Pélargonium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne les Géraniums de jardinerie, le genre Pelargonium stricto sensu. Pour l'article concernant le genre Géranium, voir Géranium (genre).

Les pélargoniums (genre Pelargonium) sont des plantes herbacées, parfois ligneuses, vivaces en climat chaud, originaires d'Afrique australe, appartenant à la famille des Géraniacées.

Elles sont parfois nommées Géranium des fleuristes et pour cette raison confondues avec le genre Geranium.

Johannes Burman crée en 1738 le nom de cette espèce à partir du grec pelargós (πελαργός), désignant la cigogne, la forme de leur fruit évoquant le bec de l'échassier. Cette plante est classée dans le groupe des plantes molles décorative par leur floraison.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pelargonium quinquevulnerum.jpg

La première espèce connue fut Pelargonium triste (nom dû à ses pétales ternes), originaire d'Afrique du Sud (ses climats tropicaux et tempérés font que ce pays abrite 96 % des espèces de pélargonium), probablement découverte par des pharmaciens accompagnant les garnisons hollandaises. Cultivée dès les années 1600 dans le jardin botanique de Leyde, elle se diffuse en Europe, notamment par le jardinier John Tradescant l'Ancien. Un siècle plus tard, deux autres espèces rapportées en Europe (Pelargonium cucullatum et Pelargonium grandiflorum) seront à l'origine de Pelargonium × domesticum, le géranium des fleuristes.

Linné inclut toutes les espèces (pélargonium et géranium) dans un seul genre, Geranium, car elles ont en commun leur capsule allongée en forme de bec de cigogne, composée de cinq loges unitaires contenant chacune une graine. Géranium et pélargonium sont reconnus en 1789 comme deux espèces différentes par le botaniste français Charles Louis L'Héritier de Brutelle, qui distingue notamment :

  • pour l'espèce originaire de l'hémisphère Nord, actinomorphie et présence de 10 étamines (géranium);
  • pour l'espèce originaire de l'hémisphère Sud, zygomorphie, 4 à 7 étamines (quelques étamines avortées, appelées staminodes, sont encore visibles), présence d'un éperon nectarifère.

Espèces[modifier | modifier le code]

Inflorescence

Le genre Pelargonium compte plus de 400 espèces, les sauvages étant souvent malodorantes.
Il s'agit d'un nom collectif commun à trois familles très distinctes :

  • Les Géraniums zonale sont en fait les Pelargonium zonale et ses nombreux hybrides.
  • Les Géraniums lierre sont les Pélargoniums à feuille de lierre (Pelargonium peltatum).
  • Les Pélargoniums à grandes fleurs (Pelargonium grandiflorum, regale ou domesticum).

De nombreux hybrides et variétés ont été obtenus (la plupart, lorsqu'on froisse leur feuillage, ont une odeur caractéristique : pin, chocolat, menthe, agrumes, pomme, poivre, gingembre, eucalyptus, etc.). Certains sont connus et vendus sous le nom de « géraniums », principalement le Pelargonium × hortorum, résultat du croisement P. inquinans × P. zonale.

Maladies[modifier | modifier le code]

Ces plantes peuvent être affectés par diverses affections.
Le brun du pélargonium (petit papillon brun, probablement favorisé par la diffusion dans une grande partie du monde de clones de pélargoniums) produit une petite chenille verte qui peut détruire les pousses jeunes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ce jardin botanique et de découverte est dédié à la plante la plus populaire et la moins connue : le pélargonium. Sur une surface de 1400m², Yannick Fournet qui est à la fois pépiniériste, collectionneur et obtenteur, expose des centaines d'espèces et de variétés de pélargoniums qu'il sélectionne et associe à ses propres créations.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. information EVB (suisse)