OutKast

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

OutKast

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

OutKast en concert en 2001

Informations générales
Pays d'origine Atlanta, Géorgie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Dirty south, G-funk, gangsta rap, jazz rap, crunk
Années actives Depuis 1992
Labels Arista
LaFace
Site officiel www.outkast.com
Composition du groupe
Membres André 3000
Big Boi

OutKast est un duo américain de rap originaire d'Atlanta, Géorgie. Son style musical est un mélange de dirty south, G-funk, soul, neo soul, rock, crunk, RnB et jazz.

OutKast est l'un des groupes de rap ayant le plus de succès, en ayant vendu plus de 20 millions de copies de ses six albums dont le fameux Speakerboxxx/The Love Below, un double album contenant un album solo de chacun des membres du duo. Speakerboxxx/The Love Below est l'un des quatre albums de rap à avoir été certifiés disque de diamant aux États-Unis (soit plus de 10 millions d'unités)[1]. En dépit de son succès commercial, le duo a maintenu une approche expérimentale dans sa musique et est largement félicité pour son originalité[2].

Membres[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

OutKast est avant tout une histoire d'amitié entre Antwan Patton (alias Big Boi) et Andre Benjamin (alias Andre 3000). Avec leurs influences funk, soul, rock et jazz, ils ont révolutionné le genre en imposant le Sud des États-Unis (après les Arrested Development et les Geto Boys) sur la carte du rap. Big Boi est d'ailleurs l'inventeur du terme « dirty south ».

Les deux MCs se rencontrent en 1992[3] alors qu'ils habitent le même quartier de la banlieue d'Atlanta. Ils ont à plusieurs reprises l'occasion de s'affronter au cours de battles, ce qui fait naître entre eux un grand respect mutuel. Ils décident de s'associer et de former le groupe OutKast. Ils forment, avec Organized Noize et Goodie Mob, la Dungeon Family, en référence à la cave (baptisée le Donjon) qu'ils avaient transformée en studio. À l'âge de 17 ans, les membres d'Outkast signent un contrat sur le label La Face Records, jusque-là spécialisé dans le RnB, et font leurs débuts sur le remix What About Your Friends du groupe TLC[4].

En 1993, le duo sort son premier single, Player's Ball, un titre au son « funky », qui connaît un succès immédiat se classant à la première place des Hot Rap Songs pendant six semaines[5]

En 1994, OutKast publie son premier album studio, Southernplayalisticadillacmuzik. Avec ce titre, André 3000 et Big Boi revendiquent leurs origines sudistes et leur « musique pour Cadillac ». Le second extrait de l'album est Git Up, Git Out, en featuring avec Goodie Mob. Ils font déjà contraste avec le gangsta rap de l’époque car ce titre décrie le statut des Afro-Américains dans le Sud du pays. L'année suivante, le duo gagne le Source Award de la meilleure révélation rap de l'année[5].

Le deuxième album d'André 3000 et Big Boi, ATliens, sort en 1996. Ils y font leurs débuts à la production (le premier opus ayant été entièrement produit par Organized noize) et sont à l'origine du premier single, Elevators (Me & You). L'album se classe à la première place du Top R&B/Hip-Hop Albums et à la deuxième place du Billboard 200[6] et permet au groupe d'être reconnu par les fans de rap des côtes Est et Ouest. À cette époque, des rumeurs commencent circuler à propos d'une prétendue dissolution du groupe. En effet, peu de gens comprennent comment Big Boi, ancien dealer, grand fumeur et amateur de peep show peut s'entendre avec André, qui prône le « no drugs no alcohol » et arbore un style de plus en plus excentrique qui le fait passer pour un homosexuel.

Un troisième album, Aquemini, vient démentir cette rumeur en 1998. Le nom de cet album est une combinaison des deux signes astrologiques des rappeurs : Aquarius (Verseau) et Gemini (Gémeaux) qui montrent qu'étant différents, ils s'accordent complètement. Cet album très novateur reçoit la note exceptionnelle de « 5 mics[7] » décernée par le magazine The Source. Le premier single, intitulé Rosa Parks, est un hommage à la militante des droits civils des Afro-Américains et est un gros succès. Malheureusement celle-ci les poursuit pour s'être approprié son nom et y avoir accolé des paroles obscènes selon elle. La plainte de Rosa Parks sera finalement déboutée en avril 2005[8].

En 2000, sort Stankonia, le quatrième album, nommé d'après le studio de Bobby Brown où ils avaient enregistré Player's Ball et qu'ils avaient racheté peu de temps auparavant. Classé directement numéro deux au Billboard 200[9], cet album s'exporte beaucoup plus que les autres et est certifié quatre fois platine[10]. Les deux premiers singles extraits de l'album sont B.O.B. (Bomb Over Bagdad) et Ms. Jackson. Dans le deuxième titre, André s'adresse à la mère d'Erykah Badu de qui il s'est récemment séparé après la naissance de leur fils Seven. Le troisième single, So Fresh, So Clean, est produit par Organized Noize. En 2001, Ms. Jackson et Stankonia remportent un Grammy Award chacun[11]. À la même époque, le duo crée le label Aquemini Records. Slimm Calhoun, Konkrete, TCP et Killer Mike sortiront leurs albums sur ce label. Le succès de Stankonia a drainé de nouveaux fans à OutKast. Fin 2001, ils sortent un best of intitulé Big Boi and Dre Present... Outkast qui comprend quelques inédits dont The Whole World featuring Killer Mike.

En septembre 2003 OutKast sort son premier double album Speakerboxxx/The Love Below. Il s'agit en fait des deux albums solo des deux membres. Big Boi (le « player ») réalise Speakerboxxx dans le style dirty south et André 3000 (le « romantique »), The Love Below, inspiré du funk et de la musique pop. Les deux premiers singles qui sortent quasiment en même temps sont The Way You Move de Big Boi et Hey Ya d'André 3000. Ces deux extraits sont d'immenses succès et les deux clips largement diffusés sur les chaînes musicales. Ceci a contribué à ce que l'album atteigne les cinq millions de ventes, ce qui équivaut au statut d'album de diamant pour un double album. C'est seulement le troisième album de rap à obtenir cette certification après Please Hammer Don't Hurt 'Em de MC Hammer et Life After Death de The Notorious B.I.G..

André 3000 part ensuite dans une toute autre direction et délaisse leur label Aquemini. Big Boi reprend les choses en main et fonde fin 2004 Purple Ribbon Label, sur lequel sont signés Bubba Sparxxx, Sleepy Brown, Konkrete et Killer Mike.

En 2006 sort l'album Idlewild qui est la bande originale du film Idlewild Gangsters Club dans lequel jouent les deux artistes.

2014: Le groupe se reforme[modifier | modifier le code]

Fin 2013, des rumeurs annoncent la reformation d'Outkast à l'occasion du festival Coachella en 2014. Ce sera confirmé le 8 janvier 2014 par une source officielle annonçant le duo en tête d'affiche du festival pour le 11 et 18 avril.

Le 13 janvier 2014, le duo annonce sur son site internet une tournée de 40 festivals à travers le monde pour célébrer le 20e anniversaire de leur premier album.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Player's Ball (album Southernplayalisticadillamusic)
  • 1994 : Southernplayalisticadillacmuzik (album Southernplayalisticadillamusic)
  • 1994 : Git Up, Git Out (album Southernplayalisticadillamusic)
  • 1996 : Elevators (Me & You) (album ATliens)
  • 1996 : ATLiens (album ATliens)
  • 1997 : Jazzy Belle (album ATliens)
  • 1998 : Rosa Parks (album Aquemini)
  • 1998 : Skew It on the Bar-B (featuring Raekwon) (album Aquemini)
  • 1999 : Da Art of Storytellin' (Pt. 1) (featuring Slick Rick) (album Aquemini)
  • 2000 : B.O.B (album Stankonia)
  • 2000 : So fresh So Clean (album Stankonia)
  • 2000 : Ms. Jackson (album Stankonia)
  • 2001 : So Fresh, So Clean (album Big Boi and Dre Present... OutKast)
  • 2001 : The Whole World (featuring Killer Mike) (album Big Boi and Dre Present... OutKast)
  • 2003 : Hey Ya! (album Speakerboxxx/The Love Below)
  • 2003 : The Way You Move (album Speakerboxxx/The Love Below)
  • 2003 : Roses (album Speakerboxxx/The Love Below)
  • 2004 : Ghetto Musick (album Speakerboxxx/The Love Below)
  • 2004 : Prototype (album Speakerboxxx/The Love Below)
  • 2004 : Mighty O (album Speakerboxxx/The Love Below)
  • 2006 : Morris Brown (featuring Sleepy Brown et Scar) (album Idlewild)
  • 2006 : Idlewild Blue (Don'tchu Worry 'Bout Me) (album Idlewild)
  • 2006 : Hollywood Divorce (featuring Lil Wayne et Snoop Dogg) (album Idlewild)
  • 2006 : The Train (featuring Sleepy Brown et Scar) (album Idlewild)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « OutKast Speakerboxxx/The Love Below », RIAA (consulté le 28 mai 2013)
  2. (en) « OutKast propels hip-hop to new heights », CNN International (consulté le 28 mai 2013)
  3. (en) « Melody Makers of Hip-Hop », Los Angeles Times (consulté le 28 mai 2013)
  4. (en) « TLC What About Your Friends », Discogs (consulté le 28 mai 2013)
  5. a et b (en) OutKast Biography, Allmusic. Consulté le 28 mai 2013
  6. (en) « OutKast ATLiens Awards », Allmusic (consulté le 28 mai 2013)
  7. (en) « Outkast’s Aquemini Receives 5 Mics », HipHopDX (consulté le 28 mai 2013)
  8. (en) « Rosa Parks settles suit over OutKast CD », CNN International (consulté le 28 mai 2013)
  9. (en) « Outkast Stankonia Awards », Allmusic (consulté le 28 mai 2013)
  10. (en) « Outkast Stankonia », RIAA (consulté le 28 mai 2013)
  11. (en) « Outkast », Rock on the Net (consulté le 28 mai 2013)