Ouandérou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Macaca silenus • Macaque à queue de lion, Macaque silène

Le macaque à queue de lion[1] ou ouandérou (Macaca silenus) est une espèce de macaque arboricole du sud-ouest de l'Inde[2].

C'est une espèce endémique des forêts pluviales des Ghâts occidentaux dans le Dekkan (ou Deccan), un vaste plateau de l'Inde, s'étendant sur la majeure partie de l'Inde centrale et méridionale.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Macaque ouandérou.

Son pelage, constitué d'une fourrure assez longue, est noir à l'exception d'une imposante "crinière" grise unique chez les macaques. Sa queue robuste possède à son extrémité, de part et d'autre, des franges de longs poils, eux aussi, atypiques chez les macaques. Le petit naît avec la peau claire et démuni de crinière. Après quelques mois sa peau se pigmente en noir[3] mais la longue collerette argentée n'apparaît qu'à la maturité sexuelle.

Le macaque à queue de lion, comme le macaque berbère, est considéré comme une forme ancestrale de tous les macaques d'Asie. Il est probablement le descendant direct du premier macaque à avoir atteint le continent asiatique, Macaca paleoindica, il y a presque 5 millions d'années, plus ou moins en même temps que l'évolution humaine. Cet ancêtre, dont des fossiles ont été obtenus aux monts Shiwalik, a probablement gagné l'Asie du sud-est via le sud de l'Inde. Les changements géoclimatiques survenus durant le Pléistocène, notamment les glaciations et le climat de mousson, ont conduit à l'isolation de la souche ancestrale dans les Ghâts occidentaux, tandis que la souche sud-est asiatique a subi des épisodes de spéciation répétés engendrant la majorité des espèces existantes. Le macaque à queue de lion est donc le descendant de cette souche isolée dans les Ghâts et n'a qu'un lien de parenté éloigné avec les autres espèces de macaques qui ont par la suite recolonisé l'Inde comme le macaque à bonnet et le macaque rhésus.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La reproduction du macaque à queue de lion est saisonnière avec deux pics de naissances. Un pic majeur de janvier à avril ( 70 % des naissances) et un pic mineur de septembre à décembre ( 19 % des naissances). Ce profil bimodal s'observe aussi bien dans les massifs forestiers comprenant plusieurs groupes que dans les zones où l'habitat forestier est très fragmenté. On n'observe plus cette saisonnalité des naissances chez les individus captifs dans les zoos européens. La disponibilité des ressources, notamment due au régime de mousson joue vraisemblablement un rôle majeur dans la détermination de ce processus en milieu naturel.

Organisation sociale[modifier | modifier le code]

Macaque à queue de lion (ouandérou).

Les macaques à queue de lion vivent en groupes sociaux de 18 individus en moyenne. En habitat non perturbé, la taille des groupes peut varier de 7 à 40 membres tandis que dans les fragments forestiers des monts Anamalai, les groupes peuvent atteindre 65 individus. Dans les forêts préservées, les groupes comprennent généralement un seul mâle adulte et un mâle subadulte pour 6 à 7 femelles adultes, les autres membres étant des jeunes. En revanche, les groupes vivant dans des forêts morcelées peuvent compter jusqu'à 4 mâles adultes.

Mensurations[modifier | modifier le code]

Macaque ouandérou.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le macaque ouandérou vit dans les forêts tropicales du sud-ouest de l'Inde

Population[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sharma AK, Singh M, Kaumanns W, Krebs E, Singh M, Kumar MA & Kumara HN, 2006. Birth Patterns in Wild and Captive Lion-Tailed Macaques (Macaca silenus). International Journal of Primatology 27 : 1429-1439.
  • Krishna BA, Singh M & Singh M, 2006. Population dynamics of a group of lion-tailed macaques (Macaca silenus) inhabiting a rainforest fragment in the Western Ghats, India. Folia Primatologica 77 : 377-386.
  • Singh M, Krishna BA & Singh M, 2006. Dominance hierarchy and social grooming in female lion-tailed macaques (Macaca silenus) in the Western Ghats, India. Journal of Biosciences 31 : 369-377.
  • Kumara HN & Singh M, 2004. Distribution and Abundance of Primates in Rain Forests of the Western Ghats, Karnataka, India and the Conservation of Macaca silenus. International Journal of Primatology 25 : 1001-1018.
  • Singh M, Singh M, Kumar MA, Kumara HN, Sharma AK & Kaumanns W, 2002. Distribution, population structure, and conservation of lion-tailed macaques (Macaca silenus) in the Anaimalai Hills, Western Ghats, India. American Journal of Primatology 57 : 91-102.
  • Singh M, Kumara HN, Kumar MA & Sharma AK, 2001. Behavioural responses of lion-tailed macaques (Macaca silenus) to a changing habitat in a tropical rain forest fragment in the Western Ghats, India. Folia Primatologica 72 : 278-291.
  • Kurup GU & Kumar A, 1993. Time budget and activity patterns of the lion-tailed macaque (Macaca silenus). International Journal of Primatology 14 : 27-39.
  • Hohmann GM & Herzog MO, 1985. Vocal communication in lion-tailed macaques (Macaca silenus). Folia Primatologica 45 : 148-178.

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]