P&O Ferries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Pride of Rotterdam.
Construit pour Viking Line, le Pride of Bilbao a été utilisé par P&O pour les liaisons Portsmouth - Bilbao entre 1993 et 2010.

P&O Ferries (anciennement P&O European Ferries) est une société constituée de DP World (qui a repris sa société mère, la Peninsular and Oriental Steam Navigation Company (P&O) en mars 2006). P&O Ferries est enregistré à Douvres, Kent. P&O Ferries exploite également un certain nombre de lignes dans la mer d'Irlande sous le nom de P&O Irish Sea.

Histoire[modifier | modifier le code]

P&O avait initialement mis en place des services de traversiers au Royaume-Uni dans les années 1960, avec des services en mer du Nord. À la fin des années 1970, P&O, touchée par une réduction des activités traditionnelles de transport maritime, doit vendre un certain nombre de ses actifs.

En janvier de l'année suivante, P&O achète des actions de European Ferries, puis le reste en 1987. À la suite de la catastrophe du Herald of Free Enterprise en mars 1987, Townsend Thoresen change de nom pour éviter une perte d'image et devient le 22 octobre 1987 P&O European Ferries, avec des services entre Portsmouth et Douvres.

En 1996, à la suite d'un avis de la Commission de la concurrence, P&O European Ferries se divise en trois filiales distinctes: P&O Portsmouth, P&O North Sea et crée une coentrerrise entre P&O et le Suédois Company Stena ABla ayant pour filiale au Royaume-Uni Stena Line (Royaume-Uni) Ltd pour créer P&O Stena Line, à Douvres.

En avril 2002, P&O annonce son intention d'acheter Stena Lines. La vente est conclue en août et en octobre.

En septembre 2004, P&O Ferries Ltd effectue un examen de ses affaires, qui aboutit à la fermeture de plusieurs de ses lignes à partir de Portsmouth. Seule la liaison Portsmouth-Bilbao survit. Ces fermetures sont principalement imputables à l'expansion des compagnies aériennes à bas-coûts et à l'utilisation croissante du tunnel sous la Manche.

Le 15 janvier 2010, P&O Ferries annonce l'arret de la ligne Portsmouth-Bilbao d'ici la fin de septembre lorsque son contrat avec le Pride of Bilbao se terminera. Cela se traduit par la fermeture de la dernière route desservie par P&O Ferries à partir de Portsmouth.


Douvres - Calais[modifier | modifier le code]

P & O Ferries exploite actuellement une flotte de cinq navires à passagers à usages multiples, le Pride of Burgundy, le Pride of Canterbury (II), le Pride of Kent (II), le Spirit of Britain et le Spirit of France.

Le Pride of Burgundy, le Pride of Canterbury et le Pride of Kent sont affectés à l'origine à la ligne de fret Douvres-Zeebrugge, sous les noms d’European Causeway, European Pathway et European Highway. Ils sont convertis à mi-construction et entrent en service en 1993.

À la suite de la fermeture de la route Douvres-Zeebrugge en 2002, l' European Pathway et l' European Highway sont retournés à leurs constructeurs et convertis en mode « plein passagers ». Ils entrent finalement en fonction en même temps sous les noms de Pride of Canterbury et Pride of Kent.

Il est annoncé le 8 août 2008, que P&O Ferries a passé une commande de 360 000 000 € à STX Europe pour la construction de deux navires devant remplacer le Pride of Dover et le Pride of Calais. Les nouveaux navires auront 49 000 tonnes de jauge brute et 210 mètres de longueur, ce qui en ferait les plus grands ferries anglais sur la Manche. Ils seraient aussi les premiers navires dans le monde à se conformer à la nouvelle Convention Solas « retour en toute sécurité au port ». Le premier des nouveaux navires est prévu pour être livré en décembre 2010 et le second en septembre 2011. La construction du premier navire commence le 3 mars 2009 au chantier naval STX Finlande de Rauma, en Finlande.

Le 9 janvier 2011 le Spirit of Britain entre dans le Port de Douvres vers 11h00 UTC, escorté par les remorqueurs DHB Dauntless et DHB Doughty. Entre le 9 et le 14 janvier il fait des essais aux différentes passerelles du port de Douvres. Le 15 janvier il entre à son tour dans le port de Calais pour les mêmes essais. Le 21 janvier 2011, il entre en exploitation commercial sous le commandement du Senior Master Captain David Miller.

Le 28 janvier 2012 vers 11h00 UTC et après un voyage depuis Rauma de 1.400 mile, le Spirit of France entre à son tour dans le port de Douvres. Le 29 janvier, il effectue des essais aux différentes passerelles du port. Le 30 janvier il quitte douvres à 06h37 UTC[1], il entre dans le Port de Calais à 07h50 UTC, escorté par le remorqueur calaisien Chambon Suroit qui le salut par jet d'eau continu. Le capitaine Steeve Johnson au commande du navire l'accoste au poste 8, avant de faire des essais au poste 9 et enfin au poste 7, les trois postes de Calais capable de recevoir ce "mastodon". Le 8 février 2012, il quitte Douvres à 15h06 UTC, avec à son bord quelques camions, pour un test grandeur nature. Il passe les jetées de Calais à 16h15 UTC, et accoste au poste 9 vers 16h20 UTC. Après avoir embarqué une cinquantaine de camions, il largue ses amarres à 17h32 UTC, pour Douvres. Il devrait faire une seconde traversée dans la soirée. Si tous les essais sont concluants, le Spirit of France fera sa traversée inaugurale dans le sens Douvres-Calais, le jeudi 9 février 2012 à 12h05, et dans le sens Calais-Douvres le même jour vers 15h20[2].

Le Spirit of Britain et le Spirit of France, sont les premiers ferry à passagers dans le monde, à respecter le traité international SOLAS, traduit en français "Pour la Sauvegarde de la vie humaine en mer" et visant à définir différentes règles relatives à la sécurité, la sûreté et l'exploitation des navires. Cette convention s'applique en général aux navires de jauge brute supérieure ou égale à 500 UMS qui effectuent des voyages en eaux internationales.


Quatre autres navires sont retirés de la ligne :

Le Pride of Aquitaine et le Pride of Provence sont retirés du service dans le cadre de la révision des opérations de P&O Ferries en 2004.

Le MV Pride of Calais qui avait été initialement commandé par Townsend Thoresen pour la liaison maritime Douvres-Calais. À la suite de l'achat de Townsend Thoresen, il est livré à P&O European Ferries en 1987 et commence à fonctionner peu après. Il a été construit par Schichau Unterweser à Brême-Vegesack, en Allemagne. Avec l'arrivée du Spirit of France il avait été retiré de la ligne Calais-Douvres et se trouver en attente à Tilbury (Angleterre). Au début de l'année 2013, il fut vendu à la société Trans Europa Ferries et fut repeint et rebaptisé Ostend Spirit. À la suite de la faillite de cette compagnie, la vente fut donc annulée et le ferry et redevenu propriété de P&O. Le 31 octobre 2013, il quitta le quai de Tilbury, en direction du chantier d'Aliağa (Turquie) où il va y être démantelé[3].
Le 29 janvier 2014, trois mois après son départ de Tilbury le 31 octobre 2013, l'Ostend Spirit ex Pride of Calais est venu s'échoué volontairement sur la plage d'Aliağa, afin d'y être démantelé[4].

L'European Seaway, qui avait été retransféré sur la lignee Douvres-Calais au début de 2005 est depuis le 3 avril 2013, le dernier à avoir quitté cette ligne.

Navires actuels et date de la première liaison commerciale entre Calais et Douvres[modifier | modifier le code]

Anciens navires et date de la première et dernière liaison commerciale entre Calais et Douvres[6].

...

Routes au départ de Portsmouth[modifier | modifier le code]

À son apogée, la flotte de P&O Ferries Portsmouth était composée de six navires dont un fastcraft. Avec ces navires la société exploitait trois lignes au départ de Portsmouth vers la France et l'Espagne. Il s'agit de :

  • Portsmouth - Cherbourg
  • Portsmouth - Le Havre
  • Portsmouth - Bilbao

Portsmouth - Cherbourg[modifier | modifier le code]

Le parcours avait été créé sous Thoresen Ferries en juin 1976. P&O European Ferries reprend en 1987 avec le Pride of Cherbourg et le Pride of Winchester qui sont restés en service jusqu'en 1994 quand ils ont été remplacés par le Pride of Cherbourg 2 et le Pride of Hampshire, qui ont desservi l'itinéraire jusqu'à leur remplacement éventuel par Pride of Cherbourg 3 en septembre 2002. À la fin du mois, le Pride of Hampshire est également retiré, laissant le Pride of Cherbourg comme traversier classique sur la route. Beaucoup n'aiment pas le nouveau calendrier proposé par le nouveau navire, et malgré un calendrier analogue utilisé avec succès par Brittany Ferries sur la ligne de passagers Cherbourg - Poole durant l'été pendant de nombreuses années, il est considéré comme un facteur contribuant à la chute de la liaison.

L'itinéraire classique assuré trois fois par jour par Townsend Thoresen et plus tard par P&O, avec deux traversées par jour (matin et après-midi) en retrait de 5 heures et une nuit de navigation en cours d'exécution de 8 ou 9 heures. À partir de 2002, le nouveau navire assure la traversée deux fois par jour, le matin (4 heures 45 minutes) et le soir (5 h 45 min), avec des parcours de nuit plus rapide. Le vendredi soir, les navires sont renforcés (depuis 1993) par le Pride of Bilbao, plus grand avec une capacité de 2 500 passagers.

En outre, entre 1998 et 2004, un navire rapide offre un service quotidien entre Portsmouth et Cherbourg, qui, initialement, a commencé entre 1998 et 2000 sur Superstar Express, affrété par Star Cruises. Le succès remporté par Superstar Express amène la compagnie à le emplacer en 2000 par un navire plus grand, commercialisé sous le nom de Portsmouth Express. Le changement à l'ensemble de navire ne va pas sans heurts et le navire subit une série de problèmes techniques forçant P&O Portsmouth à rappeler provisoirement l’Express Superstar. Le Portsmouth Express acquiert une réputation d'être peu fiable. Ses services sont d'ailleurs souvent annulés en raison de problèmes techniques et de la météo. Mais il reste sur le service un certain nombre d'années. Pour sa saison 2003, il est peint dans la norme P&O Ferries et son nom commercial est réduit à Express. Pour sa dernière saison, en 2004, le navire est officiellement renommé Express, mais commercialisé sous le nom de Cherbourg Express.

La P&O Ferries Business Review annonce en octobre 2004 la fin du service rapide entre Portsmouth et Cherbourg, qui cesse effectivement ses activités en janvier 2005. La liaison Portsmouth - Cherbourg est alors assurée uniquement par le rival de P&O, la Brittany Ferries, jusqu'à octobre 2009, lorsque Celtic Link a commencé à exploiter un service quotidien sur cette route. Ce fut un échec, et Celtic Link a cessé d'exploiter la route Portsmouth - Cherbourg au bout d'une quinzaine de jours.

Portsmouth - Le Havre[modifier | modifier le code]

La liaison commence sous Thoresen Car Ferries quand la compagnie norvégienne décide de créer une deuxième route pour répondre à la demande croissante du trafic. Le service est assuré trois fois par jour, le matin et l'après-midi (5 heures 30 minutes) et une traversée de nuit (huit heures). Les trois navires sont utilisés à la fois sur la route du Havre et sur la route, plus courte de Cherbourg.

En 1967, Normandie Ferries entre en concurrence avec Townsend Thoresen, deux fois par jour, le matin, et l'après-midi (traversée de nuit où les cabines ne sont pas offertes). Cela met les deux groupes britanniques dans une compétition à trois, avec le concurrent français Brittany Ferries. P&O Ferries rachète Normandie Ferries qui devint P&O Ferries Normandie, qui maintient son programme quotidien à deux reprises. En 1985, la compétition à trois devient un tête-à-tête avec Brittany Ferries, après que P&O a vendu ses services à Townsend Thoresen. En 1987, P&O revient sur le marché après l'achat d'European Ferries Group Ltd.

P&O European Ferries maintient un triple horaire quotidien au Havre. Mais le besoin de gros navires s'affaiblit en raison notamment de la baisse du nombre de passagers et d'un nombre de véhicules peu élevé. Les deux cargos de classe Mark 1 restent en service jusqu'à l'introduction de deux navires construits en Allemagne en 1991 et exploités auparavant par TT line/Olau line, sous les noms de "Olau Hollandia" et "Olau Britannia" sur la traversée Vlissingen sheerness, le Pride of Le Havre et le Pride of Portsmouth sont donc affrétés en 1994 et disposent de capacités importantes: 1600 passagers et 600 voitures.

La demande de plus gros navires a été respectée. Les deux autres cargos de classe Mark 1 déménagent en Irlande en 1995.

Les deux navires modernes construits en Allemagne ayant aussi un nombre de passagers supérieur, qui s'est avéré plus approprié pour un parcours qui a grandi hors de ses navires précédents.

P&O Ferries ferme ses route vers Le Havre à la fin septembre 2005. Pride of Portsmouth et Pride of Le Havre sont renvoyés à Falmouth jusqu'en janvier 2006, quand ils sont achetés par la SNAV en Italie. Ils sont alors rebaptisés SNAV Lazio et SNAV sardegna et assurent respectivement des liaisons entre Civitavecchia et Palerme, en Sicile.

LD Lines exploite un service de deux navires après la suppression du Norman Voyager et du Norman Spirit.

Portsmouth - Bilbao (Santurtzi)[modifier | modifier le code]

Lancé par P&O European Ferries en 1993 le service fonctionne deux fois par semaine avec le Pride of Bilbao.

Le 15 janvier 2010, P&O Ferries annonce qu'elle va arrêter la liaison entre Portsmouth et Bilbao. Le navire sera rendu à son propriétaire le groupe irlandais Continental pour l'exploiter sur la ligne st Petersbourg / Helsinki pour le compte de la compagnie ST Peter Line sous le nom de "Princess Anastasia".

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]