Oucques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oucques
Oucques, sa mairie.
Oucques, sa mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Blois
Canton Marchenoir
Intercommunalité Communauté de communes de Beauce et Forêt
Maire
Mandat
André Boissonnet
2014-2020
Code postal 41290
Code commune 41171
Démographie
Population
municipale
1 493 hab. (2011)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 28″ N 1° 17′ 44″ E / 47.8244444444, 1.29555555556 ()47° 49′ 28″ Nord 1° 17′ 44″ Est / 47.8244444444, 1.29555555556 ()  
Altitude Min. 115 m – Max. 139 m
Superficie 26,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Oucques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Oucques

Oucques est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les premières années de la Révolution française, les éphémères communes de Frouville[1] et de Villegomblain[2] fusionnent avec Oucques.

Entre le 29 janvier 1939 et le 8 février, plus de 3 100 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant Franco, arrivent dans le Loir-et-Cher. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (les haras de Selles-sur-Cher sont notamment utilisés), 47 villages sont mis à contribution[3], dont Oucques[4]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[5]. Au printemps et à l'été, les réfugiés sont regroupés à Bois-Brûlé (commune de Boisseau)[6].

Articles détaillés : Retirada et Histoire du Loir-et-Cher.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr oucques (loir-et-cher).svg

Les armoiries de Oucques se blasonnent ainsi :


D'azur au chevron haussé, accompagné en chef à dextre de trois abeilles posées en bande et ordonnées en orle, à senestre d'une étoile versée et en pointe d'une gerbe liée de gueules posée sur une terrasse, le tout d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours André Boissonnet ex-UDF puis UDI Conseiller général

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 191 1 231 1 235 1 325 1 362 1 372 1 415 1 520 1 550
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 626 1 648 1 600 1 556 1 537 1 560 1 528 1 515 1 457
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 578 1 559 1 579 1 432 1 461 1 419 1 274 1 395 1 368
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 557 1 667 1 434 1 312 1 473 1 313 1 420 1 493 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (30,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,5 %, 15 à 29 ans = 15,7 %, 30 à 44 ans = 19,6 %, 45 à 59 ans = 17,8 %, plus de 60 ans = 28,4 %) ;
  • 52,5 % de femmes (0 à 14 ans = 16,8 %, 15 à 29 ans = 14,6 %, 30 à 44 ans = 17,7 %, 45 à 59 ans = 18,4 %, plus de 60 ans = 32,5 %).
Pyramide des âges à Oucques en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90  ans ou +
1,2 
11,0 
75 à 89 ans
13,7 
16,7 
60 à 74 ans
17,6 
17,8 
45 à 59 ans
18,4 
19,6 
30 à 44 ans
17,7 
15,7 
15 à 29 ans
14,6 
18,5 
0 à 14 ans
16,8 
Pyramide des âges du département du Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voies et lieux-dits[modifier | modifier le code]

77 odonymes recensés à Oucques
au 8 mars 2014
Allée Avenue Bld Carrefour Chemin Clos Impasse Montée Passage Place Promenade Route Rue Square Autres Total
4 [N 1] 5 [N 2] 0 0 1 [N 3] 0 0 0 5 [N 4] 3 [N 5] 0 0 41 [N 6] 0 18 [N 7] 77
Notes « N »
  1. Allée de Chesnay, Allée de la Piscine, Allée des Garennes et Allée des Sportifs.
  2. Avenue de la Gare, Avenue Clementine Martin, Avenue de Blois, Avenue de France et Avenue Édouard Legisse.
  3. Chemin des Bois.
  4. Passage des Sports, Passage du Four, Passage du Mouton, Passage du Perron et Passage Saint-Sevrin.
  5. Place de l'Union, Place du Château et Place du Petit Marché.
  6. Dont Rue du 8-Mai-1945.
  7. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & perche-gouet.net & OpenStreetMap

Édifices et sites[modifier | modifier le code]

Oucques, son église
  • L' église
  • Le château d'Oucques : il fut détruit par les Anglais le 8 septembre 1380, puis progressivement reconstruit. Il a été vendu à Pierre Louis Legrand, greffier du tribunal civil de Loir-et-Cher, 6400 francs, le 11 floréal an 6. Acheté plus tard par la commune, il fut de nouveau détruit afin d'utiliser les pierres pour la construction de l'école des garçons, route de Châteaudun.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

« En 1692, Jean Bernouilli étant venu en France, il (Guillaume de L'Hôpital) l'emmena dans sa terre d'Oucques, et pendant 4 mois il étudia sous cet habile maître les éléments de la nouvelle géométrie. Ses progrès furent merveilleux. »[11]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de Frouville sur le site Ldh/EHESS/Cassini, consulté le 6 juin 2014.
  2. Notice de Villegomblain sur le site Ldh/EHESS/Cassini, consulté le 6 juin 2014.
  3. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  4. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  5. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  6. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 46.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  9. « Évolution et structure de la population à Oucques en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 octobre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 octobre 2010)
  11. Biographie universelle en six volumes, 1838. Tome 3, article Lhopital

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]