Pâquerette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pâquerette (homonymie).

Bellis perennis

La pâquerette ou pâquerette vivace (Bellis perennis) est une plante vivace de la famille des Astéracées.

Description[modifier | modifier le code]

Haute de dix à vingt centimètres, ses fleurs naissent sur des inflorescences appelées capitules. Celles du pourtour, que l'on croit à tort être des pétales, sont appelées fleurs ligulées parce qu'elles ont la forme d'une languette, ou demi-fleurons. Ce sont des fleurs femelles dont la couleur varie du blanc au rose plus ou moins prononcé. Celles du centre, jaunes, appelées fleurs tubuleuses, parce que leur corolle forme un tube, ou fleurons, sont hermaphrodites. Ainsi, contrairement à l'opinion populaire, ce qu'on appelle une fleur de pâquerette n'est en réalité pas « une » fleur mais un capitule portant de très nombreuses fleurs.

Biotopes[modifier | modifier le code]

La pâquerette est très rustique. On la trouve dans les prés, les pelouses, les bords de chemins, les prairies, sur les gazons et les zones d'herbe rase.

Distribution[modifier | modifier le code]

Très communes en Europe.

Biologie[modifier | modifier le code]

Bellis perennis

Leurs fruits s'envolent grâce au vent (anémochorie) et dégagent des odeurs qui attirent les insectes.

Elles ont la particularité, comme certaines autres fleurs de plantes herbacées, de se fermer la nuit et de s'ouvrir le matin pour s'épanouir au soleil ; elles peuvent aussi se fermer pendant les averses, voire un peu avant, ce qui permettrait dans les campagnes de prédire la pluie légèrement à l'avance.

Usage médicinal[modifier | modifier le code]

En phytothérapie, la pâquerette est souvent utilisée pour lutter contre l'hypertension et l'artériosclérose[réf. nécessaire] (utilisation des fleurs et des feuilles). En infusion, une cuillère par tasse d'eau bouillante, laisser infuser 10 minutes, 3 tasses par jour.

Expression[modifier | modifier le code]

Les pâquerettes survivant très bien aux tontes répétées même très rases dans un gazon, où elles sont particulièrement visibles, elles ont donné lieu à l'expression « au ras des pâquerettes » signifiant « au ras du sol » et, métaphoriquement, « sans intelligence ».

Pâquerette des murs[modifier | modifier le code]

Si certains plants de pâquerette peuvent pousser sur les murs, la pâquerette dite « des murailles » est une espèce très différente car d'un genre autre que Bellis. Cette espèce muricole, qui pousse sur des murs humides verticaux, est Erigeron karvinskianus.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Les pâquerettes (peinture de William Bouguereau - XIXe siècle)

La pâquerette est parfois utilisée pour le jeu d'effeuillage de la marguerite. Victor Hugo y fait référence dans Les Misérables[1].

Divers[modifier | modifier le code]

Dans le calendrier républicain français, le 24e jour du mois de ventôse, est officiellement dénommé jour de la Pâquerette.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Victor Hugo, Les Misérables, tome IV.