Oxychlorure d'azote

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oxychlorure d'azote
Nitrosyl-chloride-2D-dimensions.pngNitrosyl-chloride-3D-vdW.png
Identification
Nom IUPAC chlorure de nirosyle
Synonymes

oxychlorure d'azote

No CAS 2696-92-6
No EINECS 220-273-1
No RTECS QZ7883000
PubChem 17601
SMILES
InChI
Apparence gaz jaune ou liquide rouge
Propriétés chimiques
Formule brute ClNO  [Isomères]NOCl
Masse molaire[1] 65,459 ± 0,003 g/mol
Cl 54,16 %, N 21,4 %, O 24,44 %,
Moment dipolaire 1,90 D
Propriétés physiques
fusion -61 °C [2]
ébullition -5,5 °C [3]
Solubilité décomp dans l'eau
soluble in halocarbures
Masse volumique 1,273 g·cm-3 (liquide à -12 °C)
2,872 g·l-1 (gaz)
Cristallographie
Système cristallin orthorhombic[2]
Classe cristalline ou groupe d’espace (no 63) [2]
Paramètres de maille a = 413,21 pm

b = 1 082,93 pm
c = 546,11 pm
α = 90,00 °
β = 90,00 °
γ = 90,00 °

Z = 4[2]
Volume 413,21 nm3 [2]
Densité théorique 1,779 g·cm-3 [2]
Précautions
Directive 67/548/EEC[4]
Très toxique
T+

Transport[5]
268
   1069   
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'oxychlorure d'azote, aussi appelé chlorure de nitrosyle, a pour formule brute NOCl. C'est un gaz jaunâtre le plus souvent rencontré comme étant un produit de la décomposition de l'eau régale (un mélange de d'acide chlorhydrique et d'acide nitrique). D'autres nitrosyles halogénés sont aussi connus, soit NOBr et NOF.

Propriétés physico-chimiques[modifier | modifier le code]

L'atome d'azote et l'atome d'oxygène forment une double liaison (distance = 114 pm) et un lien simple se trouve entre N et Cl (distance = 198 pm). L'angle O-N-Cl est de 113 °[6].
Deux formes cristallines existent avec une transition à -131 °C [2].

Production et synthèse[modifier | modifier le code]

NOCl peut être préparé par la réaction entre le dichlore, Cl2, et l'oxyde nitrique, NO. De plus, la réaction de l'acide nitrosylsulfurique et de l'acide chlorhydrique produit du NOCl et de l'acide sulfurique:

HCl + NOHSO4 → NOCl + H2SO4

Il apparaît également lors du mélange de l'acide chlorhydrique et de l'acide nitrique[7] :

HNO3 + 3 HCl → Cl2 + 2 H2O + NOCl

Ce mélange fut utilisé il y a fort longtemps pour dissoudre l'or. Par contre, Edmund Davy fut le premier à décrire ce gaz en 1831[8].

Réactions[modifier | modifier le code]

  • NOCl réagit avec les halogénures pour leur donner le cation nitrosyle NO+.
  • NOCl réagit avec l'eau pour former du HCl.
  • Lorsque chauffé à plus de 100 °C, NOCl se décompose en Cl2 et NO.
  • En synthèse organique, NOCl est utilisé pour se fixer aux alcènes pour éviter la formation d'α-chloro oximes[9].
  • Exposé à la lumière, NOCl se dissocie en NO et en radical Cl.

Mesures de sécurité[modifier | modifier le code]

NOCl est extrêmement toxique et irritant pour les poumons, les yeux et la peau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) Axel Obermeyer, Horst Borrmann et Arndt Simon, « Crystal Structures and Bonding in NOCl, NO2Cl, and NO3Cl », Journal of the American Chemical Society, vol. 117, no 30,‎ août 1995, p. 7887-7890 (DOI 10.1021/ja00135a006)
  3. (en) Jeffrey L. Mackey, « Resonance Raman spectroscopy in the dissociative A band of nitrosyl chloride », The Journal of Chemical Physics, vol. 114, no 15,‎ janvier 2001, p. 6631-6641 (DOI 10.1063/1.1355656)
  4. ICSC 1580 fiche MSDS
  5. Entrée de « Nitrosyl chloride » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 25 janvier 2011 (JavaScript nécessaire)
  6. Holleman, A. F.; Wiberg, E. "Inorganic Chemistry" Academic Press: San Diego, 2001. ISBN 0-12-352651-5.
  7. (en) L. J. Beckham, W. A. Fessler et M. A. Kise, « Nitrosyl Chloride », Chemical Reviews, vol. 48,‎ 1951, p. 319–396 (DOI 10.1021/cr60151a001)
  8. Edmund Davy, « On a New Combination of Chlorine and Nitrous Gas », Abstracts of the Papers Printed in the Philosophical Transactions of the Royal Society of London, Vol. 3., The Royal Society,‎ 1830 - 1837, p. 27–29 (lire en ligne)
  9. Ohno, M,; Naruse, N.; Terasawa, I. (1973). "7-cyanoheptanal". Org. Synth.; Coll. Vol. 5: 266.