Pédicycle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le pédicycle ou trottinette de sport est un sport nouveau qui se développe depuis les années 2000 au niveau mondial[réf. nécessaire], principalement sous l’influence des pays nordiques tels que la Finlande ou les Pays-Bas. Il représente l'évolution des courses de trottinettes.

Un pédicycliste

Définition[modifier | modifier le code]

Le pédicycle est un moyen de locomotion et muni de deux roues (et non de roulettes) d'un diamètre supérieur à 20 cm, dont une directrice par le biais d'une fourche avant, et reliées par un cadre qui permet de supporter le conducteur.

Sa propulsion est assurée par le mouvement de balancier d'avant en arrière d'un des pieds du conducteur s'appuyant sur le sol, l'autre pied prenant appui sur la planche située entre les deux roues.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce sport est pour partie une déclinaison d’un sport traditionnel, le kicksled, qui est un sport de glisse sur glace et neige.

Au XIXe siècle, l'armée finlandaise cherchait un moyen économique afin d'entraîner ses soldats à la conduite de traîneaux de charge. Pour éviter la maintenance d'un chenil national démesuré, un traîneau léger spécifique a été conçu. Celui-ci permet de reproduire la position des mushers à l'arrière des traîneaux de chien, le kicksled, (traduit par trottinette des neiges) qui n'a aucun besoin de chien de traction.

Origine du sport : le kicksled[modifier | modifier le code]

Kickspark racer

Un conducteur de traîneau tracté ne se laisse pas traîner, mais assure sa propulsion et gère ainsi les accélérations et la vitesse en favorisant plus ou moins l'avancement de l'attelage par ses poussées (kick). D'où la nécessité d'un entraînement spécifique du conducteur visant à le rendre capable de soutenir l'effort de l'attelage et ainsi de ne pas devenir un poids mort.

Des compétitions ont été organisées dans le but de motiver les troupes à cet entraînement. Leur plus petite distance était de l'ordre de quelques kilomètres et les plus longues pouvaient atteindre 200 km. L'affaire a pris des proportions qui a rapidement dépassé le projet initial pour devenir un sport national.

La mécanisation a fait tomber en désuétude la traction animale après la 1re guerre mondiale, et le kicksled a disparu de l'arsenal et du manuel d'entraînement militaire finlandais.

Les années 1950 ont vu la montée dans le public nordique, d'un besoin d'exercice physique. Dans leur pays couvert de glace et de neige six mois de l'année les finlandais se sont souvenus de leur sport et ont remis en service des kicksleds pour proposer une diversification en regard du monopole du ski de fond. Une organisation non militaire s'est mise en place et a organisé des compétitions au niveau national.

Un jeune étudiant en médecine finlandais, Hannu Vierriko, champion de kicksleding, a voulu continuer à s'entraîner durant les mois sans neige et a cherché un moyen qui lui permette de réaliser la même gestuelle qu'il exécute sur son kicksled. Alors que la plupart des personnes mettent des roues sous les lames des kicksleds, lui propose la création d'un engin bicycle permettant la poussée latérale de part et d'autre d'un axe, contrairement à la poussée centrale.

Hannu Vierriko et Kickbike[modifier | modifier le code]

Après avoir réinventé la trottinette en intégrant massivement des composants standards de bicyclette, Hannu Vierriko perçoit très rapidement le potentiel de sa création, le pédicycle.

Son premier prototype est élaboré en 1993 et la première série de 100 pièces de son Kickbike[1] (nom commercial qu'il dépose) est produite en 1994.

Il propose à l'un de ses amis, Alpo Kuusisto, de tester son pédicycle.

À partir de 1995, celui-ci parcourra l'Europe avec son pédicycle et participe à un grand nombre d'épreuves sportives quand il lui est possible de participer.

Sa participation en 2003 à la célèbre randonnée cycliste Paris-Brest-Paris marquera les esprits et représente depuis un graal dans la pratique du pédicycle en longue distance. La production de série des pédicycles kickbike commence réellement en 1996 pour le marché finlandais.

À partir de 1998, la marque kickbike propose des pédicycles dans toute l’Europe.

Les pratiques du pédicycle[modifier | modifier le code]

Il se pratique, sur route, en tout terrain ou encore en descente. La pratique du pédicycle se positionne entre la course et le vélo. De ce fait, on le retrouve aussi bien sur des parcours cyclistes comme les randonnées cyclotouristes que sur des courses à pieds tels que les marathons ou les 100 km.

Le pédicycle sur route[modifier | modifier le code]

Sa pratique se décline au gré de chacun, selon ses besoins ou ses envies.

En loisir de promenade[modifier | modifier le code]

Les promenades en pédicycle cumulent les avantages de deux activités de loisirs : un exercice physique mobilisant l'organisme de façon aussi bénéfique que la marche à pied lié à une vitesse de déplacement proche d'une sortie tranquille en bicyclette. Ce qui augmente sensiblement le rayon d'action du promeneur. En outre, cette vitesse de déplacement plus élevée favorise, par fortes chaleurs, une meilleure ventilation du promeneur.

les machines utilisées bien que conformes à l'architecture initiale, peuvent être basiques.

Elles sont souvent équipées de pneus VTC permettant l'accès à des types de voies diverses

En mode de déplacement utilitaire[modifier | modifier le code]

Le pédicycle rentre directement en concurrence avec la bicyclette sur les mêmes types d'utilisations.

La notion de plaisir en est différente, le coté "sport de glisse" est bien présent et cela constitue un bonne opportunité d'exercice quotidien qui reste ludique.

Les niveaux de pédicycles utilisés sont variés et dépendent beaucoup du style préférentiel de leur propriétaires qui sont rapidement des "pousseurs" confirmés. Roulant par tous les temps, leur machines sont équipées de garde boues, d'éclairage voire d'un panier au guidon ou d'un porte bagage avant

En randonnée[modifier | modifier le code]

Le pédicycle, de par son ascendance, est taillé pour avaler de la distance. Les randonnées supérieures à 50 km sont prisées par des pratiquants cumulant déjà une expérience significative. Comme toute activité d'endurance, les plus de 40 ans s'y sentent chez eux et alignent les performances pour le plaisir, au même titre que les cyclistes dans ce type d'activité.

La spécialisation et le niveau d'équipement des machines deviennent beaucoup plus poussés : machines légères, planche d'appui très basse, pneumatiques très performants en termes de poids et d'aérodynamisme. Souvent un compteur est ajouté pour permettre un pilotage de l'effort. Un GPS est parfois présent.

En compétition[modifier | modifier le code]

Course de pédicycle en 2011

La pratique collective la plus développée et la plus structurée est la course sur route. C'est la voie royale de ce sport rejoignant la tradition des compétitions finlandaises.

Les compétiteurs combattent le poids de leur monture. Cadre aluminium parfois carbone, tout est optimisé : moyeu, rayon, freinage, pneu, diamètre des roues. La position est peaufinée en fonction du style du compétiteur et du type de course. La planche d'appui centrale est la plus basse possible. L'habillement du pousseur fait aussi l'objet de toutes les attentions.

Le pédicycle en tout terrain[modifier | modifier le code]

En descente[modifier | modifier le code]

C'est la pratique la plus répandue. L'utilisation de la trottinette de descente connait un fort développement depuis les années 2000. En été, on en trouve en location dans certaines stations de sports d'hiver. Les remontées mécaniques sont ainsi mieux utilisées.

Ce type de machines est à la frontière de ce que l'on peut définir comme un pédicyle car pour la plupart, leur configuration ne leur permet pas de pousser avec les pieds, elles se limitent à se laisser descendre.

Leur architecture est plus solide.

La fourche avant est télescopique et les roues sont dotés de freins à disques.

En randonnée[modifier | modifier le code]

La vitesse d'évolution permet de multiplier les rencontres de paysages diversifiés dans la même journée.

Le type de pédicycle utilisé est une déclinaison des machines de route.

La dotation d'un équipement spécifique les spécialise pour le tout terrain :

La fourche est souvent télescopique.

La hauteur sous planche centrale est plus important pour favoriser le franchissement.

Les pneus sont ceux du VTT.

Les freins sont à disques pour être moins sensibles aux éléments

En CaniTrott[modifier | modifier le code]

Canicross

Le pédicycle, moyennant une adaptation, est bien dimensionné pour accompagner le chien dans des promenades satisfaisant le besoin d'exercice quotidien pour le maintenir en forme. Le maître a ainsi les moyens de suivre son chien sans l'entraver excessivement ni l'épuiser par une vitesse trop rapide. Les chiens de traits trouveront là un exutoire proche de leur spécialisation, et les chiens de chasse, la surface de quête que leur instinct leur impose. Le centre de gravité très bas du pédicycle met le conducteur en sécurité et si chute il y a, elles seront sans gravité. Les freins puissants permettent éventuellement d'imposer sa volonté à un chien fantasque ou dominant.

Le pédicycle utilisé est le plus souvent identique à celui de randonnée tout terrain, bien que des versions route et tout chemin sont aussi adaptées.

Le dispositif spécifique d'attelage amorti les tractions brutales, les changements de direction inopinés et empêche la longe de se prendre dans la roue avant.

Dénomination[modifier | modifier le code]

La dénomination de la machine, et plus largement de l'activité est un sujet d'actualité. Au niveau international, l'IKSA[2] a recherché un nom pour remplacer l'appellation d'origine scooter, qui était commune avec les engins motorisés à petite roue. Un consensus c'est formé autour du mot footbike, dont le mot pédicycle est la traduction littérale.

L'utilisation du mot footbike a cependant été utilisé par la suite comme marque commerciale, gênant les utilisateurs pour l'utilisation de ce mot comme désignation de la pratique.

Au niveau français, un petit groupe de pratiquants rassemblés en association ont proposé d'utiliser l'appellation trottinette de sport. Actuellement, et dans l'attente de la démocratisation du mot pédicyle, c'est donc l'appellation trottinette de sport qui est la plus utilisée avec l’appellation internationale footbike.

Synonymes[modifier | modifier le code]

Au travers des différents auteurs, les appellations du pédicycle sont nombreuses. Parmi les plus courantes, on trouve : footbike, kickbike, trottinette, trott, cyclotrottinette, patinette, trotbike, vélotrottinette

Le pédicycle : un sport[modifier | modifier le code]

La pratique[modifier | modifier le code]

La pratique du pédicycle est un sport à part entière qui se situe entre la course à pied et le cyclisme. Alors que le matériel utilisé est très proche d’un vélo, la pratique elle va plutôt se rapprocher de l’effort que l’on peut produire lors d’une course à pied ou dans la pratique du ski de fonds.

Ce sport trouve surtout ses plus assidus utilisateurs dans le public des anciens coureurs à pieds (sur route notamment) qui ne peuvent plus pratiquer intensément leur sport souvent pour cause de traumatisme et qui retrouvent dans la pratique du pédicycle un niveau d’effort élevé similaire, mais sans les contraintes articulaires de la course à pied.

Le pédicyle est également utilisé par les coureurs de longues distances pour faciliter leur entrainement. En plus d’un haut niveau cardiaque, il permet un travail de gainage et renforcement complet de la masse musculaire des membres inférieurs.

Cette activité peut être pratiqué avec bénéfice par les opérés du cœur en rééducation, par les personnes en sur-poids qui ont besoin d'une activité physique non traumatisante pour le squelette, les genoux en particulier.

Le changement de pied[modifier | modifier le code]

Cependant, une difficulté se présente au premier abord, qui doit être pris en compte immédiatement : le mouvement est asymétrique alors que l'organisme humain est symétrique. L'apprentissage de la propulsion sans préférence de côté s'impose et le mouvement du changement de pied doit être intégré le plus vite possible. Sans cette précaution, un déséquilibre multifactoriel de l'organisme se produira à court terme et conduira à l'échec de la pratique agréable de cette activité sportive bénéfique.

Conséquences prévisibles d'une mauvaise pratique :

  • musculature différente des jambes en raison de la spécialisation droite/gauche = efforts statiques d'un coté et dynamiques de l'autre ;
  • problèmes veineux amplifiés très nettement dans la jambe statique pour les personnes touchées par une Angio-pathologie (Varice) ;
  • déformation du Rachis (Scoliose) ;
  • risque augmenté d'apparition de tendinites sur la jambe dynamique.

Les techniques de changement de pieds sont multiples et varient non seulement en fonction de la pratique mais surtout en fonction du terrain et de la vitesse de déplacement. Une terminologie c'est mise en place avec les termes, flying dutchman pour le changement de pied sauté et le talon-pointe pour le changement standard.

Cadre institutionnel[modifier | modifier le code]

Ce sport, encore nouveau en France, n’est rattaché à aucune fédération pour le moment. Si des approches ont bien été effectuées vers d’autres fédérations telles que la FFCT, la FFC et le FFRS (rolleur skating) lors des dernières années, la pratique du pédicycle est pour l’instant trop atypique pour être intégrée.

Cette pratique, à équidistance de la course à pied et du cyclisme fait que l’on retrouve des pédicyclistes lors de manifestations de courses à pieds (comme les 100 km de Millau qui sont ouverts par des pédicycles depuis 5 ans) ou de vélo (route ou de tout terrain).

Une association, l'AFTS[3] ayant pour vocation le développement de la pratique au niveau national, a vue le jour en 2010, afin de fédérer les clubs locaux qui commencent à apparaître.

Cette association, encadre les participations des athlètes français lors des compétitions européennes et internationales. La France a ainsi été représentée aux derniers championnats du monde 2010 en Italie et aux championnats d’Europe aux Pays-Bas en 2011.

Avec des résultats encourageants (une 3e place en championnat du monde), la France apparaît désormais dans les pays sur lesquels il faut compter.

Depuis 2010, une manche de la coupe d’Europe est organisée dans les environs de Lyon. Avec près de 80 participants et 7 nations représentées, c’est de loin la plus grande manifestation de pédicycles en France.

Afin de valoriser encore plus la pratique, l’Association Française de Trottinettes de Sport (AFTS) souhaiterait pouvoir décerner un titre de champion de France de Pédicyle. Ce championnat pourrait se tenir en même temps que la manche de coupe d’Europe prévue les 23 et 24 juin 2012 aux Grand-Parc de Miribel-Jonage, près de Lyon.

N’étant pas encore reconnue comme un sport officiel et de ce fait non rattaché à une fédération, l’AFTS souhaiterait être habilitée à attribuer les titres de « champion de France de pédicycle » et pouvoir organiser officiellement des championnats de France.

Les pratiques retenues seraient :

  • Le 10 km route
  • Le marathon (entre 40 et 50 km)
  • Le contre la montre (entre 2 et 5 km)

Développement international[modifier | modifier le code]

La pratique du pédicycle se développe de façon conjointe dans plusieurs pays. Les pays les plus actifs sont les Pays-Bas[4], la République tchèque, l'Italie[5]

Développement national et médiatisation[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2012, peu de personnes en France ont déjà croisées un pédicycle. L'activisme des pratiquants dans les villes d'importances telle que Lyon permet néanmoins une médiatisation naissante. Certains grands évènements sportifs comme les 100 km de Millau invitent des pédicycles pour ouvrir la course.

Un point marquant est franchi en 2012, avec la participation d'un pédicycliste à l'émission de TF1 Koh-Lanta. Le candidat est présenté avec son pédicycle. Ce candidat ayant effectué le trajet Dakar-Paris en pédicycle[6] il permet une visibilité des performances de l'engin.

Compétitions[modifier | modifier le code]

Au niveau international, ce sont les Pays-Bas qui ont l'historique le plus grand, avec un championnat national. La République tchèque fait également partie des pays qui pratiquent depuis des décennies le pédicycle en compétition.

VIDEO : Exemple de competition


En France, il faut attendre 2010 pour avoir la première compétition de pédicycle officielle, avec l'organisation à Lyon d'une manche de l'Eurocup.

Randonnées remarquables[modifier | modifier le code]

  • Cap-Nord - Gibraltar
  • Dakar-Paris : 2010

Records actuels nationaux[modifier | modifier le code]

Ces marques sont validées par l'AFTS

Type d'épreuve Date Temps/distance Nom Lieu
400 m 2010 44"1 Luc Teilles Ivréa (Italie)
1 heure 2012 25,575 Km Sébastien Confiant Vélodrome de Lyon
Marathon (42 km) 2009 1h38 Sébastien Confiant Verrayes (Italie)
100 km 2012 4h15 Luc Teilles Millau (1 200 m de dénivelé)
24 h 00 2010 428,300 Km Frédéric Benoist Plateau d'Albion

Records actuels internationaux[modifier | modifier le code]

Type d'épreuve Date Temps Nom Nationalité
400 m 2010 42"1 Ennätis THEDAS xx
1 heure Indicatif 27,64 Km Henri Polman Hollande
Marathon (42 km) 2010 1h15 Kaï Immonen FIN
Paris-Brest-Paris 1200Km 25/08/2003 85H Alpo Kuusisto FIN
24 h 00 2012 536,27 Km Peter Groeneveld NED

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.kickbike.com
  2. International Kicksled and Scooter Association : www.iksaworld.com
  3. Association Française de Trottinette de Sport : http://www.afts.fr
  4. Fédération Néerlandaise de Pédicycle : http://www.autoped.nl
  5. Club Principal italien : http://www.avismonopattino.it
  6. http://www.passion-running.fr/blog/parisdakar-en-trottinette-c%E2%80%99est-possible/