Oued Abiod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oued Abiod
Oued Abiod près de Ghoufi.
Oued Abiod près de Ghoufi.
Caractéristiques
Longueur 156 km
Bassin 1 100 km2
Bassin collecteur Vallée de l'Oued Abiod
Débit moyen ? (Chélia)
Régime Pluvio-nival montagnard
Cours
Source Massif de l'Aurès
· Localisation Djebel Chélia
· Altitude 2 000 m
Embouchure Sahara
· Localisation Tolga (wilaya de Biskra)
· Altitude 200 m
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Oued Anza[1]
· Rive droite Oued Chennaoura[2]
Pays traversés Drapeau de l'Algérie Algérie
Principales villes Arris, Ghassira, M'chouneche

L'oued Abiod, Ighzir Amellal en chaoui, est un cours d'eau qui traverse le massif de l'Aurès au nord-est de l'Algérie ; il prend sa source à environ 2000 mètres d'altitude[2],[3] près du Djebel Chélia, point culminant de l'Aurès (2328 m), et coule vers le Sahara (Biskra) selon un axe nord-est/sud-ouest.

Géologie[modifier | modifier le code]

La vallée de cet oued est une dépression synclinale soulevée au Pléistocène, où l'oued s'est enfoncé au fur et à mesure du soulèvement.

Géographie[modifier | modifier le code]

Partie supérieure du cours[modifier | modifier le code]

Ce cours d'eau prend naissance dans une région où prédomine la végétation méditerranéenne de montagne (cèdres, chênes verts), la pluviosité étant encore suffisante[4]. Il traverse d'abord le Djebel Ichmoul.

Partie moyenne du cours[modifier | modifier le code]

Il coule entre le Djebel El Arezg à l'ouest, le Djebel Zellatou, puis le Djebel Ahmar Khaddou à l'est, dans une vallée encaissée parfois désignée comme « cañon[5] de l'oued Abiod ».

Après avoir dépassé la ville d'Arris, l'oued s'enfonce dans les gorges de Tighanimine, longues de 3 km. Il est alors bordé d'une ancienne voie romaine ; une inscription gravée dans la roche indique qu'elle a été construite en 145 avant J.-C. par un détachement syrien de la Quatrième Légion.

L'oued passe notamment par le village de Ghoufi (commune de Ghassira)], célèbre pour ses « balcons ».

À la sortie des gorges, le paysage de la vallée devient franchement désertique.

Partie inférieure du cours[modifier | modifier le code]

Plus au sud, l'oued traverse Baniane (commune de M'Chouneche), sort de la montagne dans la région de Biskra, puis l'eau se perd dans les sables du désert.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire illustré des merveilles naturelles du monde, Reader's Digest, 1982, pp. 25-26

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Persée 1
  2. a et b Persée 2
  3. Google Books
  4. Georges Chevaux
  5. Cf. carte Michelin 743, « Algérie Tunisie »