Oviraptoridae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les oviraptoridés sont un groupe éteint de maniraptoriens qui ont vécu au Crétacé tardif, dans l'actuelle Chine et Mongolie - certaines découvertes tendent à indiquer que le groupe ait également pu être présent au Montana. Ces animaux étaient petits, ne mesurant jamais plus de 2 mètres de long dans la plupart des cas.

Genres et espèces[modifier | modifier le code]

Parmi les animaux ayant appartenu à cette famille, on trouve Oviraptor, qui a donné son nom à la famille, de même que Rinchenia, Citipati, Conchoraptor, Khaan, Ingenia et Heyuannia. On pourrait peut-être ajouter à cette liste Nomingia et Microvenator.

Description[modifier | modifier le code]

La caractéristique principale permettant d'identifier les oviraptoridés est sans doute la structure crânienne. Ces dinosaures avaient de courts museaux et de très longs mandibules. Quelques taxons (Oviraptor, Citipati, Rinchenia) avaient des crêtes sur le sommet du crâne, semblable à celle du Casoar. D'autres caractéristiques reconnaissables sont le fait que les narines sont placées très haut et loin derrière le museau, des os crâniens hautement pneumatisés et une barre osseuse extrêmement mince au-dessous des yeux. Comme leurs parents les caenagnathidés, la mâchoire était édentée, ne possédant que deux projections osseuses sur la mâchoire supérieure.

Le régime alimentaire de ces animaux n'est pas très bien connu, mais on sait que certains mangeaient de petits vertébrés. La preuve de cela consiste en un squelette de lézard préservé dans le squelette d'un oviraptor[réf. souhaitée] et de deux crânes de bébé troodontidés dans le nid d'un citipati[réf. souhaitée]. L'inclusion de plantes et de mollusques à leur diète est en discussion. Les oviraptoridés étaient initialement considérés comme étant des pilleurs de nids à cause de la découverte en Mongolie d'un oviraptor sur un nid. Des études récentes ont cependant démontré que l'animal était en fait mort sur son propre nid. Une autre découverte, celle d'un citipati sur le dessus d'un nid, couvant ses œufs avec ses bras (on trouva des embryons de citipati dans ces œufs), vient étayer l'hypothèse que les oviraptoridés n'étaient pas les "voleurs d'œufs" que leur nom suggère mais plutôt des animaux qui prenaient soin de leur progéniture.

Les oviraptoridés étaient probablement couverts de plumes, étant donné que quelques proches parents ont été retrouvés avec des plumes bien conservées (Caudipteryx et probablement Protarchaeopteryx). Une autre découverte chez le genre Nomingia, celle d'un pygostyle, un os qui résulte de la fusion des dernières vertèbres caudales, qui supporte les plumes de la queue des oiseaux. De plus, la position des bras du citipati couvant ses œufs n'est efficace que si les bras sont couverts de plumes.