le Chauve lors d'une entrevue à Saint-Benoît-sur-Loire ; la plus grande partie de l'Aquitaine lui revient, tandis que le roi Charles reçoit le Poitou, la Saintonge et l'Angoumois[3].

En 848, ayant été déposé par ses sujets, son oncle le roi Charles le Chauve lui enlève ses États et se fait couronner roi d'Aquitaine à Sainte-Croix d'Orléans. L'année suivante, son frère Charles d'Aquitaine, venu à son aide, est fait prisonnier par le comte Vivien[2], abbé laïc de Saint-Martin de Tours et chambrier de Charles le Chauve.

Destitué par le concile de Soissons de 851, il est fait prisonnier en septembre 852 par le duc de Vasconie Sanche qui le livre à Charles II le Chauve. Il est enfermé au monastère de Saint-Médard de Soissons d'où il s'enfuit deux ans plus tard avec son frère Charles d'Aquitaine[4]. Les deux frères prennent la tête du soulèvement des Aquitains contre Charles le Chauve[5]. Pépin II aurait alors utilisé des mercenaires vikings pour lutter contre Charles le Chauve, mais le fils de ce dernier, Charles l'Enfant, les repousse aux environs de Poitiers[6]. En octobre 855 et avec l'accord des nobles aquitains, Charles l'Enfant est élu puis couronné roi d'Aquitaine à Limoges.

Le 7 juillet 856, à l'assemblée de Quierzy, Charles le Chauve offre l'amnistie aux Aquitains révoltés qui abandonneraient le parti de Pépin II ; il les convoque à Verberie pour le 26 juillet mais ils ne s'y rendent pas, attendant les renforts de Louis le Germanique[7]. Comme celui-ci, en campagne contre les Slaves, n'intervient pas, ils reconnaissent de nouveau Charles l'Enfant au détriment de Pépin II[8]. Les Aquitains, de nouveau convoqué par Charles le Chauve au plaid de Neaufles en septembre, refusent de s'y présenter, mais Charles réussit toutefois à se réconcilier avec eux dans le courant du mois[7]. Pépin II, isolé, utilise les Normands pour ravager le Poitou l'année suivante[6]. En mars 864, il les engage comme mercenaires et met le siège devant Toulouse ; le Toulousain, le Rouergue et l'Albigeois sont mis à sac, mais Pépin ne peut pas s'emparer de la ville défendue par les missi de Charles le Chauve. Il se retire puis est fait prisonnier par le comte Rannoux de Poitiers. Il est condamné à mort par l'assemblée de Pîtres comme traitre et apostat en juin 864. Sa peine ayant été commuée en réclusion par le roi, il est enfermé à Senlis où il serait mort quelque temps après. Charles le Chauve réinstalle son fils Charles l'Enfant et après la mort de celui-ci fait couronner son fils aîné, Louis le Bègue, futur Louis II, roi d'Aquitaine en mars 867.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Voir aussi Carolingiens

   ┌─ Louis Ier dit le Pieux (778-† 840), empereur d'Occident (814-840). 
┌─ Pépin Ier d'Aquitaine (797-† 838), roi d'Aquitaine (817-838). 
│  └─ Ermengarde de Hesbaye (780-† 818). 
│     Fille de Ingramm ou Robert Cancor comte de Hesbaye.
│
Pépin II d'Aquitaine
│
│  ┌─ X
└─ Ringarde (?-?). 
   └─ X

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [Généalogie de Pépin II sur le site Medieval Lands]http://fmg.ac/Projects/MedLands/AQUITAINE.htm#_Toc172271303
  2. a et b Claude de Vic, Joseph Vaissete, Alexandre Du Mège Histoire générale de Languedoc J.B. Paya, 1840
  3. Abbé Salvan Histoire générale de l'église de Toulouse Delboy, 1856
  4. Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi Histoire des Français, Volume 3 Treuttel et Würtz, 1821
  5. Claude Charles Fauriel Histoire de la Gaule méridionale sous la domination des conquérants germains Paulin, 1836
  6. a et b Armand Désiré de La Fontenelle de Vaudoré, J. P. Marcou Dufour Histoire des rois et des ducs d'Aquitaine et des comtes de Poitou Derache, 1842
  7. a et b Ferdinand Lot La grande invasion normande de 856-862 Bibliothèque de l'école des chartes, 1908, Volume 69
  8. Joseph Calmette La Diplomatie Carolingienne Slatkine