Outaouais (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Outaouais
Nishnaabemwin
Pays Canada, États-Unis
Région Ontario, Michigan, Oklahoma
Nombre de locuteurs 7 400
Typologie SOV + SVO, polysynthétique, directe-inverse
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 otw
IETF otw
Carte
carte

L’outaouais est un dialecte de la langue ojibwé, parlé par les Outaouais dans le sud de l'Ontario au Canada, et au nord du Michigan aux États-Unis. Les descendants de ses Outaouais ont aussi émigré et vivent dans le Kansas et l'Oklahoma. La première rencontre attestée entre des locuteurs de l'outaouais et des Européens a eu lieu en 1615 quand un groupe d'Outaouais a rencontré l'explorateur Samuel de Champlain sur la rive nord de la baie Georgienne. L'outaouais est écrit dans un système alphabétique utilisant des lettres latines, et est connu de ses locuteurs par le nom Nishnaabemwin qui signifie « parlant la langue maternelle » ou Daawaamwin, « parlant l'outaouais ».

L'outaouais est l'un des dialectes de l'ojibwé qui a subi le plus de changements linguistiques, bien qu'il partage beaucoup de caractéristiques avec d'autres dialectes. Le changement le plus distinctif est un modèle dominant de voyelle phonétique qui supprime des voyelles courtes dans beaucoup de mots, ayant pour résultat des modifications importantes dans leur prononciation. Ceci et d'autres innovations dans la prononciation, en plus des changements dans la structure de mot et le vocabulaire, différencient l'outaouais des autres dialectes de l'ojibwé.

Comme d'autres dialectes de l'ojibwé, la grammaire de l'outaouais inclut des grammaires animés, (nom animé et inanimé) genre, des sous-classes de verbes qui dépendent du genre, des combinaisons de préfixes et suffixes qui sont reliées aux sous-classes particulières de verbe, et modèles complexes de formation de mots. La langue outatouais distingue deux types de troisième personne dans les phrases : personnes grammaticales de personnes proches, indiquant le groupe nominal qui est souligné dans le discours, et personnes grammaticales, indiquant un groupe nominal qui est moins important. L'outaouais a l'ordre des mots relativement flexible comparé aux langues telles que l'anglais.

Historique[modifier | modifier le code]

L'explorateur Samuel de Champlain est le premier Européen à consigner une rencontre avec des locuteurs de l'outaouais quand il a rencontré un groupe de trois cents Outaouais en 1615 sur la rive nord de la baie Georgienne[1]. Des missionnaires français, en particulier les membres de la Compagnie de Jésus et de l'ordre des Récollets, ont documenté plusieurs dialectes de l'ojibwé au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, y compris des notes grammaticales de l'outaouais de manuscrits non publiés, des listes de mots, et un dictionnaire[2]. Au XIXe siècle, Andrew Blackbird, locuteur de l'outaouais, a écrit une histoire des Outaouais qui comprend une description des caractéristiques de la grammaire de l'outaouais[3]. Le premier travail précis de linguistique est celui de Leonard Bloomfield qui décrit l'outaouias tel qu'il est parlé sur l'île Walpole dans l'Ontario[4]. L'Odawa Language Project à l'Université de Toronto, dirigé par Kaye et Piggott, mené des travaux sur le terrain à Ottawa communautés sur île Manitoulin à la fin des années 1960 et au début des années 1970, Résultant d'une série de rapports sur l'outaouais linguistique[5],[6]. Piggott également préparé une description globale de Ottawa phonologie[7]. Rhodes produit plusieurs études des Outaouais[8],[9]. Et d'une série d'articles sur Ottawa grammaire. Voir suite de la lecture d'articles par Rhodes sur la grammaire outaouais[10],[11],[12]. ainsi qu'une enquête de Ojibwe dialectes qui comprend une vaste description et analyse de l'outaouais en dialecte fonctionnalités[13].

Consonnes[modifier | modifier le code]

La table des consonnes emploie des symboles de l'orthographe moderne avec le symbole correspondant dans l'alphabet phonétique international (API) suivant où les deux varient, ou pour appeler l'attention sur une propriété particulière du bruit dans question[14].

Inventaire de consonnes Outaouais
Bilabiale Dentale /
Alvéolaire
Post-alvéolaire /
Palatale
Vélaire Glottale
Occlusive Faible b d g
Forte p [pːʰ] t [tːʰ] k [kːʰ]
Glotte h [ʔ]
Fricative Lenis z zh [ʒ]
Fortis (f)* s [sː] sh [ʃː]
Affriquée Lenis j [dʒ]
Fortis ch [tʃːʰ]
Nasale m n
Consonne spirante (r)*, (l)* y [j] w

La table ci-dessous donne le symbole orthographique et les valeurs phonétiques primaires pour chaque voyelle[15].

Voyelles orales
Voyelle antérieure Voyelle centrale Voyelle postérieure
Voyelle haute ii [iː]
i [ɪ]
Voyelle centrale e [eː] oo [oː]~[uː]
o [ʊ]~[ə]
Voyelle basse aa [ɑː]
a [ə]~[ɑ]
Voyelle longue et nasale[16]
Voyelle nasale Example Français
iinh kiwenziinh "veille homme"
wesiinh "(petit) animale"
enh mdimooyenh "vieille femme"
nzhishenh "mon oncle"
aanh bnaajaanh "oiseau"
oonh zhashkoonh "rat musqué"
boodoonh "têtard"


Pronoms démonstratifs
Français Wikwemikong Curve Lake Cape Croker
ceci (inanimate) maanda ow maanda
cela (inanimate) iw, wi iw iw
ceux-ci (inanimate) nonda now now
ceux-là (inanimate) niw niw niw
ceci (animate) maaba aw maaba
cela (animate) aw, wa aw aw
ceux-ci (animate) gonda gow gow
ceux-là (animate) giw giw giw

Pronoms et adverbes[modifier | modifier le code]

BV CLI Ottawa interrogatrice pronoms et adverbes ont souvent le pronom emphatique "dash" à fusibles avec eux pour former un seul mot. Dans ce tableau le pronom emphatique est écrit comme " -sh" immédiatement après le principal mot[17].

Pronoms interrogatifs
Français Outaouais Ojibwé de l'est
qui aanii-sh, aanii aaniin
ou aanpii-sh, aapii, aapii-sh aandi
qui wene-sh, wenen wenen
comment aanii-sh, aanii aaniin

Autres vocabulaires[modifier | modifier le code]

Un petit nombre de vocabulaire des éléments sont typiquement de l'Outaouais[18]. Bien que ces éléments sont solidement attestées à Ottawa, ils ont également été signalés dans certaines autres communautés[19].

Vocabulaire distinctif de l'Outaouais
Français Termes Outaouais Notes
viens ici! maajaan
père, mon noos Aussi Ojibwé des Grand lacs, Ojibwé de l'est, Saulteaux
mère, ma ngashi
culottes miiknod Aussi en Algonquin
il y a longtemps zhaazhi
nécessairement aabdig Aussi Ojibwé de l'est
soyez petit (animate verb) gaachiinyi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fox, William, 1990, p. 457
  2. Hanzeli, Victor, 1961, pp. 237-238See Hanzeli, Victor, 1969, pp. 122-124 Pour le texte et une reproduction en fac-similé de deux pages d'un circa 1688 manuscrit d'Ottawa notes grammaticales et le vocabulaire attribué à Louis André, un jésuite.
  3. Blackbird, Andrew J. , 1887, pp. 107-128
  4. Bloomfield, Leonard, 1958
  5. Kaye, Jonathan, Glyne Piggott et Kensuke Tokaichi, dir. , 1971
  6. Piggott, Glyne et Jonathan Kaye, eds, 1973
  7. name="Piggott, Glyne, 1980"
  8. Rhodes, Richard, 1976
  9. un dictionnaire, Rhodes, Richard, 1985
  10. Valentine a publié un descriptif complet grammaire, Valentine, J. Randolph, 2001
  11. un volume de textes incluant une analyse détaillée, Valentine, J. Randolph, 2001" La Saint Valentin, J. Randolph, 2001
  12. un volume de textes incluant une analyse détaillée, Valentine, J. Randolph, 1998
  13. Valentine, J. Randolph, 1994
  14. Valentine, J. Randolph, 2001, P. 50
  15. Rhodes, Richard, 1985, Pp. xxxix-xlii
  16. name="Valentine_NASAL_40"/
  17. name="Valentine, J. Randolph 2001, p. 19"/
  18. Rhodes, Richard, 1976a, pp. 150-151
  19. Valentine, J. Randolph, 1994, pp. 430 - 434; autres éléments énumérés, p. 431

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]