Oxyde de nickel(III)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oxyde de nickel(III)
Identification
No CAS 1314-06-3
No EINECS 215-217-8
No RTECS QR8420000
PubChem 10313272
SMILES
InChI
Apparence solide vert cristallisé[1]
Propriétés chimiques
Formule brute Ni2O3  [Isomères]
Masse molaire[2] 165,385 ± 0,0017 g/mol
Ni 70,98 %, O 29,02 %,
Propriétés physiques
fusion décomposition autour de 600 °C[1]
Masse volumique 4,83 g·cm-3[1]
Précautions
Directive 67/548/EEC[1]
Toxique
T


SGH[1]
SGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique
Danger
H317, H350i, H372, H413,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'oxyde de nickel(III), ou oxyde de nickel noir, est un composé chimique dont la formule est généralement écrite Ni2O3, bien qu'en réalité sa composition ne soit pas caractérisée avec certitude. Il s'agit d'un solide cristallisé de couleur verte et pratiquement insoluble dans l'eau. Largement disponible dans le commerce, l'oxyde de nickel noir est généralement défini par ses fournisseurs comme ayant une teneur en nickel d'environ 77 %, alors que la teneur correspondant à la formule Ni2O3 est de 70,98 % ; cette teneur se rapproche davantage de celle de l'oxyde de nickel(II) NiO (78,56 %), notoirement non-stœchiométrique, et il pourrait alors plutôt s'agir d'un oxyde de nickel(II) particulièrement non-stœchiométrique.

La littérature mentionne cependant une phase caractérisée comme du Ni2O3 sur des surfaces de nickel et comme intermédiaire de l'oxydation du nickel[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Entrée de « Dinickel trioxide » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 18 mai 2013 (JavaScript nécessaire)
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. (en) P. S. Aggarwal et A. Goswami, « AN OXIDE OF TERVALENT NICKEL », Journal of Physical Chemistry, vol. 65, no 11,‎ novembre 1961, p. 2105-2105 (lire en ligne) DOI:10.1021/j100828a503
  4. (en) Jin-Kyu Kang et Shi-Woo Rhee, « Chemical vapor deposition of nickel oxide films from Ni(C5H5)2/O2 », Thin Solid Films, vol. 391, no 1,‎ 2 juillet 2001, p. 57–61 (lire en ligne) DOI:10.1016/S0040-6090(01)00962-2