Ouvrage du Bambesch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouvrage du Bambesch
Le bloc 3 du Bambesch en  mai 2011.
Le bloc 3 du Bambesch en mai 2011.

Type d'ouvrage Petit ouvrage d'infanterie
Secteur
└─ sous-secteur
secteur fortifié de Faulquemont
└─ sous-secteur de Zimming
Numéro d'ouvrage A 35
Année de construction 1932-
Régiment 156e RIF, 2e RG et 18e RT
Nombre de blocs 3
Type d'entrée(s) Entrée par un bloc (casemate)
Effectifs 112 et 4 officiers
Coordonnées 49° 07′ 01″ Nord 6° 36′ 22″ Est / 49.11694, 6.60611  

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Ouvrage du Bambesch
Ouvrage du Bambesch

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ouvrage du Bambesch
Ouvrage du Bambesch

L'ouvrage du Bambesch est un ouvrage fortifié de la ligne Maginot situé dans le secteur fortifié de Faulquemont, près de la commune de Bambiderstroff qui en est maintenant propriétaire. Le Bambesch est régulièrement ouvert aux visiteurs.

Position sur la ligne[modifier | modifier le code]

Le Bambesch et son voisin immédiat, le Kerfent (au nord) sont les sentinelles de la route nationale 3. À eux deux, ils protégeaient ce passage important sur le plateau de Zimming où on se proposait de stopper l'ennemi. Il est en liaison vers le sud avec le groupe des « casemates de Bambiderstroff » qui assure la continuité des feux avec le prochain ouvrage : l'Einseling. À noter que le bois du Bambesch était occupé par des unités d'intervalles, qui y ont construit des blockhaus et creusé des tranchées que l'on peut toujours observer de nos jours.

Description[modifier | modifier le code]

L'ouvrage est composé en surface de trois blocs de combat, dont l'un sert aussi de bloc d'entrée, avec en souterrain des magasins à munitions (M 2), une usine (avec deux groupes électrogènes Renault de 54 chevaux) et une caserne, le tout relié par une galerie profondément enterrée.

Les blocs sont numérotés de 1 à 3 :

Selon les plans d'origine, le Bambesch aurait dû recevoir une entrée séparée et un bloc pour une tourelle de mortiers de 81 mm. L'absence de cet armement se fera cruellement ressentir en 1940.

Histoire[modifier | modifier le code]

Façade du bloc 2 fouillée par les obus percutants allemands (en 2006).
Article connexe : Histoire de la ligne Maginot.

La défense du Secteur fortifié de Faulquemont est totalement remise en question quand, dans la nuit du 13 au 14 juin 1940, les régiments d'intervalles qui protégeaient les abords des ouvrages reçoivent l'ordre d'évacuer leurs positions et de se replier vers les Vosges. Le lendemain, le 15 juin 1940, l'ensemble des casemates du secteur sont également évacuées. Les ouvrages restent seuls et les hommes entendent à la radio l'annonce d'un prochain armistice demandé par le maréchal Pétain.

Les Allemands de la 167. Infanterie Division allemande parviennent sans encombres sur les arrières de la position et passent à l'attaque le 20 juin 1940. Pendant plusieurs heures, des canons de 88 mm Flak s'en prennent au malheureux bloc 2 qui ne peut pas faire grand-chose pour se défendre et encaisse les coups. Malgré les tirs de soutien du Kerfent et de l'Einseling, le bloc est démoli et les hommes doivent l'abandonner pour se réfugier dans les galeries souterraines.

Dans l'ouvrage, la situation devient critique, le système de ventilation est endommagé et les hommes s'en inquiètent. Des soldats allemands parviennent jusqu'aux abords du bloc 3. Au bloc 1, la tourelle de mitrailleuses connaît des défaillances. Au vu de ces faits, le lieutenant André Pastre, commandant du Bambesch, décide de se rendre, voulant éviter de risquer inutilement la mort de l'équipage par asphyxie, comme cela s'était produit à l'ouvrage de la Ferté en mai 1940.

Profitant de ce succès, les Allemands attaqueront le lendemain le Kerfent et l'Einseling, avec des résultats variables.

En novembre 1944, des combats auront lieu au même endroit lors de l'arrivée des forces américaines qui fonçaient vers Saint-Avold. De nombreux soldats allemands seront capturés dans le bois du Bambesch. Le bloc 3, d'où devait émaner une certaine résistance, a reçu plusieurs obus américains qui expliquent l'état dans le lequel il se trouve aujourd'hui, les combats de juin 1940 ne l'ayant pratiquement pas endommagé (des photos d'époque montrent le bloc 3 intact après les combats de 1940, portant un ou deux impacts au-dessus de la chambre de tir et un au-dessus de la porte ; de même, la niche blindée abritant le projecteur était toujours debout).

Visite de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

L'ouvrage du Bambesch, entretenu par le Génie après la guerre, est finalement racheté par la commune de Bambiderstroff. En 1974, pour la première fois, un ouvrage de la ligne Maginot est ouvert au public.

Les visites sont assurées dans un premier temps par les Sapeurs pompiers de Bambiderstroff. C'est ensuite l’Association des Guides du Bambesch qui prend le relais. L'ouvrage est ouvert deux dimanches sur quatre au printemps et en été, ou sur rendez-vous pour les groupes. On peut également se renseigner auprès de la commune de Bambiderstroff.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Bruge, Histoire de la ligne Maginot, 2 On a livré la ligne Maginot : et 25000 hommes invaincus partent en captivité, Paris, Fayard,‎ 1975, 383 p. (ISBN 2-213-00188-X).
  • Raymond Gangloff, La tragédie de la ligne Maginot : victoires, résistance et sacrifice des soldats sans gloire, Paris, Albatros,‎ 1987, 224 p..
  • Jean-Yves Mary, Alain Hohnadel, Jacques Sicard et François Vauviller (ill. Pierre-Albert Leroux), Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 1, Paris, éditions Histoire & collections, coll. « L'Encyclopédie de l'Armée française » (no 2),‎ 2000 (réimpr. 2001 et 2005), 182 p. (ISBN 2-908182-88-2).
    • Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 2 : Les formes techniques de la fortification Nord-Est,‎ 2001, 222 p. (ISBN 2-908182-97-1).
    • Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 3 : Le destin tragique de la ligne Maginot,‎ 2003, 246 p. (ISBN 2-913903-88-6).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Association
Localisation
Descriptions et photos

Articles connexes[modifier | modifier le code]