Ouverture d'échecs irrégulière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On appelle ouverture non orthodoxe ou irrégulière aux échecs la résultante d'un ou de premiers coups inhabituels joués par l'un ou l'autre camp.

Exemples de premiers coups blancs non orthodoxes[modifier | modifier le code]

Voici des ouvertures non orthodoxes qui sont toutes classées sous le code A00 dans l'Encyclopédie des ouvertures d'échecs :

Bien que certaines de ces ouvertures ne soient pas totalement mauvaises (il existe même des joueurs qui ont vaincu de forts adversaires en les utilisant), elles sont rarement jouées, pour diverses raisons :

  • elles sont trop passives pour les Blancs (1. c3, 1. d3, 1. e3, 1. Cc3),
  • elles affaiblissent inutilement l'aile roi (1. f3, 1. g4),
  • elles ne font rien pour le contrôle du centre (1. a3, 1. a4, 1. h3, 1.h4),
  • elles développent un cavalier sur une case non stratégique (1. Ca3, 1. Ch3).

L'orthodoxie ne repose pas que sur un coup[modifier | modifier le code]

Si les Blancs jouent un coup orthodoxe et que les Noirs répondent de manière non orthodoxe, l'ouverture n'est pas forcément classifiée sous le code A00. Par exemple, 1. e4 a6 (Défense Miles) a pour code ECO B00. Si une ouverture orthodoxe au départ peut se transformer en ouverture non orthodoxe, réciproquement, une ouverture non orthodoxe peut donner lieu à une position résultant d'une ouverture orthodoxe. Un exemple est donné par l'ouverture suivante: 1.e4 e6 2.d4 c5 3. d5 (défense Franco-Benoni). La Franco-Benoni est non orthodoxe quand le coup c4 caractéristique de la défense Benoni n'est pas joué par les Blancs (une possibilité qui leur est accordée par cet ordre de coups particulier). Les Blancs ont cependant la possibilité de transposer dans une défense Benoni classique en jouant ultérieurement c4 ou encore, entre autres, dans une sicilienne ouverte par 1. e4 e6 2. d4 c5 3. Cf3 cxd4 4. Cxd4.

Quelques ouvertures non orthodoxes[modifier | modifier le code]

Parmi les principales ouvertures non orthodoxes, certaines se détachent plus que d'autres:

Débuts ouverts[modifier | modifier le code]

Débuts semi-ouverts[modifier | modifier le code]


Débuts fermés[modifier | modifier le code]

Débuts semi-fermés[modifier | modifier le code]

  • 1. d4 e6 2. c4 b6 (Défense anglaise[7])
  • 1. d4 c5 2. d5 f5 (Défense Clarendon Court[8])
  • 1. d4 e6 2. c4 Fb4+ (Défense Keres ou kangourou[9])
  • 1. d4 Cf6 2. c4 Cc6 (Défense mexicaine ou Black Knights' Tango[10])
  • 1. d4 Cf6 2. c4 c5 3.d5 Ce4 (Défense Vautour[11])
  • 1. d4 e5 (Gambit Englund[12])

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Nicolas Giffard, Le nouveau guide des échecs, Traité complet, ed. Robert Laffont, coll. Bouquins, 2009, ISBN 978-2-221-11013-3, page 327
  2. (en) David Hooper, Kenneth Whyld, The Oxford Companion to Chess, Oxford University Press,‎ 1987 (ISBN ISBN 0-19-281986-0[à vérifier : isbn invalide]), p. 390
  3. (en) Présentation du gambit sur le site de Tim Krabbé
  4. soit Grob à l'envers
  5. Frits van Seters, Les échecs, ed. Marabout, ISBN 978-2-501-02694-9, 2002, page 189
  6. James Rizzitano, How to beat 1. d4, ed. Gambit, ISBN 1-904600-33-6, 2005, page 103
  7. (en) Richard Palliser, Play 1. d4!, Batsford, ISBN 0-7134-8809-3, 2003, page 259
  8. (en) Graham Burgess, Steffen Pedersen, Beating the Indian Defences, Batsford, ISBN 0-7134-7801-2, 1997, page 185
  9. (en) Eric Schiller, Unorthodox Chess Openings, Cardoza Publishing, 2e ed, 2003, ISBN 1-58042-072-9, page 239
  10. (en) Richard Palliser, Play 1. d4!, Batsford, ISBN 0-7134-8809-3, 2003, page 276
  11. (de) Stephan Bücker, Der Geier, Franckh'sche Verlaghandlunf, ISBN 3-440-05606-6, 1986, pages 12 à 62, ou encore du même auteur: (en) The Vulture and associated opening systems, ed. The Crowood Press Ltd, ISBN 978-1-85223-293-1, 1989
  12. (en) Richard Palliser, Play 1. d4!, Batsford, ISBN 0-7134-8809-3, 2003, page 286