Outgames mondiaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Outgames mondiaux constituent un événement sportif et culturel d'envergure internationale ciblant la communauté gay et lesbienne et organisé par l'Association internationale sportive pour gais et lesbiennes (GLISA).

La participation aux jeux est ouverte à tous, sans égard à l'orientation sexuelle, à l'âge, au sexe, à la religion, à la nationalité, aux aptitudes sportives et artistiques ou à l'état de santé (d'où son nom : "jeux ouverts à tous"). Les Outgames rassemblent des athlètes et artistes de toutes origines, dont plusieurs proviennent de pays où l'homosexualité est toujours considérée comme illégale.

L'événement a ses origines dans une dispute suite à la décision de tenir les 7es Jeux gais à Montréal. La Fédération des Jeux gais trouvaient que les plans proposés par le comité Montréal 2006 étaient démesurés, malgré l'octroi de financement par les trois paliers de gouvernement, et que le comité demandait trop d'autonomie. Elle a donc décidé de tenir les Jeux gais à Chicago.

Les organisateurs montréalais ont décidé de tenir leurs propres jeux quand même, trouvant un parrain chez la Fédération européenne des sports pour gays et lesbiennes (EGLSF), qui organise les EuroGames. La fédération s'intéressait à la tenue d'un événement d'envergure internationale. Ensemble, les organisateurs et la fédération ont créé la GLISA, organisation accréditrice des Outgames.

Outgames mondiaux 2006[modifier | modifier le code]

WOG F06 G.jpg
Article détaillé : Outgames mondiaux 2006.

Les premiers Outgames ont eu lieu à Montréal du au sous le nom Rendez-vous Montréal 2006. Ils ont reçu plus de 12 000 participants sportifs (plus qu'aux JO d'Athènes en 2004) et près de 250 000 touristes venus de l'extérieur de Montréal, soit le plus grand événement sportif à se tenir dans la ville depuis les XXIe Jeux olympiques d'été. 5 000 bénévoles ont encadré l'événement. Malgré les statistiques impressionnantes, les jeux à Montréal constituaient un échec financier[1]. L'organisation est passé sous la protection des lois de banqueroute au Québec tard en 2006.

La Conférence internationale sur les droits humains des LGBT, qui s'est tenue à Montréal dans le cadre des Outgames, a donné le coup d’envoi de cet événement. Plus de 1 500 délégués ont traversé le globe pour échanger et discuter dans les différents ateliers et plénières, où plusieurs experts internationaux ont pris la parole : des juristes, des leaders d’opinion, des universitaires, des spécialistes et des défenseurs des droits de l’homme. Parmi les conférenciers invités, on peut citer Gene Robinson, Louise Arbour, Claire L'Heureux-Dubé, Mark Tewksbury, Irshad Manji, Zackie Achmat, Georgina Beyer, Waheed Alli et Martina Navrátilová. La Conférence s'est conclue avec l'adoption de la Déclaration de Montréal sur les droits humains des LGBT, qui fut déposée aux Nations unies.

Outgames mondiaux 2009[modifier | modifier le code]

Outgames 2009.jpg
Article détaillé : Outgames mondiaux 2009.

Les deuxièmes Outgames mondiaux ont eu lieu à Copenhague en 2009.

Des attaques homophobes à engin explosif ont eu lieu, n'annulant cependant pas l'évènement et faisant qu'un blessé léger[2].

Outgames mondiaux 2013[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Outgames mondiaux 2013.

Les troisièmes Outgames mondiaux ont eu lieu à Anvers du 4 au . Un agenda culturel a été proposé, ainsi qu'un congrès des droits de l'Homme du au [3].

Plusieurs villes avaient manifesté leur intention d'accueillir la compétition en 2013 :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]