Ours à lunettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Ours à lunettes[1] (Tremarctos ornatus) est le seul ursidé présent en Amérique du Sud. Il doit son nom aux marques claires[réf. nécessaire] qu'il porte autour des yeux.

Tremarctos ornatus est l'unique espèce du genre Tremarctos.

Description[modifier | modifier le code]

Tête d'Ours à lunettes

C'est un animal non hibernant au régime alimentaire presque exclusivement végétarien, proche du panda géant. La femelle est mature à l'âge de 4 ans. L'accouplement se déroule d'avril à juin et les petits naissent de novembre à février. Les mâles peuvent peser de 100 à 175 kg, les femelles rarement plus de 70 kg.

Cet ours est nocturne et crépusculaire. Il mange des baies, de l'herbe, de la canne à sucre, du maïs, des petits mammifères… En saison sèche, il se contente d'écorces[2]. Il grimpe facilement aux arbres (jusqu’à 15 m), aidé par des griffes particulièrement adaptées et peut rester plusieurs jours dans le même arbre. Il y construit des nids[2] de branches.

Il apparait sur les billets de 50 bolivar vénézuélien.

Habitat[modifier | modifier le code]

Carte de répartition de l'ours à lunettes

Il vit à haute altitude dans les Andes (Panama, Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Argentine).

Un ours vit sur 16000 ha[2]. En 2007, il en restait environ 2000 individus. Ils ont un véritable rôle écologique puisqu'ils participent à la régénération des forêts : ils dispersent les graines qui se trouvent dans la nourriture qu'ils consomment.

Cette espèce d'ours est la plus rare et la plus menacée au monde car elle a été victime de la déforestation massive pour l'implantation de terres agricoles. De plus, les ours à lunettes sont chassés pour leur viande, particulièrement appréciée au nord du Pérou mais également pour leur fourrure, leur bile et leur graisse, utilisées en médecine traditionnelle. Depuis longtemps, les ours mangeaient quelquefois le maïs des paysans et ceux-ci pensaient qu'il s'attaquait à leur bétail, mais sans apporter de témoignage évident. Depuis que ces pressions sur les ours ont augmenté, des attaques de tapirs ou de vaches ont été confirmées pour certains ours dans certaines régions[2]. Des pesticides spéciaux sont utilisés pour éloigner les ours.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cet animal, comme d'autres habitants des Andes tel le tapir ou la souris nageuse des Andes, est un survivant de la dernière période glaciaire, il dispose d'une protection au froid très efficace. Dans la famille des ursidés, son plus proche parent est arctodus simus (l'ours à face courte), un ours d'Amérique du Nord disparu lors de la dernière glaciation.[réf. nécessaire]

&ladate=30/12/2005 Équateur], la Cordillère des Andes, un documentaire produit par France 5/Natural History New Zealand/NHK/ORF/ZDF, écrit et réalisé par Alison Ballance.

  1. Annexes au Journal officiel des Communautés européennes du 18 décembre 2000. Lire en ligne.
  2. a, b, c et d Les ours à lunettes, vidéo documentaire, 49 min, réalisation Fergus Beeley, production BBC, 2007, France5, 10/03/2010 11:10, 17/03/2010 02:06 http://www.france5.fr/programmes/index-fr.php?affnum=009549&prgnum=0&numcase=161&date=10-03-2010&plage=0700-1200

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :