Ouvrage du Bois-du-Four

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouvrage du Bois-du-Four
Vue des créneaux ouest et de l'entrée.
Vue des créneaux ouest et de l'entrée.

Type d'ouvrage Petit ouvrage d'infanterie
Secteur
└─ sous-secteur
secteur fortifié de la Crusnes
└─ sous-secteur de Morfontaine
Numéro d'ouvrage A 5
Année de construction 1931-1932
Régiment 139e RIF, 152e RAP et 2e RG
Nombre de blocs 1
Type d'entrée(s) Entrée par un bloc (casemate)
Effectifs 135 hommes et 2 officiers
Coordonnées 49° 29′ 57″ Nord 5° 27′ 11″ Est / 49.49917, 5.45314  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ouvrage du Bois-du-Four
Ouvrage du Bois-du-Four
Localisation de l'ouvrage
Localisation de l'ouvrage

L'ouvrage du Bois-du-Four est un ouvrage fortifié de la ligne Maginot, situé sur la commune de Villers-la-Montagne, dans le département de Meurthe-et-Moselle.

C'est un petit ouvrage d'infanterie, monobloc. Construit à partir de 1931, il a été épargné par les combats de juin 1940, mais a été ferraillé.

Position sur la ligne[modifier | modifier le code]

Faisant partie du sous-secteur de Morfontaine dans le secteur fortifié de la Crusnes, l'ouvrage du Bois-du-Four, portant l'indicatif A 5, est intégré à la « ligne principale de résistance » entre les casemates d'intervalle de Villers-la-Montagne Est (C 17) à l'ouest et de Verbusch Ouest (C 18) à l'est, à portée de tir des canons des gros ouvrages de Latiremont (A 3) plus à l'ouest et de Bréhain (A 6) plus à l'est[1].

Description[modifier | modifier le code]

Du projet initial de la CORF, qui prévoyait un ouvrage d'artillerie comportant cinq blocs de combat (armés de trois tourelles pour canons de 75 mm et une pour lance-bombes de 135 mm) avec deux entrées des hommes et des munitions séparées, il n'a été construit que le bloc nord, armé en ouvrage d'infanterie monobloc. L'ouvrage s'établit sur trois niveaux : l'étage supérieur, l'étage inférieur et une courte galerie à 30 mètres de profondeur[2].

Article détaillé : Ouvrage de la ligne Maginot.

Le bloc est l'équivalent de trois blocs réunis en un seul, avec l'armement de deux casemates et d'un bloc-tourelle entre les deux :

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire de la ligne Maginot.

L'ouvrage aujourd'hui[modifier | modifier le code]

L'ouvrage, restauré et ré-équipé par une association, est ouvert régulièrement au public.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Yves Mary et Alain Hohnadel, op. cit., t. 3, p. 80.
  2. Jean-Yves Mary et Alain Hohnadel, op. cit., t. 3, p. 84.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Mary, Alain Hohnadel, Jacques Sicard et François Vauviller (ill. Pierre-Albert Leroux), Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 1, Paris, éditions Histoire & collections, coll. « L'Encyclopédie de l'Armée française » (no 2),‎ 2000 (réimpr. 2001 et 2005), 182 p. (ISBN 2-908182-88-2).
    • Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 2 : Les formes techniques de la fortification Nord-Est,‎ 2001, 222 p. (ISBN 2-908182-97-1).
    • Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 3 : Le destin tragique de la ligne Maginot,‎ 2003, 246 p. (ISBN 2-913903-88-6).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Localisation
Association
Descriptions et photos

Articles connexes[modifier | modifier le code]